Essonne : Arthur, 19 ans, "littéralement lynché" pendant une bagarre, est décédé

Dans l'Essonne, un jeune homme de 19 ans a été littéralement lynché lors d'une bagarre. Il a été retrouvé inconscient à Sainte-Geneviève-des-Bois, avant d’être ramené à l'hôpital. Malheureusement, il n'a pas survécu à ses blessures.

La bagarre a eu lieu entre Saint-Michel-sur-Orge et Sainte-Geneviève-des-Bois dans l'Essonne. Des communiqués ont été partagés sur Facebook, notamment par les représentants de plusieurs associations de parents ainsi que par les deux maires des deux villes.

Ainsi, ils appellent à la sérénité, à l'apaisement, au calme, mais surtout à la responsabilité de tous pour que cette terrible tragédie soit la dernière. Cet événement tragique a d’ailleurs touché plus d’uns. Une cagnotte a même été ouverte, dans le but d’aider la famille de la victime. 

QUE S’EST-IL PASSÉ ?

C'est dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 juillet 2021, entre Saint-Michel-sur-Orge et Sainte-Geneviève-des-Bois dans l'Essonne, que la bagarre a éclaté. Arthur, un jeune employé d'un restaurant, a été grièvement blessé à la tête et au corps

Selon l'une de ses proches, le garçon a été “littéralement lynché”. Un groupe de personnes l'aurait frappé à coups de “battes de baseball ou de bâtons”. Retrouvé inconscient dans la même soirée, il a été emmené en urgence à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, où il a été placé dans le coma.

Malheureusement, ses blessures étant très graves, le jeune homme n'a pas survécu et est décédé en début de soirée, dimanche 18 juillet 2021.

Lire aussi : Essonne : "Je vais vous tuer", dit une mère à la directrice qui demande le port du masque

DES APPELS À LA SÉRÉNITÉ ET À LA RESPONSABILITÉ DE CHACUN

Une enquête a, depuis, été ouverte. Selon certaines sources, la scène violente et tragique a été filmée par les agresseurs. Des vidéos qui, selon le parquet d'Evry, ne sont pas encore entre les mains des enquêteurs. 

Dans un communiqué publié sur Facebook, les maires de Saint-Michel-sur-Orge et Sainte-Geneviève-des-Bois, Sophie Rigault et Frédéric Petitta, ont tenu à adresser leur soutien à la famille et aux proches de la victime. 

Ils ont aussi voulu rassurer que, suite à leur intervention auprès des autorités, les forces de l'ordre seront déployées sur les deux communes. D’après eux, les affrontements entre les jeunes des deux villes n'ont que trop duré.

“Nous appelons au calme et à la responsabilité de chacune et chacun pour faire que cet événement tragique soit le dernier”,

ont-ils déclaré.

Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et aux proches d'Arthur.

Lire aussi : Essonne : une femme de 19 ans décède du Covid-19 après 3 appels au Samu, le Web en colère

LA PRISE DE PAROLE DE LA MAMAN DE LILIBELLE

Une adolescente de 14 ans, prénommée Lilibelle, a été mortellement poignardée à Saint-Chéron, dans l'Essonne. Si le drame a été commenté par de nombreux internautes et que certains ont fait part de leur propre théorie, sa maman a décidé de répondre aux détracteurs et défendre la mémoire de la jeune fille.

N’oubliez pas de vous abonner à AmoMama sur Google News.

Les postes connexes
Charente : un enfant de 3 ans décède dans une piscine tout comme un enfant de 2 ans
Shutterstock.com
Actu France Jun 15, 2021
Charente : un enfant de 3 ans décède dans une piscine tout comme un enfant de 2 ans
Maternité, RATP, avis de décès : tout ce que l'on sait sur Leslie Olimpa qui a tué ses filles, avant de s'ôter la vie
Shutterstock | Facebook/Le fou Rire de maman preuve
Actu France May 17, 2021
Maternité, RATP, avis de décès : tout ce que l'on sait sur Leslie Olimpa qui a tué ses filles, avant de s'ôter la vie
Ivry-sur-Seine : une mère a perdu sa fille, 17 ans, après son conflit en réseau - elle se confie
twitter.com/franceinfoo
Actu France May 17, 2021
Ivry-sur-Seine : une mère a perdu sa fille, 17 ans, après son conflit en réseau - elle se confie
Dans l’Essonne, Leslie tue ses filles de 8 ans et 8 mois : ce SMS envoyé avant la tragédie
Shutterstock
Anecdotes May 17, 2021
Dans l’Essonne, Leslie tue ses filles de 8 ans et 8 mois : ce SMS envoyé avant la tragédie