À propos AM
Célébrités

20 juillet 2019

Jean D'Ormesson : La jeunesse d'un écrivain pas comme les autres

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Jean d'Ormesson, c'est un nom qui résonne auprès des Français. Membre de l'Académie, écrivain talentueux, journaliste et philosophe, cet érudit a laissé un souvenir impérissable dans l'hexagone.

Cependant, qu'a-t-il vécu avant de devenir cet homme incontournable connu pour son savoir, son éloquence et considéré comme la véritable figure publique de l'Académie française ?

La jeunesse de Jean d'Ormesson n'a pas été commune. Issu d'une des dernières familles de la noblesse française, il a connu une enfance bien différente de celle de ses pairs. 

Chargement...
Chargement...

Annonces

SON ENFANCE

Fils d'André d'Ormesson, ambassadeur de France,  et de Marie Henriette Isabelle Anisson du Perron, il voit le jour le 16 juin 1925. Personne pense alors que pendant les 92 années qui vont suivre, il va se tracer un chemin impressionnant.

En tant que cadet de la famille d'Ormesson, il porte le titre de comte et il va suivre une éducation pas comme les autres. Il grandit au château de Saint-Fargeau qui appartient à sa mère en tant qu'héritière de la famille Anisson du Perron. Une jeunesse qui l'a beaucoup marqué et sur laquelle il a d'ailleurs écrit un livre intitulé "Au plaisir de Dieu" et publié en 1974.

Chargement...

Annonces

Il y revient sur sa vie dans ce château et sur la manière dont sa famille qui fait partie de la noblesse a dû faire face à l'évolution des mentalités et de la société. 

Chargement...

Annonces

Son père étant ambassadeur pour la France, sa mère et Jean le suivent dans ses déplacements, et il peut ainsi découvrir de nombreux pays. De 1925 à 1933 la famille est stationnée en Bavière avant de partir pour la Roumanie puis enfin pour le Brésil, plus précisément à Rio de Janeiro.

Chargement...

Annonces

Jusqu'à ses quatorze ans, il est élevé par sa mère qui est aidée de nourrices et de gouvernantes et toute son éducation et sa scolarité s'est fait par correspondance grâce au Cours Hattemer.

SES ÉTUDES

Après être rentré en France, de 1940 à 1941, il étudie au lycée Blaise-Pascal de Clermont Ferrand avant de suivre sa famille qui part pour Nice où il étudie l'année suivante au lycée Masséna. Il faut cependant attendre 1943 pour qu'il obtienne son baccalauréat, n'ayant pas réussit à le décrocher à sa première tentative.

Chargement...

Annonces

Il continue ses études, décroche une licence de lettres et d'histoire et finit par devenir agrégé de philosophie en 1949. Il se cherche un peu les années suivantes, fait son service militaire, enseigne le grec classique et la philosophie au lycée public Jacques-Decour et finit par se lancer dans une carrière de journaliste, travaillant par exemple pour Paris Match.

LE SUCCÈS

Il faut attendre 1956 pour que paraisse son premier roman intitulé "L'amour est un plaisir". Il ne rencontre pas un succès fulgurant avec seulement 2 000 copies écoulées. Mais quelques années plus tard, en 1971, c'est la consécration avec "La Gloire de l'Empire" qui se vend à 100 000 exemplaires et lui vaut un grand prix du roman de l'Académie française.

Chargement...

Annonces

On connaît bien entendu la suite, deux ans plus tard il entre à l'Académie française et en devient l'un des représentants les plus médiatisés. Toujours très honnête à propos de ses opinions, il n'a jamais hésité à parler de politique ni à prendre officiellement position comme lorsqu'il a soutenu officiellement Nicolas Sarkozy durant les élections de 2012.

Chargement...

Annonces

Il a été marié à Françoise Béghin qu'il a épousée le 2 avril 1962 après qu'elle soit tombée enceinte de leur fille, Héloïse. Cette dernière a vu le jour le 10 octobre 1962.

Chargement...
Chargement...

Annonces