02 novembre 2018

"Je ne lâche rien": Emmanuel Macron est apparu en public pour la première fois depuis ses vacances forcées

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Emmanuel Macron passe la Toussaint en Normandie, il s'agit d'un séjour à titre privé, aux frais du couple Macron, comme rapporté par l'Elysée.

Comme nous le dit Le Parisien, le Président de la république et sa femme passent la Toussaint en Nnormandie, le couple est à Honfleur, là où le Président s'est offert un bain de foule après avoir déjeune dans la vieille ville, au Bistro des Artistes.

Il a été interrogé par des journalistes afin de savoir s'il était fatiguée, comme l'ont sosu entendus de nombreux de ses proches.

Annonces

LA REVELATION DU PRESIDENT

Le présidnet a alors nié toute baisse de forme, il a dit :

"Je ne lâche rien, je suis simplement comme tous nos concitoyens je suis attaché à l’équilibre de ma famille et aux habitudes que nous avons, a-t-il expliqué au micro de BFMTV. Cela fait plus de 20 ans que je viens dans ce même café et je continuerai à le faire. J’étais là quand je faisais campagne, j’étais là l’année dernière, je continuerai à l’être."

Annonces

Il affirme ne pas avoir besoin de reprnedre des forces : 

LE PRESIDENT VA BIEN

"Je n’en ai pas perdu, rassurez-vous. Je suis toujours au même rythme mais comme je vous le dis j’ai mes habitudes avec ma famille et j’y tiens."

Source: Getty Images

Plus tôt, l'Elysée avait affirmé qu'Emmanuel Macron "réside à Honfleur dans un hôtel où il se rend depuis de nombreuses années".

"Il y réside à titre privé et à ses frais", a ajouté la présidence.

Source: Shutterstock

Ouest France a rapporté que le couple réside à la Ferme Saint Siméon, un hôtel dans dans une auberge normande du XVIIè siècle, noté 5 étoiles.

Annonces

L'hôtel propose des chambres de 360 à 1205 euros la nuit, avec une suite vue sur mer.

Source: Shutterstock

Avant son séjour en normandie, le Président a accordé une interview au quotidien Ouest France dans laquelle il a dit que l'Europe vivait une situation ocmparable à celles des années 30.

Il appelle les citoyens à être "lucide et à resister" à ce retour en arrière, à l'approche des élections européennes.

Annonces