Nordahl Lelandais : Le père dévasté de Jean-Christophe disparu en 2011, témoigne

La cellule Ariane a retenu 40 dossiers qui peuvent être liés à Nordahl Lelandais. Après l'annonce de cette décision aux  familles des victimes, un semblant d'espoir est arrivé.

Pour l'annonce, c'est le magazine Le Parisien qui s'est chargé de contacter les familles des personnes figurant dans la liste des 40 affaires non résolues. Cette liste qui a été très confidentielle avant la décision prise par des magistrats, tout récemment.

Savoir que le nom de son enfant ou son proche figure dans la liste redonne de l'espoir à la famille. Nombreuses sont les familles qui n'ont pas eu les réponses qu'elles voulaient.

Pour ces familles, les enquêtes ont pris fin parce que les indices n'étaient pas suffisants, les tragédies inexpliquées ou encore que les corps n'ont pas été retrouvés. Pour les noms figurant dans la liste d'Ariane, les enquêtes se poursuivent.

Bien que figurer dans la liste soit une bonne chose, elle ne veut pas forcément dire que tout est réglé pour la suite. Les familles sont bien conscientes des réalités mais apprécient la nouvelle. Comme l'a dit un proche d'une des personnes listée

"On aura peut-être des réponses."

Beaucoup des membres des familles des victimes comptent énormément sur la cellule Ariane pour faire avancer les choses.

Le père d'un jeune homme nommé Adlène Kifani, disparu en 2009, a déclaré :

"Figurer dans la liste est positif."

Le père espère sincèrement que les enquêteurs vont faire de leur mieux :

"On se dit que les enquêteurs vont travailler dur, vont trouver des pistes",

a t-il déclaré.

La mère de Nelly, une jeune femme de 29 ans, disparue en 2011, espère également un bon travail de la part des enquêteurs.

"Si les gendarmes travaillent sur un tueur en série potentiel, ils vont être très impliqués et on aura peut-être des réponses",

a t-elle déclaré.

Si beaucoup pensent que la cellule devrait porter ses fruits, d'autres restent sceptiques sur les résultats envisagés par les enquêteurs.

Daniel Morin, le père d'un jeune homme disparu au Fort de Tamié n'est pas emballé par le projet. Son fils a disparu alors qu'il était à un festival électro en septembre 2011. Il avait tout juste 22 ans.

"Ariane, c’est médiatique, c’est tout...Je ne vois pas ce qu’ils vont faire en plus",

s'est-il exprimé.

Quand on parle de Nordahl Lelandais, on pense de suite à la petite Maëlys. Le criminel aurait agressé sexuellement une autre fillette de 7 ans une semaine avant le meurtre de Maëlys.