Jarry, aux urgences avec son fils de 3 ans, témoigne : "Je suis encore sous le choc"

Kalina Raoelina
04 juil. 2019
15:48
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le monde des hôpitaux et notamment des urgences est un monde qui est parfois bien différent de ce que l’on peut voir dans les films. Ceux qui découvrent pour la première fois la réalité de ce monde peuvent parfois être choqués. C’était le cas pour l’humoriste Jarry qui vient de vivre sa première expérience.

Annonces

Le jeudi 4 juillet 2019, l’humoriste Jarry a publié une courte vidéo de son passage aux urgences avec son fils. C’est par le biais de son compte Instagram qu’il a partagé son ressenti et en a profité pour lancer un message aux autorités compétentes.

Dans sa vidéo, il raconte qu’il s’est rendu avec son fils au urgences d’un hôpital de la capitale parisienne.

Le petit garçon de trois s’est s’est blessé au niveau du sourcil et avait besoin de points de sutures comme il l’a dit.

Annonces

Sur place, l’humoriste découvre une réalité qu’il n’a jamais vu auparavant, il a vu de nombreuses personnes qui souffraient énormément par la situation dramatique dans les hôpitaux.

Pour lui, il y a un réel manque de moyens qui fait que le personnel médical ne puisse plus travailler dignement.

Annonces

De ce fait il a vu des personnes “fatiguées et éreintées” et que son fils même a n’a pas été traiter comme il aussi bien qu’il aurait pensé.

Pour l’humoriste, ca a vraiment été une expérience qu’il a qualifié “d'incroyable” mais surtout “un moment horrible et traumatisant”.

Annonces

Son message sur Instagram n’était pas juste un coup de gueule gratuit mais pour faire réagir les autorités afin de revoir les moyens attribués aux hôpitaux pour travailler dans de meilleures conditions :

“je demande vraiment des moyens pour que ces gens puissent travailler dignement, puissent avoir le temps d'accueillir les gens avec de l’humain, avec de la pédagogie”,

a-t-il déclaré.

Annonces

En description à la vidéo, il souligne que la vidéo est pour soutenir les hôpitaux de France et rassure ses fans que son fils se portait bien mais qu’il a toujours un petit pincement au coeur en repensant à ce qui s’était passé à l'hôpital. 

Aux urgences, le facteur temps peut définir la vie ou la mort d’un patient. À Girona : Une femme est décédée à l'hôpital après avoir attendu pendant 7 heures dans la salle des urgences.

Annonces