L'épouse de Philippe Gildas rompt le silence après avoir rapporté la mort tragique de son mari

Après l’annonce du décès de Philippe Gildas, sa femme Maryse Gildas est sortie du silence. Elle s’est manifestée sur le micro d’Europe 1 pour remercier tous les fans qui ont envoyé les hommages un peu partout sur internet.

Mort dans la nuit du samedi au dimanche dernier, l’animateur radio et télé Philippe Gildas nous a quitté après plusieurs années à faire plaisir les téléspectateurs et les auditeurs. Il s’est éteint à l’âge de 82 ans après un long combat contre le cancer.

Rapidement, cette disparition tragique a fait le tour d’internet, ce qui a fait réagir des milliers de fans et des collègues du défunt.

Des petites attentions qui ne sont pas passées inaperçues sous les yeux de sa veuve Maryse Gildas.

Ainsi, Maryse Gildas est sortie du silence ce dimanche 28 octobre. Elle a choisi le micro d’Europe 1 pour se manifester.

"C'est extraordinaire, les messages que j'ai eus depuis cette nuit,

se réjouis Maryse Gildas tout en étant émue de la disparition de son époux.

Il a été découvreur de talents et ils sont encore là, même s'ils commencent à avoir de l'âge aussi. Ils étaient tous là, ils sont venus le voir. Merci à tous, ça réchauffe, ça fait du bien".

Maryse Gildas a également évoqué le moment de leur rencontre:

«On a travaillé six ans ensemble au petit matin et notre amour s'est déclaré un peu plus tard, se souvient-elle.

On a été très heureux dans cette maison qui est toujours un peu la nôtre. J'ai arrêté le matin, on s'est manqué, on s'est revu, et l'histoire est partie pour 36 ans d'un bonheur formidable».

L’HOMMAGE DE JEROME BONALDI A LA MORT DE PHILIPPE GILDAS

Ce dimanche 28 octobre, Jérôme Bonaldi, ami de Philippe Gildas et ancien chroniqueur dans Nulle Part Ailleurs, s’est confié dans les colonnes de France Inter.

Voilà ce qu’il confiait à nos confrères:

«J'ai perdu mon père professionnel: c'est lui qui m'a dit dès le départ que ce n'est pas la cravate qui fait le journaliste. On peut très bien manipuler les choses sans se salir les mains.

Philippe a inventé un nouveau métier: il était journaliste et animateur. À l'époque, c'était révolutionnaire. (...). Tous ceux qui sont à l'antenne ont quelque chose de Gildas, même s'ils ne le savent pas».