Hommage à Johnny : l'Élysée a refusé une proposition qui aurait été faite par Laeticia

Dans son ouvrage “Ce qu'ils ne veulent pas que je dise”, Alexandre Benalla relate l'organisation de l'hommage national à Johnny Hallyday le 9 décembre 2017 à la Madeleine.

L’ex-garde du corps du président Macron fait des confidences au sujet de l'une des propositions pour ces funérailles que l'Elysée a tout simplement refusé.

UNE CÉRÉMONIE QUI SUSCITE DES QUESTIONS

L'hommage national que la France a rendu à Johnny le 9 décembre 2017, trois jours après son décès le 6 décembre à de 74 ans, est encore une source de questionnement actuellement.

View this post on Instagram

Voilà bientôt deux années que mon monde s’est arrêté de tourner. Deux années de douleurs si profondes, deux années sans mon homme, plongée dans un deuil si difficile. Aujourd’hui, lorsque je vois grandir nos filles, je sens la nécessité et l’espoir indéniable d’un lendemain de paix paisible et serein, un lendemain digne de notre histoire, à la hauteur de nos rêves partagés. Nombreux sont ceux qui m’ont tenue responsable des dernières volontés de mon mari. Il est temps aujourd’hui d’éclaircir et d’apaiser, dans un dialogue constructif et serein, les incompréhensions et les querelles qui ont maintenant trop duré. Je choisis la paix. C’est avec cette volonté que j’ai donné, dès aujourd’hui, instructions à mes conseils pour toutes les démarches procédurales à suivre. Laeticia

A post shared by Laeticia Hallyday (@lhallyday) on

Des questions qu’Alexandre Benalla a relancées dans son livre “Ce qu'ils ne veulent pas que je dise”, paru le jeudi 7 novembre 2019 aux éditions Plon.

Dans cette œuvre où il raconte sa période à l'Elysée, l'ancien garde du corps du chef d’État reparle de l'organisation des funérailles de Johnny Hallyday.

BRIGITTE MACRON REND HOMMAGE À JOHNNY

Après la mort du Taulier, Brigitte Macron se rend avec son équipe auprès de Laeticia Hallyday dans leur demeure à Marnes-la-Coquette. 

View this post on Instagram

Cheyenne the cow dog of my life 😄

A post shared by Johnny Hallyday (@jhallyday) on

"Nous convenons avec le manager de Johnny qu’il s’occupe de la partie artistique et technique de la cérémonie. Nous, à l’Élysée, du reste",

précise Alexandre Benalla dans son livre. 

L'hommage national au rockeur va donc être co-organisé par l'État, avec le rattachement de la veuve de Johnny : 

"La machine de l'Elysée s'est mise en branle. Une cellule de crise en est place... Une cinquantaine de personnes travaillent depuis plusieurs heures sur les demandes formulées par la famille et les proches du chanteur."

View this post on Instagram

Great times in st barth 🌴🌴

A post shared by Johnny Hallyday (@jhallyday) on

UNE PROPOSITION EXAGÉRÉE

Le cabinet d'Emmanuel Macron validera de nombreuses propositions pour que cet hommage soit à la hauteur du géant de la chanson française : 

"Prise en charge et envoi de huit cents invitations, organisation d'un défilé de sept cents bikers en Harley Davidson, la moto fétiche de Johnny, sécurisation du public sur tout le trajet avec la mobilisation de mille cinq cents policiers."

Johnny Hallyday se produit en concert au Beacon Theatre le 6 mai 2014 à New York. | Photo : Getty Images

Johnny Hallyday se produit en concert au Beacon Theatre le 6 mai 2014 à New York. | Photo : Getty Images

Une proposition ne reçoit cependant pas l'aval du cabinet de la présidence de la République : 

"Seul le survol du cortège funèbre sur les Champs-Elysées par les avions de la patrouille de France est retoqué. L'option est jugée 'excessive', d'autant que ce genre d'hommage est normalement réservé aux obsèques de chefs d'Etat ou de militaires de haut rang."

Dans son ouvrage, Alexandre Benalla enchaîne les révélations chocs, qui sont toutefois à prendre avec des pincettes, car certains proches de l’idole des jeunes ont démenti son témoignage.

Cependant, le prix de l’hommage national de Johnny Hallyday continue de faire parler. Alexandre Benalla se confie sur la demande de remboursement des funérailles de Johnny. Toutefois, selon Fabien Lecoeuvre, tous les Français ont payé pour les funérailles de Johnny.

View this post on Instagram

La décence voudrait que l’on m’épargne du débat relayé par les médias concernant la mise en place du caveau familial que souhaitait mon mari. J’ai informé David et Laura de cette volonté de Johnny en novembre 2017 à la clinique Bizet. Il n’y a aucune exhumation. Oser l’écrire, le dire publiquement est une honte. Le deuil est un épreuve suffisamment longue et douloureuse pour accepter que celui ci soit jeté en pâture, instrumentalisé, sans éthique, sans respect, sans aucune compassion. Voilà 18 mois que la mémoire de mon homme est bafouée, son histoire réécrite chaque jour. Cela suffit. À tous les mensonges j’imposerai la vérité. Pour Johnny, mes filles et pour moi même.

A post shared by Laeticia Hallyday (@lhallyday) on

Les postes connexes
Twitter/TPMP GettyImages
Les 12 coups de midi Nov 09, 2019
"TPMP" : selon Fabien Lecoeuvre, tous les français ont payé pour les funérailles de Johnny
Getty images
Hallyday Jul 17, 2019
Comment l'Elysée a prévu la mort de Johnny Hallyday après sa dernière hospitalisation
Getty Images
Hallyday Oct 09, 2019
Ce serait l’avocat de Laeticia qui a refusé les photos d’elle à l’exposition de Johnny
Getty Images / instagram.com/lhallyday
Hallyday Aug 28, 2019
Laeticia Hallyday : en attaquant les aînés de Johnny, elle a fait une révélation involontaire