Une enfant de 9 mois survit à une tumeur rare, qui a pris 60% de son cerveau

A seulement deux semaines, Katie Rose Hayes est devenue un "miracle médical" après avoir survécu à une tumeur au cerveau que même les médecins trouvent rare et agressive.

La fillette, née en Septembre 2018 en Floride, aux États-Unis, près de quatre semaines avant la date prévue de son accouchement, parce que sa mère avait une prééclampsie, une pathologie définie par une hypertension artérielle pendant la grossesse, nécessitant la pratique d'une césarienne.

Après la naissance, ses parents, Mary et Tom Hayes, pensaient que tout allait bien pour le bébé, mais des vomissements et des gémissements incessants ont fait craindre sa grand-mère, qui a donc recommandé de la conduire chez le pédiatre de l'hôpital pour enfants Arnold Palmer à Orlando.

Après plusieurs examens au centre de soins, les spécialistes lui ont diagnostiqué un glioblastome multiforme, qui occupait 60% de son cerveau. Il s'agit d'une tumeur cérébrale rare et agressive que l'on trouve dans le cerveau ou la moelle épinière. La même tumeur qui a causé la mort du sénateur John McCain. 

Les médecins ont dit aux parents qu'ils attendraient que la nuit passe et que si la jeune fille était encore en vie le lendemain matin, elle recevrait une intervention. Les médecins ont réussi à la stabiliser et, le 26 octobre 2018, elle a subi une intervention chirurgicale et la majeure partie de la tumeur a été enlevée.

"Je leur ai proposé de subir une opération à risque. Je les ai prévenus que Katie Rose pourrait ne pas survivre, mais je les ai assurés que nous ferions de notre mieux pour effectuer une opération minutieuse. Ils étaient très courageux", a rappelé le neurochirurgien qui a enlevé la tumeur, le Dr Samer Elbabaa.

Les symptômes de cette aspérité se manifestent par des maux de tête constants et douloureux, des vomissements, des convulsions, une vision double et des difficultés à parler. Les options de traitement pour ralentir et contrôler la croissance tumorale comprennent la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, mais le cancer réapparaît habituellement.

Dans le cas de la petite, le glioblastome multiforme avait la taille d'une balle de tennis, les médecins n'étaient donc pas confiants pour son état. Cependant, elle a subi une intervention chirurgicale, où plus de 70 % de sa tumeur a été enlevée.

"Si elle était arrivée à terme, à 40 semaines, elle aurait probablement été un enfant mort-né, donc c'est en soi un miracle", a déclaré Mary Hayes.

Immédiatement, Katie a commencé la chimiothérapie, qui comprenait 10 séances. En mai 2019, elle avait terminé tout le traitement et avait qualifié la cloche de " sans cancer " au Arnold Palmer Children's Hospital.

"L'équipe de neuro-oncologie avec le Dr Elbabaa (neurochirurgien). Nous aimons ces gens, c'est tout." - kisses for katie | Facebook

Actuellement, le bébé, qui a près de 11 mois, prend un nouveau traitement appelé Vitrakvi, qui est administré aux patients dont le test est positif pour certains gènes qui favorisent la prolifération tumorale, selon la American Cancer Society.

Une dame qui lit. | Photo : Shutterstock

Une dame qui lit. | Photo : Shutterstock

 

Il existe de nombreux types de tumeurs cérébrales, chacune étant caractérisée par des symptômes spécifiques qui permettent de détecter tout risque.

Bien qu'une tumeur cérébrale puisse produire de nombreux symptômes, il n'est pas obligatoire pour la personne atteinte de les ressentir tous. Ces gênes varient en fonction de la taille, du type et de l'emplacement exact de la tumeur. Vous trouverez toutes les informations ici.

Les postes connexes
Twitter/LeDLisere
Santé Jun 10, 2019
Nicolas, 4 ans, à Isère, a conquis sa tumeur
youtube.com/Good Morning America
Santé Jun 29, 2019
L’histoire d’une fillette de 2 ans qui a vaincu une forme très rare de cancer
Santé Apr 28, 2019
Tumeur cérébrale : quels sont les 11 principaux symptômes ?
Actualités Jun 09, 2019
L'histoire de Liam : 2 ans, souffre d'une grave maladie infantile