À propos AM

26 novembre 2018

"Gilets jaunes": Vidéo terrifiante de la police utilisant des gaz lacrymogènes et lanceurs d'eau sur les Champs-Elysées

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Dans une vidéo, on voit clairement les forces de l’ordre tirer des gaz lacrymogènes et des lanceurs d’eau sur les gilets jaunes, qui se dirigeaient vers l’Elysée.

Dans le cadre de la journée de mobilisation contre la hausse des taxes, des prix du carburant et de la baisse du pouvoir d’achat, des milliers de manifestants en gilet jaune se sont dirigés vers l’Elysée, samedi dernier.

Pour éloigner les manifestants, les forces de l’ordre ont dû avoir recours aux gaz lacrymogène et aux camions lanceurs d’eau.

Selon le constat des journalistes de l’AFP les manifestants voulaient forcer le barrage qui était installé au rond-point des Champs-Elysées.

Chargement...
Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

En effet, certains gilets jaunes ont été vus en train de mettre à terre des barrières de chantier ou encore de desceller des pavés.

Chargement...

Annonces

Les gilets jaunes sont venus d’un peu partout en France pour manifester. C’est le cas par exemple de Christophe, qui est venu manifester de l’Isère avec sa femme.

Pour échapper au gaz lacrymogène, il a dû rejoindre une rue adjacente des Champs-Elysées. Il déplore le manque de respect des forces de l’ordre dans la capitale.

Chargement...

Annonces

LA PREFECTURE DE POLICE REAGIT IMMEDIATEMENT

La Préfecture de police a communiqué dans un rapport que l’origine des incidents serait la présence d’une centaine d’individus de l’ultradroite, venus pour harceler les forces de l’ordre.

Toutefois, la Préfecture rassure qu’aucun manifestant n’est arrivé à accéder à la zone interdite par arrêté. Cette zone inclut les abords de l’Elysée,  la place de la Concorde et la partie basse des Champs-Elysées.

«On vient juste manifester pacifiquement et on se fait gazer. On voit comment on est reçu à Paris.»

Chargement...

Annonces

Ce n’est pas la première fois que les manifestants sont victimes de violences, plus ou moins graves. C’est par exemple le cas lorsque des plaisantins offrent une soupe bourrée de laxatif aux gilets jaunes de Mulhouse.

Chargement...
Chargement...

Annonces