Emmanuel Macron veut réguler "pragmatiquement" la population des loups pour plaire aux éleveurs de moutons

Emmanuel Macron a fait une déclaration pragmatique lors de son passage au Salon de l'Agriculture à Paris. Il compte "réguler" la population de loups en constante augmentation.

Ce samedi 23 février dernier, lors de son passage au Salon de l'Agriculture à Paris, Emmanuel Macron a fait une déclaration pragmatique.

Cette déclaration concerne notamment son souhait de vouloir "réguler" la population de loups. En effet, le président de la République a déclaré ce propos en échangeant avec des éleveurs de vache Gasconne en disant :

"Le loup on va le réguler. On va le faire de manière pragmatique, sur le terrain. Les ministères ont trouvé un accord. On va le réguler avec les préfets".

Notons que depuis plusieurs années, l'expansion constante du loup sur le territoire français provoque la colère des éleveurs.

Le chef d'État a fait cette déclaration afin, justement, de rassurer ces éleveurs. Il s'est même permis de faire quelques plaisanteries.

"Comment vous dites pudiquement vous, du prélèvement c'est ça ? Vous effarouchez les ours et vous prélevez les loups",

toujours en parlant avec les éleveurs.

Ces derniers ne semblent pas être indifférents à l'humour du président et ont, de leur côté, rigolé.

L'Office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS) quant à lui a estimé en juin que :

"tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup/Lynx (...) indiquent que l'espèce est en phase d'expansion rapide sur l'ensemble du territoire national".

L'ONCFS estime alors le nombre de la population de loups à environ 430 individus. Pour sa part, Mélanie Brunet, une éleveuse de brebis dans l'Aveyron et co-présidente de la Fédération nationale de défense du pastoralisme, a jugé que cette population est "clairement sous-estimée".

Selon des recommandations scientifiques, le prélèvement de ces créatures ne doit pas excéder de 10 à 12 % de l’effectif, sous peine de menacer l’espèce.

Ces pourcentages indiquent le plafond d’abattage annuel. À la fin de l'année 2018, les autorités françaises ont relevé le quota de tirs de prélèvement et a donné l'autorisation d'abattage de loups, de 43 à 51 bêtes pour l'année.

UNE AUTRE DÉCLARATION D'EMMANUEL MACRON

Après la crise traversant le pays depuis un certain temps, la tournure de la situation devient de plus en plus surprenante.

Cette foi-ci, c'est le chef de l'État français, Emmanuel Macron lui-même, qui a fait une déclaration inattendue aux journalistes se déclarant "Moi aussi je suis Gilet jaune", sûrement pour plaire aux manifestants.

Les postes connexes
Jan 03, 2019
Emmanuel Macron se rapproche de la population: il déjeune dans un restaurant avec son équipe
Feb 06, 2019
Emmanuel Macron est critiqué et traité de 'gamin' par un membre de son camp
Dec 12, 2018
Brigitte Macron a défini ses propres conditions avant d'accepter une interview pour ne pas gêner son mari
Dec 27, 2018
Emmanuel Macron apparaît pour souhaiter un bon Noël aux Français