La rougeole refait surface, dont le pays majeur de la recrudescence à l’échelle mondiale est la France

Le 28 février dernier, L'UNICEF a publié dans son rapport la recrudescence de la rougeole non seulement  en France mais surtout à l'échelle mondiale.

Ces dernières années, des maladies qui ont disparu depuis longtemps refont surface. Eric D'Ortenzio, médecin épidémiologiste nous explique ces réapparitions.

En effet, une alerte a été lancée par L'Unicef. La rougeole est de retour et ses victimes augmentent avec 2269 cas répertoriés entre 2017 et 2018. La France est la plus touchée avec 3000 cas en 7 mois entre janvier et juillet 2018.

Malheureusement, il n'y a pas que la rougeole qui réapparaît. Le scorbut a aussi récemment refait surface aux États-Unis et en France après avoir disparu au XVIIIe siècle.

Puis, 5000 français ont été contaminés par la tuberculose, une maladie quasiment éradiquée dans les années 80. Alors que 400 à 500 personnes ont été infectées par la syphilis, disparue dans les années 90.

Enfin, le choléra toucherait encore trois millions de personnes chaque année dans le monde.

Face à ce réveil des maladies infectieuses, Eric D'Ortenzio, médecin épidémiologiste et chercheur en maladies infectieuses émergentes à l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM) nous explique la cause de ce retour.

Eric D'Ortenzio a dit que le retour de la tuberculose et le scorbut est dû à la situation de la population actuelle : la précarité et les comportements humains sont également des vecteurs de certaines maladies.

"Ces dernières années, j'ai l'impression que l'on assiste à une augmentation de la précarité chez certaines populations, ce qui représente un terrain favorable pour le développement du scorbut et de la tuberculose. [...] Le scorbut, lié à un déficit en vitamine C, concerne là encore des gens en situation précaire et qui n'ont pas les moyens de manger tous les jours des fruits et légumes. C'est un déficit très extrême."

Il a ajouté que la manière dont la tuberculose se transmet et l'accroissement de nombre de cas, surtout au niveau des SDF, sont surtout liés à la migration.

"Concernant cette dernière, l’incidence a clairement augmenté ces dernières années. La bactérie passe par les postillons, par voie aérienne, d'une personne à l'autre. Et la promiscuité favorise évidemment cette transmission. Les personnes défavorisées, qui vivent dans la rue, dans des camps ou dans une habitation insalubre sont les plus fragiles."

Quant à la rougeole, la non-vaccination provoquerait cette recrudescence.

"Pour la rougeole, nous observons une recrudescence des cas depuis quelques années en France et en Europe et cela est clairement dû à l'absence d'une bonne couverture vaccinale. Pour que la maladie ne se propage pas dans la population, il faut que celle-ci soit au-dessus de 90 %, voire 95 %.

Et actuellement, nous sommes en France en dessous de 80 %. Cela est d'une part dû au mouvement anti-vaccins, mais aussi aux personnes nées avant que le gouvernement ne recommande la vaccination pour la rougeole en 1983 et qui ne se sont jamais fait vacciner."

Ensuite, la syphilis est due à la négligence de la prévention des Maladies Sexuellement Transmissible, connues par MST.

Et enfin, le médecin a dit que le risque que d'autres maladies puissent "renaître" de leurs cendres est toujours présent. Car certaines maladies, comme le choléra, qui reviennent constamment en Algérie ou en Afrique, en Inde ou en Haïti sont dues à un manque d'hygiène, à la pollution de l'alimentation en eau.

"En France, il peut arriver que des cas importés de choléras fasse irruption mais il est quasiment impossible que l'épidémie s'y installe, vu le niveau d'hygiène qu'on a dans le pays".

En conclusion, Eric a souligné cette "précarité" qui est liée à la plupart de ces maladies.

"Si on met tout ça dans le même sac, il y a quand même la précarité qui ressort. Même s'il faut vérifier cela grâce à des études, il se pourrait que cette augmentation de la précarité dans certains lieux ou dans certaines populations soit liée à la résurgence du scorbut ou encore de la tuberculose.",

sauf le cas de la Syphilis et de la rougeole.

"L'émergence de la syphilis et de la rougeole peut quant à elle résulter d'une forme de relâche générale concernant la prévention de certaines maladies infectieuses qu'on a cru disparues.

Comme pour le sida, les nouvelles générations ont oublié à quoi ressemblaient certaines maladies infectieuses à l'image de la rougeole. Elles ont été oubliées dans l'inconscient des gens, moins sensibilisés".

 

EN AUVERGNE-RHÔNE-ALPES : 30 CAS RECENSÉS DE ROUGEOLE

L'Organisme Santé publique, dans son dernier bulletin épidémiologique a signalé une forte recrudescence de la rougeole en France.

En effet, 18 cas ont été recensés dans la station de ski savoyarde par l'ARS et 12 autres victimes par la suite. Par conséquent, l'ARS appelle à la vaccination.

Les postes connexes
Santé Feb 26, 2019
En Costa Rica, une famille française soupçonnée d'avoir réintroduit la rougeole
Santé Feb 19, 2019
Une mère "folle de rage" a écrasé des antivaxxeurs après que son fils de 15 jours eut été couvert de rougeole
Feb 12, 2019
Un adolescent se rebelle contre les parents qui lui ont dit que la vaccination avait causé de l'autisme et des lésions cérébrales
Jan 24, 2019
L'épidémie de grippe s'est installée dans toutes les régions de France sauf en Normandie