Garou : Les révélations sur sa fille bien-aimée Emelie et le meurtre de son amie proche

Dans une entrevue accordée à Paris Match en 2013, Garou s'était confié sur sa fille, son nouvel amour, le meurtre de son amie... Des confidences qui ont pu faire lumières sur comment sa vie n'a pas toujours été un comte de fées.

Il est un fait indéniable que sa célèbre participation à la comédie musicale Notre-Dame de Paris en 1998, a propulsé Garou au rang d'icône de la chanson francophone ! Suite à cette importante notoriété, il a notamment pu devenir l'un des quatre coachs de The Voice sur TF1, après avoir réussi l'exploit d'avoir sa reprise de "Le jour se lève", remporter le titre de chanson de l'année 2012 sur la chaine.

Cependant, si tout semblait sourire alors à Garou dont la carrière était au top, sa vie privée n'a pas toujours été comme sur des roulettes.

ÊTRE LOIN DE SA FILLE, SA PLUS GRANDE TRISTESSE

S'étant confié à nos confrères du magazine Closer en février 2013, l'interprète de "Seul" a révélé avec remords qu'être loin de sa fille souvent constituait la plus grande tristesse de son existence. "C'est l'affaire que j'ai vraiment plantée...", avait-il déclaré.

Mais, il avait des plans pour y remédier car, il avait déjà prévu utiliser ses gains accumulés grâce à son rôle de coach au sein de The Voice qui faisait un carton sur TF1, pour multiplier les voyages entre le Québec et la France afin de passer plus de temps avec Émilie, sa fille de 11 ans alors, a la veille du Nouvel An.

"J'essaie de retourner le plus souvent possible à Montréal voir ma fille et cela occasionne beaucoup de dépenses. C'est dur d'être loin d'elle, elle n'a que 11 ans. Il nous arrive de passer cinq à six semaines sans nous voir... Je ne pourrai pas vivre encore longtemps comme ça...",

expliquait-il.

UN HOMME TRANSFORMÉ

Un peu plus d'un mois plus tard, il était approché par Paris Match, dans les colonnes duquel il revenait sur les événements qui ont rendu sa vie difficile, notamment sur l'assassinat de sa meilleure amie, Isabelle Bolduc, en 1996.

"Elle m'a toujours encouragé et, quand le succès est arrivé, elle est partie... J'ai mis du temps à me relever de cette épreuve tragique. J'avais une envie de vengeance qui aurait pu mal tourner",

a-t-il précisé. Et, selon lui, la musique et sa fille, née de son amour passé avec Ulrika, un mannequin suédois, l'ont "sauvé" de cette épreuve tragique que constituait l'assassinat d'Isabelle Bolduc, une proche amie qui a transformé sa vie en l'encourageant à "monter sur scène pour la première fois", mais aussi surtout d'une mort des suites d'un très grave accident de voiture, deux mois avant la naissance d'Émilie.

"(...) J'ai quitté la route et failli mourir. (...) J'ai pris conscience que ma fille allait bientôt naître, que j'avais des responsabilités. Je suis devenu un autre",

s'est-il rappelé dans les pages du magazine. Une naissance qui a su permettre à Garou de trouver la paix et sa balance. Lui qui était "un clubbeur invétéré", pouvait apprécier "une bonne série télé à la maison", ou une "bonne bouteille" dans son canapé.

IL DEVAIT AUSSI CE CHANGEMENT À UNE FEMME

Et, il n'y avait pas que la naissance de sa fille - qui voulait suivre ses traces - et la musique qui apportaient de la serenite dans la vie du chanteur. Comme il l'avait lui-même affirmé, il "a trouvé [sa] moitié", ce qui contribuait énormément à son nouvel équilibre.

Pour découvrir toutes celles qui ont partagé la vie intime de l'artiste qui a profité de la présentation la grande finale de Destination Eurovision, diffusée sur France 2, pour sortir de son silence et rencontrer ses fans cette année, lisez l'article intitulé "Garou : Les femmes qui ont fait battre son cœur durant sa carrière et sa vie personnelle".