Une famille déchirée d'une femme poignardée à mort par son mari plaide pour une justice plus juste dans des incidents similaires

Samedi soir à Bourg-lès-Valence, dans la Drôme, une femme de 53 ans est décédée de ses blessures après avoir été poignardée à plusieurs reprises.

La famille de Lydia Becker, la femme qui a été poignardée mortellement à Bourg-lès-Valence, veut que la justice fasse en sorte que les femmes à risque soient traitées différemment, quatre mois après son décès.

"Elle avait porté plainte deux fois",

ont regretté ses proches.

Sylvie Bied a encore de la peine à évoquer le souvenir de sa sœur, Lydia Becker.

"Ma sœur, elle est bien plus heureuse là où elle repose désormais",

évoque-t-elle, les larmes aux yeux.

Une voiture de policier | Photo / Unsplash

Une voiture de policier | Photo / Unsplash

Cette femme burcanaise de 53 ans, blessée mortellement par plusieurs coups de couteau, décéda lors d'une nuit tragique en octobre 2018. Elle a été récemment séparée de son mari, Lucien Becker, père de leurs cinq enfants, qui a été inculpé et mis en détention avant jugement.

Angélina, une de ses filles raconte que le sort de cette famille avait changé depuis 6 ans.

"Mon père a été condamné et a fait de la prison après avoir tailladé ma mère au visage, avec un couteau. À sa sortie, il a joué avec ses sentiments et ils se sont remis ensemble. Il faisait des efforts, mais c’est un macho. L’homme commande et la femme doit obéir",

explique-t-telle.

Une voiture de policier garée sur la route de Manhattan | Photo / Unsplash

Une voiture de policier garée sur la route de Manhattan | Photo / Unsplash

"Ma sœur serait peut-être encore de ce monde si elle avait été prise au sérieux",

ajoute Sylvie.

"Lydia a porté plainte deux fois car Lucien la harcelait, jusque sur son lieu de travail. Il la menaçait de mort. Son avocat, Me Derbel, a écrit au tribunal, rien n’a bougé.",

confie Angelina.

Récemment, en Haute Corse, une femme a été assassinée par son ex-partenaire, ce qui a ravivé la colère des proches de Lydia.

La famille est aujourd'hui désemparée devant la justice.

Deux policier en tenue | Photo / Unsplash

Deux policier en tenue | Photo / Unsplash

Les proches de Lydia Becker déclarent :

"L’avocat peut consulter, depuis quatre mois, la procédure au tribunal mais toujours pas la famille. On ne sait rien et on n’a pas encore vu de magistrat instructeur."

"J’ai l’impression que la mort de ma mère n’est pas prise au sérieux"

a ajouté Angelina avant de conclure :

"Mon père l’aimait peut-être à sa manière, surtout comme le pilier de la maison, celle qui faisait tout, mais elle était sa prisonnière. Sa seule bouffée d’oxygène, c’était son travail à la mairie de Bourg-les-Valence. Sa mort m’a bien sûr choquée, mais je savais que cela allait arriver un jour."

Une voiture de policier | Photo / Unsplash

Une voiture de policier | Photo / Unsplash

France Bleu Drôme-Ardèch rapporte que le coupable était l'ex-conjoint de la victime, avec qui elle était en cours de divorce. Cet homme avait été arrêté dimanche matin. Un dossier d'enquête a été ouvert.

AFFAIRE DAVAL

Cette femme est morte de ses blessures le dimanche 28 octobre. Au cours de la nuit, la femme de 50 ans a été poignardée maintes fois par son ex-compagnon alors que le couple était en train de se séparer.

Pour un cas similaire, il y a quelques mois, Jonathann Daval a admis le meurtre de son épouse Alexia, survenu au cours d'une conversation avec les parents de la victime. Il a finalement avoué que sa femme avait été tuée par lui-même.