Un garçon de 9 ans a mis fin à ses jours après avoir été harcelé à l'école en raison de son homosexualité

Cet été, Jamel Myles a révélé à sa mère qu’il était homosexuel et le garçon lui a demandé de lui acheter des vêtements plus féminins.

Le brave garçon voulait aussi dire à ses camarades de classe qu'il était gay. Quatre jours après la rentrée, le jeune garçon s’est suicidé.

Au cours de l'été, Leia Pierce a déclaré que son fils, Jamel Myles, 9 ans, voulait dire à ses camarades de l'école de Denver, au Colorado, qu'il était gay. Lundi 20 août dernier, le garçon est entré en CM1 de l'école primaire Joe Shoemaker.

Quatre jours plus tard, sa mère a retrouvé son corps sans vie à leur domicile familial. Le bureau du procureur de Denver a confirmé que Jamel Myles avait commis un suicide.

Pierce s’est souvenu du moment où son fils lui a annoncé avec appréhension son homosexualité.

"Il avait si peur lorsqu'il me l'a annoncé. Il a dit genre 'maman je suis gay.' Je pensais qu'il se moquait de moi, alors je me suis retournée au volant et je l'ai vu recroquevillé sur lui-même, terrorisé. Je lui ai dit, 'je t'aime toujours'." 

"Il est allé à l’école et a dit qu’il allait dire aux gens qu’il était gay parce qu’il était fier de lui.", a-t-elle ajouté. Jamel a également dit qu’il voulait s'habiller de manière plus féminine.

Pour l'annoncer le garçon a dit à sa mère :  "Puis-je être honnête avec toi ?" Leia Pierce acquiesça et Jamel a alors poursuivi : "Je sais que vous m'achetez des fringues de garçon parce que je suis un garçon, mais je préfère m'habiller comme une fille."

Le jour même où il est retourné à l'école, Myles avait commencé à porter du vernis à ongles. Selon Pierce son enfant s’est donné la mort à cause de l'intimidation.

"Mon enfant est mort à cause du harcèlement. Mon bébé s'est tué. Il ne méritait pas cela. Il voulait rendre tout le monde heureux, même quand il ne l'était pas. J'aimerais tellement qu'il revienne."

Elle a également révélé que Jamel avait avoué à sa grande sœur que d'autres enfants à l’école lui ont dit de se suicider. La mère endeuillée a admis qu'elle était bouleversée que son fils pense que le suicide était une option.

"Je ne veux pas que quelqu'un d'autre se sente comme ça et je sais que mon fils ne veut pas que quelqu'un d'autre se sente comme ça", a-t-elle déclaré.

Dans le communiqué, l’ecole a déclaré qu'il continuerait à offrir son soutien à la famille. Des conseillers ont été mis à la disposition des enfants, des enseignants et du personnel de l'école.

Dans une lettre envoyée aux familles, les écoles publiques de Denver ont déclaré que la mort de Myles était une "perte inattendue pour notre communauté scolaire".

La note disait : "Notre objectif est de collaborer avec vous pour partager cette nouvelle avec votre enfant de la manière la plus appropriée possible, avec autant de soutien que nécessaire, alors n'hésitez pas à communiquer avec nous pour savoir comment vous pouvez le gérer."

Les postes connexes
People Mar 27, 2019
Une enfant de 10 ans s'est suicidé après avoir été victime d'intimidation impitoyable, dit sa mère
Conseils Mar 27, 2019
Dévastée, la mère d'un garçon de 10 ans, qui s'est suicidé après avoir été victime de harcèlement à l'école, s'exprime
Dec 20, 2018
On dit aux enfants de l'école primaire que «les garçons peuvent aussi avoir leurs règles»
International Apr 02, 2019
Les parents dévastés exigent des réponses après que leur fille de 10 ans est morte des suites d’un combat de classe