AVC, démence ou maladie de Parkinson: une femme sur deux peut être confrontée à ce problème

La moitié des femmes peut être confrontée à un accident vasculaire cérébral, à la démence ou à la maladie de Parkinson, toutes ces maladies ayant "des causes qui se chevachent".

Les résultats d'une étude réalisée par un groupe du personnel du centre médical universitaire Erasmus (Pays-Bas) publiés dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry sont inqui2tants.

Selon cette recherche, une femme sur deux est exposée à un risque d’AVC, démence ou maladie de Parkinson. Les chercheurs ont expliqué pourquoi ils ont choisi ces trois maladies:

"Nous avons regroupé ces maladies non seulement parce qu'elles sont communes, mais aussi parce qu'il y a des indications que celles-ci coexistent souvent et pourraient avoir des causes qui se chevauchent".

Une femme atteinte de démence. | Photo: Pixabay

Une femme atteinte de démence. | Photo: Pixabay

Selon l’auteur principal de l’étude, Arfan Ikram, "les patients ayant un AVC et un syndrome parkinsonien présentant un risque accru de démence et les patients atteints de démence présentant un risque accru d'AVC".

Au cours des 26 dernières années, plus de cinq mille personnes sont décédées pour diverses raisons, pour la plupart non liées à des maladies neurologiques.

Une femme s'appuyant sur un déambulateur | Photo: Freepik

Une femme s'appuyant sur un déambulateur | Photo: Freepik

Dans le même temps, près de 1 500 participants ont été diagnostiqués atteints de démence, principalement associée à la maladie d'Alzheimer, 1 285 personnes avaient subi un accident vasculaire cérébral, le plus souvent causé par la circulation cérébrale, 263 avaient reçu un diagnostic de maladie de Parkinson et 438 personnes avaient plusieurs maladies.

L'analyse des informations a montré que, comme prévu, le risque d'accident vasculaire cérébral, de démence et de maladie de Parkinson augmente avec l'âge, mais il existe des différences entre les sexes.

Une femme dans un fauteuil roulant. | Photo: Freepik

Une femme dans un fauteuil roulant. | Photo: Freepik

Selon les calculs, chez les personnes âgées de 45 ans, une femme sur deux (48%) et un homme sur trois seulement (36%) seraient susceptibles de contracter l’une des trois maladies au cours de leur vie.

Selon les chercheurs, ces différences résultent du fait que le risque de démence chez les femmes est beaucoup plus élevé que chez les hommes (25,9% et 13,7%, respectivement). Dans le même temps, le risque de maladie de Parkinson et d'AVC est à peu près le même pour les deux sexes.

La main d'un senior s'appuyant sur une canne | Photo: Freepik

La main d'un senior s'appuyant sur une canne | Photo: Freepik

Les calculs ont également montré que les femmes sont presque deux fois plus susceptibles de souffrir de démence et d'AVC, tandis que les hommes courent un risque beaucoup plus élevé d'accident vasculaire cérébral à un jeune âge.

Les scientifiques ont donc souligné l’importance de la prévention de ces maladies, notamment en raison du fort taux de vieillissement de la population. Si nous pouvions "retarder" l’apparition de la maladie pendant un an ou trois, cela réduirait théoriquement le risque de développement de l’une d’entre elles de 20 à 50%.

GARDER SES PETITS-ENFANTS PEUT REDUIRE LES RISQUES D'ALZHEIMER

Voici une autre raison de rendre régulièrement visite à nos grand-parents.

Une petite-fille avec sa mère et sa grand-mère. | Photo: Freepik

Une petite-fille avec sa mère et sa grand-mère. | Photo: Freepik

Simple Most a signalé que les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants auront moins de chance d'être atteint de démence et de la maladie d'Alzheimer.

Les grands-parents adorent leurs petits-enfants. Les petits peuvent être une bénédiction, mais ils pourraient aussi être bénéfiques pour leurs grands-parents.

Les postes connexes
Santé Apr 08, 2019
Les 10 premiers signes de la démence
Histoires virales Apr 11, 2019
Une mère révèle l'agonie de voir son tout-petit mourir lentement de démence infantile
Jan 02, 2019
Un homme de 80 ans atteint de la maladie d'Alzheimer va danser avec ses petites-filles la veille de Noël
Vie Mar 30, 2019
Une mère au cœur brisé partage sa lutte quotidienne alors que son fils de 5 ans se bat contre la démence