Papillomavirus, les verrues qui peuvent déclencher un cancer : les symptômes et les risques

Les Papilloma Virus Humains sont peu connus et pourtant ils touchent de très nombreuses personnes. 

On en recense pas moins de 150 différents et ils peuvent toucher la peau mais aussi les muqueuses et peuvent causer des lésions bénignes mais aussi malignes. 

Les lésions bénignes les plus communéments déclenchées par les PVH sont des verrues vulgaires et plantaires sur la peau ainsi que des condylomes sur les muqueuses plus connues sous le nom de verrues génitales.

Le papillomavirus. l Source: Flickr

Le papillomavirus. l Source: Flickr

Malheureusement, les PVH peuvent aussi causer des lésions plus importantes comme certains cancers. Sur la peau, ils peuvent déclencher des cancers lié à l’épidermodysplasie verruciforme, une maladie génétique très rare. Sur les muqueuses, ils peuvent faire apparaître des carcinomes anogénitaux et déclencher un cancer du col de l'utérus.

Le plus compliqué avec les PVH est de savoir lorsqu'on les a contractés car ils ne déclenchent en général pas de symptômes et leur incubation peut durer de plusieurs semaines à plusieurs années. 

Une représentation en verre du Papillomavirus. l Source: Flickr

Une représentation en verre du Papillomavirus. l Source: Flickr

Une fois déclenchés cependant, quelques signes peuvent apparaître comme des verrues sur les coudes, les genoux, les mains et les orteils, des verrues plantaires ainsi que des verrues sur le visage ou dans la barbe.

Sur les muqueuses, ils font apparaître des condylomes, qui resemblent à s'y méprendre aux verrues cutanées. Chez la femme, des saignements génitaux ou des démangeaisons peuvent être déclenchées.

Une verrue plantaire. l Source: Flickr

Une verrue plantaire. l Source: Flickr

Il existe plusieurs moyens d'attraper des PVH, les personnes souffrant d'un déficit immunitaire étant particulièrement  plus suceptibles d'en contracter. 

Une petite plaie comme une griffure ou une coupure peut laisser l'opportunité à ce genre de virus de vous contaminer et constitue donc un risque de contamination.

Une verrue. l Source: Flickr

Une verrue. l Source: Flickr

L'infection par une autre IST (herpès génital, VIH/SIDA, etc.) est un facteur de risque de contamination par PVH. En effet, il peut exister des lésions génitales constituant des portes d'entrée dans les muqueuses.

Un virus qui est donc à surveiller car il peut causer de véritables problèmes et n'est pas assez connu!

Les postes connexes
Conseils Apr 02, 2019
Cancer du col utérin : les symptômes et les facteurs de risque de l’un des cancers les plus couramment diagnostiqués
Santé Mar 27, 2019
Cancer du pancréas : 5 signes annonciateurs qui aideront à reconnaître la maladie
Jan 09, 2019
Signes que votre partenaire est peut-être infecté par le virus du papillome humain
Santé Apr 05, 2019
8 Symptômes du cancer du sein qui peuvent se manifester sans masse apparente dans le sein