Djason, 6 mois, battu à mort pour "arrêter de pleurer": la punition au père est enfin dévoilée

L’affaire Djason arrive enfin à son terme. Ce père qui a battu à son mort son bébé est condamné à une peine sévère de prison.

Ce mercredi, la sentence de Raphaël Gamez a été prononcée par la Cour d’assises de Douai. Condamné à 15 ans de prison, il devra en plus faire l’objet d’un suivi socio-judiciaire pour 3 ans.

La demande de l’avocat général était pourtant de 12 ans de réclusion criminelle ajoutés à 3 ans de suivi socio-judiciaire.

Depuis cette nuit du 29 au 30 janvier 2016, Raphaël Gamez est en garde à vue pour «violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner».

Ce père de famille de 28 ans, ayant grandi à Denain dans une famille d’accueil est déclaré comme une personne instable.

D’ailleurs, les experts le décrivent comme égocentrique, parfois agressif, impulsif et vite agacé. Ayant quitté l’école à 15 ans, il trouve difficilement un emploi.

Il consomme également du cannabis, et son casier judiciaire fait mention de 13 condamnations. Joueur de jeux vidéo invétérés, il joue dans les 50 heures par semaine ce qui dépasse de loin le volume conseillé par l’OMS.

Selon le dossier, la mère de Djason serait sortie pour acheter du tabac. A son retour, elle a retrouvé le corps inanimé de son fils dans le lit.

Raphaël Gamez lui explique alors que c’est le chien qui lui a «sauté sur la poitrine».

Or, le médecin légiste est formel, Djason est mort suite à plusieurs coups portés sur sa poitrine.

«JE VOULAIS JUSTE QU’IL ARRETE DE PLEURER»

Cette nuit-là, les enquêteurs ont expliqué qu’entre Raphaël Gamez et son épouse, il y a eu une violence dispute. Le jeune homme raconte les faits:

«Elle voulait me parler, mais je ne l'ai pas écoutée, alors elle a éteint la Playstation, je me suis levé et je l'ai poussée contre le mur (...) j'étais hors de moi.»

Une fois son épouse sortie, le jeune homme aurait continué à jouer «Call of duty»sur sa console. Il poursuit:

«Moi, je m'énervais sur le jeu vidéo. Je me suis rapproché de lui pour savoir pourquoi il pleurait. Plus je m'approchais, plus il pleurait (...) C'est là que je l'ai tapé (...) je voulais juste qu'il arrête de pleurer».

C’est à ce moment-là qu’il reconnut avoir porté plusieurs coups de poings sur le thorax de son fils.

Une histoire d’homicide involontaire sur un nourrisson s’est déroulée récemment. Lorien Norman a frappé sa fille avec une cuillère en métal parce que le bruit que cette dernière faisait était insupportable.

Hélas, le juge a déclaré qu’elle était trop belle pour aller en prison.

Les postes connexes
Actu France Apr 05, 2019
Le petit Tony, 3 ans, battu à mort à Reims : son beau-père, sa mère et une voisine traduits en justice
People Apr 05, 2019
Une ancienne policière étouffe des larmes alors qu'elle est condamnée à 20 ans de prison pour la mort de sa fille dans une voiture chaude
Jan 31, 2019
Le père de Julen a changé ses déclarations pour protéger le propriétaire de la ferme d'après les enquêteurs
Actualités Feb 16, 2019
Canada : Riya, 11 ans, qui a été portée disparue en Ontario, a été retrouvée morte chez elle, son père arrêté