"Cette grossesse est malvenue" : une femme encouragée par son patron à procéder à une IVG

Dans un e-mail, une employeuse incite son employée à avorter. Partagé plusieurs fois sur La Toile, la capture d’écran de ce texte a entraîné de vives réactions. LCI met au clair l’authenticité de ce message.

Depuis le milieu du mois de novembre 2019, un message électronique d’une employeuse cause une pléthore de réactions sur les réseaux sociaux. Relayé sur le net, ce message déplacé, adressé à une femme enceinte par son employeuse a révolté la Webosphère.

“Pensez-vous reprendre votre activité salariale ou non ? Allez-vous faire une IVG concernant cette grossesse ?” 

Une femme enceinte regarde "Girl before a Mirror" de Pablo Picasso au Tate Modern le 6 mars 2018 à Londres, en Angleterre. "Picasso 1932 : Love, Fame and Tragedy" est la première exposition personnelle de l'artiste à la Tate Modern et comprend plus de 100 œuvres.| Source : Getty Images.

Une femme enceinte regarde "Girl before a Mirror" de Pablo Picasso au Tate Modern le 6 mars 2018 à Londres, en Angleterre. "Picasso 1932 : Love, Fame and Tragedy" est la première exposition personnelle de l'artiste à la Tate Modern et comprend plus de 100 œuvres.| Source : Getty Images.

Après avoir précisément encouragé l’employée à interrompre volontairement sa grossesse, la patronne ajoute une référence à une discussion postérieure que les deux femmes auraient eue :

“Lors de notre entretien d'embauche, nous avions discuté de cette situation, je vous ferai remarquer que celle-ci est malvenue. Je vous prie de faire le nécessaire afin d'y remédier”,

termine-t-elle.

INDIGNATION SUR TWITTER

Sans étonnement, la twittosphère était scandalisée face à ces paroles qui vont clairement contre les droits des femmes.

“Une honte, que le recruteur soit poursuivi”, “ce n’est pas banal, c’est pénal”, “irrespectueux”, “outrancier”,

pouvait-on lire en commentaires.

UNE FAUSSE NOUVELLE ?

Cependant, certains internautes pensent qu’il s’agit d’une information fausse, et doutent de la véracité et la vérifiabilité de la capture d’écran.

Ainsi, le service “À la loupe” de LCI a enquêté pour définir la provenance de ce fameux mail.

Sur Twitter, c’est une femme appelée Armonie June qui a fait le premier partage de cette image. La jeune femme a révélé à LCI qu’elle a trouvé ce partage “sur un groupe Facebook qui parle de flexibilisation du travail.”

L’ENQUÊTE DE LCI

Rachel Murray, comédienne de la Threes Theatre Company, participe à une scène de "Peanut" lors de la production Now for the North au Mac Theatre le 27 septembre 2019 à Belfast, en Irlande du Nord. Cette pièce immersive et chargée d'émotion explore les expériences des femmes au sujet des lois actuelles sur l'avortement dans la province, avec vingt pour cent des ventes de billets donnés à l'organisation pro-choix Alliance for Choice. La législation présentée par les députés de Westminster en l'absence du pouvoir exécutif partagé d'Irlande du Nord signifie que l'avortement sera dépénalisé dans la province à moins que l'exécutif ne se réunisse à nouveau d'ici le 21 octobre. L'écrivaine Barbara Whearty décrit l'histoire d'une femme d'Irlande du Nord souffrant d'une anomalie fœtale mortelle pendant sa grossesse à la suite d'une fausse couche comme exposant la réalité barbare de l'exil forcé de femmes vulnérables essayant d'accéder aux services essentiels de santé. La bagarre continue jusqu'à ce que la dernière femme doive transporter les restes du fœtus à la maison dans ses bagages de cabine." | Source : Getty Images

Rachel Murray, comédienne de la Threes Theatre Company, participe à une scène de "Peanut" lors de la production Now for the North au Mac Theatre le 27 septembre 2019 à Belfast, en Irlande du Nord. Cette pièce immersive et chargée d'émotion explore les expériences des femmes au sujet des lois actuelles sur l'avortement dans la province, avec vingt pour cent des ventes de billets donnés à l'organisation pro-choix Alliance for Choice. La législation présentée par les députés de Westminster en l'absence du pouvoir exécutif partagé d'Irlande du Nord signifie que l'avortement sera dépénalisé dans la province à moins que l'exécutif ne se réunisse à nouveau d'ici le 21 octobre. L'écrivaine Barbara Whearty décrit l'histoire d'une femme d'Irlande du Nord souffrant d'une anomalie fœtale mortelle pendant sa grossesse à la suite d'une fausse couche comme exposant la réalité barbare de l'exil forcé de femmes vulnérables essayant d'accéder aux services essentiels de santé. La bagarre continue jusqu'à ce que la dernière femme doive transporter les restes du fœtus à la maison dans ses bagages de cabine." | Source : Getty Images

L’auteur du post Facebook assure également l’avoir trouvé sur LinkedIn. LCI est alors remonté jusqu’au compte de Ghassan Fayad, médecin généraliste dans le Gard. Ce dernier confirme qu’il est la provenance de la capture : 

“Mon profil est un minimum sérieux, ce n'est pas un post anonyme, je ne comprends pas que certains disent qu'il s'agit d'un 'fake'”,

explique-t-il à LCI.

Il ajoute alors que l’histoire, vieille d’environ trois ans, concernerait une de ses patientes qu’il dit “bien connaître”.

Elle lui aurait confié être victime de pressions de la part de son employeuse du cabinet d’avocats où elle travaillait comme secrétaire.

“Récemment, j'ai fait le tri dans mes photos prises au cabinet sur mon téléphone portable. Je suis retombé dessus et je me suis rappelé de son histoire. Je me suis dit qu'en la postant sur les réseaux sociaux, cela pourrait permettre de créer le débat et de montrer que ça existe encore”,

explique-t-il pour justifier le délai entre le déroulement de l’histoire et sa publication sur les réseaux sociaux.

Barbara Whearty, femme d'affaires, communicatrice et écrivaine de Belfast, pose pour une photo le 19 octobre 2019 à Belfast, en Irlande du Nord. La législation présentée par les députés de Westminster en l'absence du pouvoir exécutif partagé d'Irlande du Nord signifie que l'avortement sera dépénalisé dans la province à moins que l'exécutif ne se réunisse à nouveau d'ici le 21 octobre. Whearty s'est inspirée de certaines de ses expériences personnelles et a contribué à " Peanut ", une courte pièce de théâtre sur une femme qui souffre d'une fausse couche, suivie de la nouvelle qu'une deuxième grossesse a entraîné une anomalie foetale fatale, pour la pièce Now for the North. Elle dit : "Le changement imminent de la loi sur l'avortement en Irlande du Nord remporte une bataille âprement disputée, mais pas la guerre. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les services d'avortement puissent être fournis en toute sécurité à nos femmes ici dans le Nord et qu'elles y aient accès." | Source : Getty Images.

Barbara Whearty, femme d'affaires, communicatrice et écrivaine de Belfast, pose pour une photo le 19 octobre 2019 à Belfast, en Irlande du Nord. La législation présentée par les députés de Westminster en l'absence du pouvoir exécutif partagé d'Irlande du Nord signifie que l'avortement sera dépénalisé dans la province à moins que l'exécutif ne se réunisse à nouveau d'ici le 21 octobre. Whearty s'est inspirée de certaines de ses expériences personnelles et a contribué à " Peanut ", une courte pièce de théâtre sur une femme qui souffre d'une fausse couche, suivie de la nouvelle qu'une deuxième grossesse a entraîné une anomalie foetale fatale, pour la pièce Now for the North. Elle dit : "Le changement imminent de la loi sur l'avortement en Irlande du Nord remporte une bataille âprement disputée, mais pas la guerre. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les services d'avortement puissent être fournis en toute sécurité à nos femmes ici dans le Nord et qu'elles y aient accès." | Source : Getty Images.

La patiente lui avait donné l’autorisation de filmer la discussion, en dissimulant les diverses identités des personnes concernées.

Le docteur Fayad confirme lui avoir octroyé un arrêt maladie et certifie aussi que la jeune femme a gardé son bébé.

Elle aurait également obtenu une rupture conventionnelle. D’après LCI, la principale concernée désirait oublier cette mésaventure, et n’a donc pas voulu répondre à leurs questions. Aussi, Nabilla, la vedette de la télé-réalité, donne des nouvelles aux fans concernant sa grossesse.

View this post on Instagram

Bon dimanche à tous 💕

A post shared by Nabilla Vergara (@nabilla) on

Les postes connexes
twitter.com/TeleLoisirs
People Sep 13, 2019
"L'amour est dans le pré 2019" : Une grosse bourde de Yves a mis en colère les internautes
Twitter/puremedias
People Nov 07, 2019
Julie Graziani sur les mères seules : "Si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer"
Getty images
People Aug 16, 2019
Les photos inédites des visites de Meghan Markle enceinte, à Smart Works
shutterstock
Relation Aug 15, 2019
Un homme a mal réagit après d'une femme lui annonce qu'elle a un enfant de 4 ans