Conflit entre Matthieu Delormeau et Léa Salamé : elle annonce son départ de l'antenne

Le lundi 18 mars dernier, la journaliste Léa Salamé, âgée de 39 ans, a annoncé qu'elle allait se retirer de l'antenne pendant deux mois.

Si Léa Salamé se retire de l'antenne, ce n'est que provisoirement. En effet, le compagnon de la journaliste, Raphaël Glucksmann a récemment officialisé sa candidature aux élections européennes de mai prochain. Jusqu'au 27 mai, Léa Salamé a donc choisi de se retirer pour des raisons d'éthique.

"Cette décision est la mienne, en accord avec ma direction. Ce n'est pas une sanction, c'est moi qui ai pris l'initiative d'en parler en toute franchise avec mes patronnes."

Le temps de la campagne de son compagnon, qui représentera le parti socialiste, la journaliste préfère éviter tout problème.

"Parce que les périodes de campagne sont particulièrement sensibles et inflammables,je ne veux pas que dans cette période là on me reproche une quelconque collusion ou impartialité".

Cette annonce a engendré des réactions variées. Si le compagnon de la journaliste se dit "bouleversé par cet acte d'amour incroyable", le journaliste Yann Moix par exemple trouve cela ridicule.

"Il y a un proverbe que j’adore : “Ne te fais pas si petit, tu n’es pas si grand.” Qu’elle ne se donne pas non plus toute l’importance qu’elle n’a pas. Je la respecte aussi beaucoup, je l’adore. J’ai l’impression que les deux ont gentiment pris le melon."

Et Yann Moix n'est pas le seul à partager cet avis. C'est visiblement le cas de certains chroniqueurs de l'émission "Touche pas à mon poste". Et en particulier Matthieu Delormeau, qui a déclaré avoir détesté le discours de Léa Salamé :

"Ce côté "Je me retire mais j'en fais un buzz pour qu'on parle de moi parce que j'ai une prétention incroyable". Mais juste, tais-toi. Tu pars, tu pars pas. Elle aurait dû rester. Elle en a fait un acte féministe […] C'est grotesque. C'est, je pense, actuellement la journaliste qui a le plus le melon sur toute l'antenne. Elle a créé le buzz autour d'elle."

Isabelle Morini Bosc, elle, pense que la journaliste a bien fait de se retirer, mais aurait aimé que cette décision ne soit pas autant médiatisée.

"Moi, j'aime qu'elle se retire mais tout le bazar médiatique qu'il y a autour est totalement inutile."

Des remarques auxquelles Léa Salamé ne répondra sans doute pas, puisque son silence médiatique prend effet dès le jeudi 21 mars.

UN DÉBAT INCONTRÔLABLE

Récemment, lors de l'émission de Léa Salamé sur France 2, la mairesse d'Aubervillier, Meriem Derkaoui, et Marine Le Pen se sont livrées à une bataille verbale mouvementée.

Léa Salamé a alors dû réagir quand la situation échappait à son contrôle.