Je me suis enfuie après les funérailles de ma mère : histoire du jour

Ma mère a fait pression sur moi pour que j'épouse un homme que je n'aimais pas, dans son propre intérêt, mais sa mort m'a offert une chance inattendue de me libérer.

Quand j'avais 17 ans, mon père est décédé et ma mère et moi nous sommes retrouvées seules. Notre vie est devenue très difficile. Ma mère, qui avait épousé mon père à 14 ans au Pakistan, n'avait jamais travaillé et n'avait aucune intention de le faire.

Je voyais les économies que mon père nous avait laissées s'amenuiser, mais ma mère me disait de ne pas m'inquiéter, qu'elle allait assurer notre avenir et que nous aurions le meilleur de tout. Je ne savais pas qu'elle prévoyait de me vendre pour un mariage arrangé.

La mort de ma mère m'a apporté l'opportunité parfaite | Source : Shutterstock.com

La mort de ma mère m'a apporté l'opportunité parfaite | Source : Shutterstock.com

J'étais une adolescente américaine. Si quelqu'un m'avait dit que je me marierais à 18 ans avec un parfait inconnu, je lui aurais ri au nez. Mon père était médecin, un homme progressiste et intelligent.

Il avait insisté pour que je vive une vie normale, une enfance et une adolescence libres et heureuses, et nous étions en train de parler de l'université lorsqu'il a succombé à une crise cardiaque. Il avait juste 42 ans, et ma vie s'est effondrée.

Une semaine avant mon 18e anniversaire, ma mère m'a dit qu'une très riche famille pakistanaise l'avait approchée et lui avait demandé si elle accepterait un mariage entre moi et leur fils aîné, Aalam.

J'étais stupéfaite. Je lui ai dit "pas question", mais elle m'a clairement fait comprendre que si je n'acceptais pas, nous serions bientôt à la rue et mourrions de faim. Elle m'a dit que c'était mon devoir de me marier et d'assurer sa retraite. 

Elle était une adolescente américaine | Source : Unsplash

Elle était une adolescente américaine | Source : Unsplash

Lire aussi : Une mère se plaint qu'être "parent est le travail le plus fastidieux" : "J'aurais aimé que quelqu'un me prévienne"

Je lui ai dit qu'elle était jeune -- seulement 35 ans -- qu'elle pouvait trouver un travail, et moi aussi. Nous pouvions subvenir à nos besoins. Elle ne voulait pas en entendre parler. Elle était furieuse et a dit que j'avais une obligation envers elle puisque mon père l'avait abandonnée et n'avait pas réussi à garantir son avenir.

Après une semaine ou plus de harcèlement constant, j'ai accepté le mariage. Je n'ai rencontré mon futur époux et sa famille qu'une seule fois. Aalam Khan était un bel homme tranquille d'une vingtaine d'années, et ses parents étaient très agréables avec moi.

L'argent ne remplace pas l'amour et ne peut certainement pas acheter le bonheur.

Je pensais que peut-être les choses ne seraient pas si mauvaises. S'il était gentil avec moi, peut-être que je pourrais apprendre à l'aimer. J'avais tellement tort. Après le somptueux mariage, ma mère et moi avons emménagé dans l'immense maison familiale.

Sa mère a arrangé son mariage | Source : Unsplash

Sa mère a arrangé son mariage | Source : Unsplash

Nous avions nos propres pièces, dont une cuisine et un salon qu'Aalam insistait pour que je garde impeccable. Je lui ai dit que je voulais commencer l'université à l'automne, et il m'a dit que c'était hors de question. Je devais m'occuper de lui, et avoir des bébés.

Je ne vais pas entrer dans les détails de notre vie intime, mais ce n'était pas ce dont rêve une jeune fille. Ma vie était loin de ce que j'avais imaginé. J'étais une prisonnière virtuelle dans la maison des Khan, sans aucune liberté de faire ce que je voulais.

La seule chose que j'avais en abondance, c'était l'argent, et c'était un plaisir pour ma mère qui adorait sa nouvelle vie luxueuse. Mme Khan était une femme douce et attentionnée, et j'ai souvent pensé que si Aalam avait été comme ses parents, il aurait été facile de l'aimer.

Mme Khan m'emmenait souvent faire des achats de vêtements, et elle et son mari me couvraient de cadeaux de bijoux coûteux - tout ce qu'ils voulaient en retour, c'était un petit-enfant. 

Lire aussi : Ma mère m’a abandonnée pour de l’argent, je lui ai pardonné : histoire du jour

La mariée réticente | Source : Unsplash

La mariée réticente | Source : Unsplash

Je détestais ma vie, et chaque jour je pouvais sentir les murs se refermer sur moi. Si j'avais le bébé que les Khan désiraient, je serais piégée à vie. Je savais que je ne m'éloignerais jamais de mon propre enfant.

Puis un jour, tout a changé. Le plus jeune fils des Khan, Selim, est rentré d'Angleterre où il avait étudié l'astrophysique. Dès que je l'ai vu, j'ai su qu'il était celui que j'aurais dû épouser, et j'ai vu la même chose dans ses yeux.

Selim et moi sommes rapidement devenus proches, et il pouvait voir que j'étais désespérément malheureuse. Il m'a exhorté à quitter Aalam, à venir avec lui au Royaume-Uni. On lui avait offert un poste dans une université, m'a-t-il dit, nous ne mourrions pas de faim.

Mais je ne pouvais pas abandonner ma mère à son sort. Je savais que si je quittais Aalam, les Khans, aussi gentils qu'ils puissent être alors que j'étais la future mère de leur petit-fils, la chasseraient.

Mère malade à l'hôpital | Source : Unsplash

Mère malade à l'hôpital | Source : Unsplash

Je ne pouvais pas lui faire ça. Malgré tout, elle était ma mère et je l'aimais. Elle était tout ce qui me restait. Je n'avais jamais imaginé que je la perdrais aussi. Elle était si jeune, elle avait juste 37 ans quand elle a commencé à se plaindre de douleurs à l'estomac.

C'était un cancer, stade 4. Nous savions tous les deux ce que cela signifiait. Au cours des six mois suivants, j'ai vu ma mère se battre pour sa vie et la perdre. À la fin, elle m'a dit qu'elle était contente d'avoir arrangé mon mariage - maintenant elle savait qu'on s'occuperait de moi.

Ses funérailles ont eu lieu le lendemain, et alors que je me tenais sur sa tombe, les cheveux couverts, je me suis sentie complètement seule. J'ai commencé à sangloter et un bras fort m'a entourée. Pendant une seconde, j'ai cru que c'était Aalam, puis j'ai entendu la voix de Selim qui me disait de partir.

Il a dit qu'il avait dit à sa mère qu'il me ramènerait à la maison après les funérailles pendant qu'elle et Aalam s'occupaient de certains documents officiels. Il m'a emmené à sa voiture, mais il ne m'a pas ramené chez moi, il m'a conduit à l'aéroport.

Libre, avec l'homme qu'elle aimait | Source : Unsplash

Libre, avec l'homme qu'elle aimait | Source : Unsplash

Je n'avais aucun bagage à part mon sac à main, et Selim avait sorti en douce mon passeport de ma chambre.  C'est ainsi que j'ai pris l'avion pour Londres et la liberté. Selim m'a dit qu'il m'aimait, mais que j'étais libre, libre d'être avec lui, ou pas.

Il m'aiderait de toute façon, m'a-t-il dit. Il avait un ami avocat aux Etats-Unis et il a déposé ma demande de divorce avec Aalam. Les Khans étaient apparemment furieux, mais ils ont accepté un accord généreux pour ne pas ébruiter l'affaire.

À l'automne, j'ai commencé l'université au Magdalen College, où Selim travaillait, et j'ai enfin senti que ma vie était de nouveau sur les rails. Lorsque j'ai obtenu mon diplôme, Selim et moi nous sommes mariés, et trois ans plus tard, les Khans ont eu le petit-enfant dont ils rêvaient.

ELLE M’OBLIGE À FAIRE UNE CHIRURGIE

Découvrez d'autres histoires similaires à celle-ci en vous abonnant à AmoMama sur Google News. Comme l'histoire de cette jeune femme, fille d'une ancienne reine de beauté, forcée par sa mère à faire une opération chirurgicale pour plaire à son mari.

Ma mère m'en voulait après le départ de mon père et voulait que je me fasse opérer. | Source : Shutterstock

Ma mère m'en voulait après le départ de mon père et voulait que je me fasse opérer. | Source : Shutterstock

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News ! 

Les postes connexes
Ma mère défend mon beau-père qui m'a fait des choses abominables : histoire du jour
Shutterstock
Histoires Aug 28, 2021
Ma mère défend mon beau-père qui m'a fait des choses abominables : histoire du jour
Ma soeur m’a trahie deux fois pour aider notre père, méchant : histoire du jour
Shutterstock
Histoires Aug 06, 2021
Ma soeur m’a trahie deux fois pour aider notre père, méchant : histoire du jour
Un fils met son père à la porte car il refuse de payer un loyer : histoire du jour
Getty Images
Histoires Aug 01, 2021
Un fils met son père à la porte car il refuse de payer un loyer : histoire du jour
Mes enfants n’ont rien à manger alors que la secrétaire de mon mari porte des diamants
Shutterstock
Histoires Jul 30, 2021
Mes enfants n’ont rien à manger alors que la secrétaire de mon mari porte des diamants