Une fillette de 6 ans s'attendait à ne pas aller à l'école à cause de sa "varicelle" qui s'est avérée être une peinture

Tout le monde a déjà été à la place de cette petite fille. Parfois, vous vous réveillez le matin avec la sensation de ne pas vouloir aller à l'école ou au travail. Mais les différentes responsabilités ne vous permettent pas d'être en congé même pendant une journée si vous vous sentez mal. Dans ces cas, les preuves sont toujours nécessaires.

Il faut toujours faire quelque chose comme, tremper une serviette dans de l'eau chaude et la mettre sur la tête pour simuler une montée de température. Tout le monde semble plus créatif lorsqu'il sagit de trouver un moyen valable pour rester à la maison.

Mais ce qu'a fait Lily Schooley dernièrement revient presque à de l'art. Elle a pris l'initiative de dessiner "la varicelle" sur sa peau avec du marqueur permanent.

Lily, une petite fille très intelligente qui avait prétendu avoir de la varicelle car elle ne voulait pas aller à l'école. Elle savait que ses camarades prenaient des jours de repos quand ils en ont eu.

Une fillette atteint de la varicelle. | Photo : Shutterstock

Une fillette atteint de la varicelle. | Photo : Shutterstock

Cette petite fille a utilisé un Sharpie rouge permanent, servant normalement pour ses devoirs, pour dessiner la varicelle sur sa peau.

Lily Schooley est descendue en bas pour prévenir ses parents d'une apparition de taches sur la peau. 10 minutes après, Charlotte Schooley et David, les parents de Lily, sont montés la voir, ils ont allumé la lumière et ils ont failli mourir de rire.

La mère dit alors à la petite fille qu'elle l'emmenerait voir un médecin tout de suite. La petite est descendue en bas et s'est lavée pour se rétablir, comme par magie. Mais dommage pour la petite fille qu'elle ait utilisé un marqueur permanent.

La varicelle chez l'enfant. | Photo : Shutterstock

La varicelle chez l'enfant. | Photo : Shutterstock

Cette dernière a essayé en vain d'effacer les marques avec du savon, de l'huile pour le cheveux et même avec de la laque pour cheveux.

Le lendemain, Lily a été contrainte de porter un t-shirt et un short, d'un air mortifié, elle a essayé de convaincre ses amis qu'elle n'était pas du tout contagieuse en montrant les taches rouges.

La petite pensait avoir dupé ses parents jusqu'à ce sa mère ait proposé de voir un médecin. C'est seulement lorsqu'elle voulait laver les taches sur son visage qu'elle s'est rendue compte qu'elle avait utilisé un marqueur permanent.

Une petite fille malade. | Photo : Shutterstock

Une petite fille malade. | Photo : Shutterstock

Sa mère a dit :

"Elle était extrêmement sérieuse à ce sujet jusqu'à ce que nous disions : " Oh ça alors, ça va venir si vite dans 10 minutes. Nous allons devoir voir le médecin"."

Elle a tout de suite fuit et ses parents l'ont retrouvée entrain de se frotter avec une flanelle.

"Je ne peux pas aller à l'école maman parce que tout le monde va rire",

a dit la petite Lily.

Mère mesurant la température de sa fille. | Photo : Shutterstock

Mère mesurant la température de sa fille. | Photo : Shutterstock

Ses parents ont dû envoyer une lettre à l'école le lendemain disant que les taches n'étaient pas contagieuses, ni réelles mais qu'elles ne s'enlèvaient pas. Du savon pour le corps, de l'eau chaude, du savon, de l'huile pour bébé et même des lingettes trempées d'alcool, aucun n'a marché.

Après quatre jours, les taches se sont finalement enlevées. Tout le monde les regardaient comme si elles étaient contagieuses et ses parents ont dû expliquer qu'elles ne l'étaient pas.

Sa mère, Charlotte, a pensé que sa petite fille se serait inspirée d'une vidéo Youtube. 

"Elle regarde beaucoup de vidéos sur YouTube et elle a visiblement visionné une vidéo intitulée "10 façons de sortir de l’école"", 

a-t-elle expliqué.

Les enfants débordent toujours d'idées aussi "spéciales". On en apprend toujours autant avec eux.

 DES JOUETS UN PEU TROP RÉALISTES

Tanya Husnu, une mère de cinq enfants, avait emmené ses enfants au zoo et celle-ci leur a acheté des jouets en plastique.

Un petit garçon et une petite fille jouent avec leurs jouets | Photo : Caters Clips/YouTube

Un petit garçon et une petite fille jouent avec leurs jouets | Photo : Caters Clips/YouTube

Elle a été choquée de voir que ces jouets avaient des organes génitaux réalistes.