Un gynécologue jugé pour des blessures involontaires sur un patient

Un gynécologue qui a infligé des blessures involontaires à l'une de ses patientes en se montrant extrêment brusque durant son accouchement fait face à 8 mois de prison avec sursis.

Le médecin qui devait accompagner sa patiente lors de son accouchement lui avait crié dessus, lui disant "ferme ta gueule, et pousse" avant de lui cause des blessures de manière involontaire. 

Le professionnel fait actuellement face à huit mois de prison mais aussi à huit mois d'interdiction d'exercer. Sa patiente a subit des blessures involontaires de sa part durant son accouchement et le verdict devrait être rendu le 2 juillet prochain, après déjà plus de 8 ans de procès. 

Un médecin. l Source : Shutterstock

Un médecin. l Source : Shutterstock

L'avocat de l'accusé considère la durée de ce procès comme indécente et lors d'un entretien accordé à la Dêpeche, il a critiqué la manière dont il s'est déroulé jusqu'à présent :

"Mon client n'a été interrogé qu'une fois durant l'instruction, et qu'il n'a jamais assisté aux expertises médicales pour lesquelles nous sommes ici tous incompétents".

Une femme enceinte. l Source : Flickr

Une femme enceinte. l Source : Flickr

La juge et la partie civile ont cependant tenue à rappeler que suite à l'accouchement, une hémorragie interne s'était déclenchée et le SAMU de Toulouse avait été obligé de pratiquer une ablation de son utérus.

La jeune maman ne peut donc plus avoir d'enfant à cause des actions irréfléchies du gynécologue qui a "eu une attitude inadaptée notamment en tirant sur le cordon ombilical". Cela a eu pour effet de déclencher une inversion utérine chez sa pauvre patiente.

Un médecin souriant. l Source : Flickr

Un médecin souriant. l Source : Flickr

L'homme est connu pour sa brusquerie avec ses patientes et celle-ci n'a pas fait exception. Il se serait montré très insultant avec elle durant l'accouchement, lui disant :

"Ferme ta gueule et pousse!"

Il a cependant fermement nié s'être montré injurieux et a assuré avoir toujours respecté les protocoles. La juge lui a cependant rappelé que la principale raison pour laquelle il était jugé était les blessures subies par sa patiente durant l'intervention.

En plus des huit mois de prison et des huit mois d'interdiction d'exercer requis, la partie requise a demandé 20 000 euros de dommages et intérêts.

ⓘ AMOMAMA.FR ne soutient ni ne promeut aucune forme de violence, d'automutilation ou de comportement abusif. Nous sensibilisons les gens sur ces problèmes afin d'aider les victimes potentielles à obtenir des conseils professionnels et d'éviter que quiconque ne soit blessé. AMOMAMA.FR s'élève contre tout ce qui a été mentionné ci-dessus et préconise une discussion saine sur les cas de violence, d'abus, d'inconduite sexuelle, de cruauté envers les animaux, d'abus, etc. qui bénéficient aux victimes. Nous encourageons également chacun à signaler le plus tôt possible tout incident criminel dont il est témoin.

Les postes connexes
Feb 08, 2019
Levothyrox: pourquoi est-il tellement dangereux que l'enquête a été élargie à homicide involontaire?
Feb 02, 2019
"J'ai tué une personne que je ne connaissais pas": Un hôpital confond un patient dans le coma et le tue par erreur
Politique Mar 13, 2019
Bernard Tapie : L'homme d'affaires de 76 ans jugé malgré son cancer n'est pas près d'abandonner
Histoires Feb 19, 2019
Un patient, qui tous les soirs pense que quelque chose se cache sous son lit, va chez un médecin