Une femme, dont les gens se moquaient, a prétendu que c'est Dieu qui a sauvé la croix dorée de Notre-Dame

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2018 a laissé de gros dégâts sur le monument historique de la France. Les flammes ont consumé la flèche de 93 mètres qui s'est effondrée devant les yeux de la France toute entière.  

Après que le feu ait été maîtrisé par les pompiers qui se sont mobilisés en nombre (plus de 500 pompiers  étaient sur place), les premières photos prises de l'intérieur de la cathédrale ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

On a pu voir sur les images le gigantesque trou au plafond, des meubles comme les bancs recouverts de cendres et de poussière. Beaucoup d'objets d'arts, de tableaux, de décoration, ont été sauvés par les pompiers.

Dans la cathédrale, de nombreux objets contenaient des reliques. Un objet a retenu l'attention d'une femme et a démarré de grand débat sur internet.

La femme a parlé de la croix dorée qui n'avait pas été altérée par les flammes de l'incendie. Selon la femme, le fait que la relique soit restée intacte n'est pas sans importance. Pour elle, c'est l'oeuvre de Dieu.

Une photo de la croix dans une scène sombre a été vue par des milliers d'internautes. La femme affirme que c'est une preuve de l'existence de Dieu.

Après la publication de "cette preuve", les réactions des internautes n'ont pas tardé à venir. Les gens ont expliqué pourquoi ils ne croyaient pas à cette histoire d'intervention divine.

La science est pour eux l'explication simple de ce qui s'est passé. Certains internautes ont été plutôt "cool" avec la femme en lui expliquant que le point de fusion de la fameuse croix était plus élevé que le feu de l'incendie.

D'autres par contre n'ont pas été aussi cléments et n'ont pas mâché leurs mots pour ridiculiser la femme. Une personne lui a écrit qu'elle devait partir faire ses devoirs. Une autre a carrément lancé que le système d'éducation a "clairement échoué".

Malgré ces petits débats sur les réseaux sociaux, le plus important, actuellement reste la reconstruction de Notre-Dame.

Si beaucoup d'objets de la cathédrale Notre-Dame de Paris ont pu être sauvés des flammes, des objets anciens datant des XIIIe et XIXe siècles ont également été perdus.