Var : en allant dans leur maison de vacances, un couple de retraités y a trouvé une autre famille

Une histoire assez particulière s'est déroulée à Théoule-sur-Mer, dans le Var. Un couple de retraités voulant entrer dans leur résidence de vacances a découvert que les serrures avaient été changées et qu'une autre famille y était installée. 

Les mots manquent pour décrire ce qu’ils ont ressenti lorsqu'ils ont vu leur petite maison occupée par des squatteurs. L’homme de 75 ans a d’ailleurs raconté toute l’histoire dans les colonnes du journal Var-Matin. 

UNE RÉSIDENCE DE VACANCES SQUATTÉE 

Alors qu’ils voulaient passer du temps dans leur résidence secondaire à l'Estérel, Henri Kaloustian et sa femme ont été très surpris de découvrir que celle-ci était déjà occupée par des inconnus. Des squatteurs qui se sont même permis de changer les serrures de leur domicile.

Un vieil homme. | Photo : Pixabay

Un vieil homme. | Photo : Pixabay

Le retraité de 75 ans a d’ailleurs raconté à Var Matin, qu’il a passé sa première nuit dans sa voiture en les regardant prendre leur dîner sur sa terrasse. 

L’histoire s'est déroulée le mercredi 2 septembre 2020 vers 14 h 30, devant le 6 avenue Roc et Mimosa Théoule-sur-Mer. En arrivant devant sa maison, le septuagénaire était plus que surpris de voir des gens profiter de sa maison en toute tranquillité. 

Il s'agissait d'un couple squatteurs avec deux enfants et de plus, selon le Lyonnais, la femme est enceinte de quatre mois. Celui-ci a aussi expliqué, que lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, le couple est venu à leur rencontre. Ainsi, la tension a monté entre les deux familles. 

“C’est une violation de domicile, je veux que vous me rendiez ma maison…”,

a crié le grand homme souffrant de troubles cardiaques. 

Les squatteurs, étant calmes, ont expliqué que s'ils sont là, c'est parce qu'ils "n’avaient pas de quoi dormir" et que quelqu'un leur a alors donné "les clés" de la maison.

Un couple de personnes âgées. | Photo : Pixabay

Un couple de personnes âgées. | Photo : Pixabay

Une réponse qui semble encore mettre Henri Kaloustian en colère, surtout lorsque la femme enceinte a précisé qu'il faut "attendre la décision de justice". Leur dispute a duré une dizaine de minutes. 

“Mais nous avons peur”

Peur de perdre sa maison ou que la situation s'aggrave et dure des mois, voire des années, Henri Kaloustian veut que tout soit réglé pour qu'il puisse récupérer son chez lui très rapidement. 

Quelque temps plus tard, le couple de squatteurs est sorti. Après avoir reçu un appel de la mairie leur suggérant de rentrer chez eux, Henri et sa famille se sont rendus devant sa maison avec deux policiers et le directeur général des services de la commune. Ils ont fait monter leurs affaires sur la terrasse. 

“Mais nous avons peur. Peur que si nous nous installons, ils reviennent et s’en prennent à nous”, 

a exprimé l’épouse d’Henri

La DGS a essayé de la rassurer en lui disant qu'un agent de surveillance passera la nuit devant chez eux avec un chien et des gendarmes. Sauf que lorsque les squatteurs sont revenus, la situation a changé.

Un couple de personnes âgées. | Photo : Pexels

Un couple de personnes âgées. | Photo : Pexels

LA SITUATION S'EST INVERSÉE

Mais pendant que les policiers et les gendarmes arrêtaient l'homme des squatteurs, le téléphone de l'une des gendarmes a sonné, a raconté le Lyonnais.

“Nous avons ordre de vous laisser entrer dans la maison le temps qu’une décision de justice soit prise”,

a dit la gendarme

Très surprise, l’une des squatteurs a demandé :

“Cela veut dire que nous rentrons et qu’eux sortent ?” 

L'une des gendarmes a affirmé et est ensuite monté pour avertir le couple de retraités. Une information qui a surpris les Kaloustian. Le retraité n'a d'ailleurs rien dit, et a repris tous ses affaires pour rentrer chez lui, à Lyon, avec sa femme.

Henri Kaloustian et son épouse sont dans une situation très délicate. De plus, même s'ils sont propriétaires de la résidence, ils ne peuvent pas expulser les squatteurs, car ceux-ci peuvent également déposer une plainte pour "violation de domicile".

Dans le cas où ils se trouvent actuellement, les Kaloustian ne peuvent que prendre un avocat et déposer une plainte en ayant des preuves solides que la résidence secondaire squattée est bien la leur. Toutefois, ils doivent faire preuve de patience, car la procédure peut être longue

DES MAISONS À 1€ À CINQUEFRONDI EN ITALIE

Si la suite de cette affaire reste encore un grand mystère, en juin 2020, des maisons ont été mises en vente à des prix jamais vus, dans la commune de Cinquefrondi en Italie. Découvrez plus en détail sur cette histoire qui a certainement changé la vie de nombreuses personnes.

Les postes connexes
Relation Jun 04, 2020
Bernard Cazeneuve a 57 ans : Découvrez sa femme Véronique
Getty Images
Macron Aug 19, 2020
Emmanuel Macron : Retour sur la gaffe du Président en jet-ski pendant les vacances
Getty Images
Relation Jul 29, 2020
Guy Carlier : le jour où son ex-femme l’accuse de la tromper avec une femme de 10 ans plus jeune
Shutterstock.com
People Jun 12, 2020
Var : une mère laisse son fils avec l'adresse de son père, refusant de s'occuper de lui