Le Smecta est désormais déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 2 ans

Le Smecta, connu autrefois comme un médicament contre la diarrhée, est désormais interdit aussi bien pour les femmes enceintes qu'aux enfants de moins de deux ans. Apparemment, le médicament contiendrait d’infimes quantités de plomb.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a pris une précaution pour éviter que le médicament puisse entraîner une complication chez les enfants de moins de 2 ans.

Elle précise que cette précaution est aussi valable pour un traitement à courte durée. Avec ou sans ordonnance, ces médicaments à base d'argile diosmectite sont interdits.

Toutefois, cette mesure n'est pas encore été vérifiée chez les adultes et les enfants par manque d'informations sur  le saturnisme.

 Cette dernière précise qu' :

"Il s’agit d’une mesure de précaution et qu’elle n’a pas connaissance de cas de saturnisme (intoxication au plomb) chez des patients adultes ou enfants qui auraient été traités par Smecta ou son générique."

À DÉCONSEILLER CHEZ LA FEMME ENCEINTE

Chez une femme enceinte ou qui allaite, l'utilisation de Smecta et ses dérivés n'est pas non plus recommandée. La notice a été récemment modifiée. Les professionnels de santé seront bientôt avisés de cette rectification.

Désormais, les autres médicaments à base d’argile, autre que la diosmectite comme l'attapulgite de Mormoiron, la montmorillonite beidellitique, le kaolin et l'hydrotalcite sont réservés à l’adulte.

Toutefois, Smecta et ses dérivés  peuvent être utilisés aux enfants plus de 2 ans et chez l’adulte.

MESURE À PRENDRE

L'Agence nationale de sécurité du médicament rappelle qu'en cas de "gastro", la prise en charge repose avant tout sur des mesures hygiéno-diététiques et que si les symptômes persistent chez le nourrisson et l’enfant de moins de 2 ans le traitement de référence est l’administration de soluté de réhydratation orale (SRO).

À titre de rappel, les SRO sont des solutions en poudre à verser dans un biberon d’eau, disponibles en pharmacie avec ou sans ordonnance.

Ces restrictions quant à l’utilisation du Smecta et de ses dérivés font suite à de nouvelles recommandations internationales, sur les seuils de métaux lourds acceptables dans les médicaments.

Dans ce contexte, l’ANSM a demandé une étude aux laboratoires Ipsen. Les résultats ont indiqué qu’il n’existe, jusqu'à présent, pas de risque de passage de plomb dans le sang chez les adultes traités par Smecta pendant 5 semaines. Mais, selon toujours l’ANSM, ce risque ne pouvait pas être exclu chez les enfants de moins de deux ans.

INTERDICTION D'UTILISER OU DE VENDRE DU PNEUMOREL

Tout comme pour le Smecta, l'agence du médicament a demandé aux patients d'être prudent quant à la prise du Pneumorel. Elle a même lancé un rappel du produit.

Depuis le 8 février dernier, l'utilisation et la vente du Pneumorel sont interdites. Le fenspiride, principe actif du médicament, serait susceptible de causer des troubles du rythme cardiaque.

Les postes connexes
Santé Mar 22, 2019
L'ANSM met en garde contre le danger des lingettes pour bébé : on y trouve des conservateurs toxiques, qui affectent la santé
Santé Feb 12, 2019
L'agence du médicament met en garde contre les dangers du Pneumorel pour le cœur des patients
Jan 14, 2019
ANSM: Après le valsartan, un autre médicament antihypertenseur est rappelé en raison du risque de cancer
Conseils Mar 05, 2019
Un garçon de 6 ans meurt de viande contaminée: sa mère prévient contre le danger de viande mal cuite pour les enfants