"C'est un réel traumatisme", témoigne la mère du garçon trisomique oublié dans le bus

Le petit Younès, 10 ans, atteint de trisomie 21 et lourdement handicapé, a été oublié par son accompagnateur IME et la conductrice du bus qui les transportait le 3 octobre 2019. Sa mère parle du traumatisme qu’il a subi.

Le 3 octobre 2019, le petit Younès a vécu une histoire incroyable à Liévin. Atteint de trisomie 21, le garçon de 10 ans est scolarisé à l'Institut médico-éducatif (IME) Léonce Malecot de Lens. Celui-ci souffre d’un handicap mental et possède le corps d'un enfant de cinq ans.

Tout se passait pourtant bien lorsque le garçon monte dans le bus à 8 heures pour Lens avec d’autres enfants. À l’arrivée, tous les enfants sont descendus sauf le petit Younès qui a été oublié. Le bus est reparti au dépôt sans que l’accompagnateur de l’IME ou la conductrice ne s’en aperçoive.

Puisque personne ne s’est étonné de l’absence du petit garçon, celui-ci a passé toute la journée dans le bus assis à sa place et attaché avec sa ceinture de sécurité. Après 7 heures de patience et d’angoisse, le petit Younès est finalement remarqué par un mécanicien par hasard.

Révélée par La Voix du Nord, l’affaire a indigné la famille qui a porté plainte pour mise en danger d’autrui. Dans un témoignage délivré à France Bleu, Khalifa, la mère de Younès raconte l’état de son fils depuis cet incident :

"Je dors avec lui, je dois lui tenir la main, je dois lui mettre des couches, alors que ce n'était plus le cas depuis un an".

La mère du jeune garçon a poursuivi :

"C'est un réel traumatisme de voir tout ce qu'on a fait pendant toutes ces années anéanti en une journée".

La situation assez embarrassante reste un mystère pour Khalifa qui cherche à comprendre ce qui s’est passé :

"Il a pleuré, on a vu qu'il avait les yeux rouges. Je suis dans l'incompréhension. Comment a-t-on pu oublier mon fils ? Sachant que c'est l'accompagnateur qui a attaché sa ceinture, donc il l'a vu ! Il s'est senti seul, abandonné".

La famille de Younès a décidé de porter plainte à l’IME tandis que l’école a reconnu sa responsabilité dans l’affaire.

"Je ne porte pas plainte contre l'équipe éducative, mais pour comprendre. L'accompagnateur et la conductrice du bus sont, pour moi, responsables. L'institut a commis une faute grave",

a déclaré la mère du petit Younès.

Cette histoire est similaire à celle d'une petite fille qui a été obligée de sortir par la fenêtre du bus scolaire. En effet, les parents d'une fillette de quatre ans sont en colère, après qu'elle ait été obligée de sortir par la fenêtre du bus scolaire. La petite fille a été oubliée par le chauffeur et l'accompagnatrice de ce bus transportant des élèves de Notre-Dame d'Aliermont.

Les postes connexes
Twitter/lavoixdunord
Actu France Aug 23, 2019
Décès d’un bébé dans un accident à Samer : la mère a déjà été emprisonnée
Actu France Jul 05, 2019
La réaction du père d'un garçon de 4 ans, enfermé dans la classe lors du déjeuner
instagram.com | shanna_yogagal
Histoires Aug 11, 2019
Un couple prend en charge la nouveau-née de la mère biologique de leur fils adoptif
Twitter/WolfenInfos
Actu France Sep 16, 2019
L'avocate des parents de Nolan, 10 ans, témoigne après sa mort