Mike Horn : Le jour où il a tragiquement perdu sa femme Cathy, la mère de ses 2 filles

Cela faisait désormais quatre ans que l’aventurier Mike Horn a perdu la femme de sa vie, Cathy. L’explorateur aurait trouvé de nouveaux amours. Au cours de son entrevue avec le magazine Gala, il partage sa difficulté à retrouver une nouvelle relation amoureuse. 

L’explorateur Mike Horn a connu une vie familiale heureuse avec sa femme Cathy et ses deux adorables fille Annika (1993) et la cadette Jessica (1995).

Malheureusement, tout a basculé 10 ans après la naissance de sa fille cadette. Mais sa femme Cathy a rendu son âme en 2015 suite à un cancer après avoir été diagnostiquée 7 ans auparavant.

View this post on Instagram

#MikesDailyThoughts: It is safe to say, that at this stage of the expedition @BorgeOusland and I have both entered into survival mode. This got me thinking about survival and the strange behavioural pattern it triggers, which is something I realized we know and hear little about. I have observed that between Borge and I, conversations have decreased while actions have increased, which is a subconscious way for us to save all the energy we can. I have even noticed that the way we look at things has changed; we no longer admire the beauty around us, we only use our eyes to anticipate our next step and spot potential risks or threats. Here in the Arctic, we are connected to nature in way that I will never be back home. After spending 20 days in this harsh environment, I have grown sensitive to my surroundings to the point where I can now feel one degree drop in the temperature. I can also sense the speed of the wind, as well as its direction, with my eyes closed, just by the way it blows against me. I can predict the thickness of the ice by looking at it and by hearing the sound it makes when I ski over it. Here, in the Arctic, I have developed the instinct of an animal, whose one purpose is to survive. Throughout my years of exploration, my mental strength has overcome my physical strength to such an extent where I can now trust it without even having to question it. Without the power of the mind, I would have never achieved most of the things I have in my life – it is my secret tool, and the best part is that it can become yours too if it isn’t already!

A post shared by Mike Horn (@mikehornexplorer) on

"Tourne la page vite, autrement tu vas crever"

Pour son nouveau programme "Cape Horn", l'aventurier de 53 ans a exprimé dans le magazine Gala sa difficulté à l'idée de nouer une nouvelle relation avec une autre femme.

“Quand je lui disais que je voulais mourir avec elle, ou que je voulais échanger ma vie avec elle et mourir à sa place, elle, elle me répondait 'Non, tu dois vivre pour moi'”,

a confié bravement l’aventurier Sud-Africain. 

Complètement chagriné par ce souvenir, l'homme de 53 ans a ensuite enchaîné sur son témoignage en affirmant que son épouse le persuadait de ne pas trop se laisser abattre par la douleur. Inquiète pour son mari, la défunte femme l’a encouragé à passer à autre chose. Elle l’a même autorisé à trouver une autre femme pour combler d’amour le père de ses deux filles.

“Elle m'a même dit: 'Toi, tu as besoin de quelqu'un, tu as besoin de l'affection, de l'amour de quelqu'un. Tourne la page vite, autrement tu vas crever'”,

a-t-il encore poursuivi.

Le quinquagénaire est compréhensif et n'a pas précipité les choses sur les instructions de sa regrettée épouse, il a pris le temps d'analyser les choses soigneusement.

“c'était trop tôt. Trop tôt pour prendre la mesure de ses paroles. Trop tôt même pour les accepter. Comment, demain, trouver quelqu'un d'autre ? Comment ne pas comparer ? C'est en discutant avec mes filles que j'ai compris qu'il fallait accepter l'idée de vivre quelque chose de différent”,

a raconté l’ancien membre des forces spéciales. 

LA COMPRÉHENSION DE SA FILLE

Après avoir fait une longue échange d’idées avec ses deux filles, il s'est finalement rendu compte que cette idée d’une nouvelle vie est nécessaire.

Ainsi, Mike Horn a entamé une idylle avec une certaine femme. Au début de cette nouvelle relation, il avait un peu peur de l’annoncer à ses deux filles puisqu’il croit que cela pourrait les blesser. Mais un jour, sa fille Annika l’avait découvert. 

“J'ai eu peur de les blesser quand j'ai commencé une nouvelle relation. Je la leur cachais. Jusqu'au jour où Annika est venue vers moi en disant : 'Mais dis-nous tout, on est des adultes !' L'amour est aussi là, dans cette capacité de partage. C'est ce qu'elles m'ont appris”,

a-t-il reconnu.

Concernant cette nouvelle relation amoureuse, l’explorateur reste toujours très silencieux. Aucune information n’a été révélée sauf que cette femme est une “sportive” et qu'elle aurait “sa propre vie”. 

UNE PRÉPARATION POUR CHAQUE EXPÉDITION

En 2017, Mike Horn, soucieux, a essayé de préparer ses deux filles à sa disparition lors de son expédition.

“Elles ont été éduquées dans l'idée qu'elles peuvent me perdre. Quand elles étaient plus jeunes, un mois environ avant chaque expédition, je mettais petit à petit un peu de distance entre elles et moi.

Comme quand on anesthésie quelqu'un avant une opération. Je ne prenais plus le petit déjeuner avec elles, je n'allais plus les chercher à l'école. Je me forçais, parfois, à m'absenter un jour ou deux. Pour les habituer à mon absence",

a-t-il détaillé

View this post on Instagram

It's been a month since I got back from my third attempt of #K2 and I am ready to turn this page and fully focus on the next step of my #Pole2Pole expedition. I still think back at my time on the mountain, the moments I shared with Fred and the lessons learnt along the way. So in the link in my bio is a little recap clip of our journey and our experience in Pakistan before we start sharing new photos and videos of a completely different and breathtaking part of the world! In less than a week, I will be leaving from Alaska on y boat Pangaea to embark on my next adventure: the crossing of the Arctic Ocean via the North Pole with my friend and great polar explorer @borgeousland Can't wait to share this exciting next step with you, so stay tuned! #MikeHorn #northpolecrossing #Panerai #Speedcast #Crosscall #MercedesBenz 🎥 @floriaswelchgallay

A post shared by Mike Horn (@mikehornexplorer) on

MIKE HORN, SON ÉTAT DE SANTÉ

La méthode de Mike Horn visant à préparer ses filles à sa mort pour chaque expédition est très pratique puisque la mort ne prévient pas. Comme récemment, l’explorateur était dans un état critique lors de son expédition dans l’océan Arctique.

Heureusement, le courageux papa de Jessica et Annika a rassuré les deux filles ainsi que ses abonnés en donnant des nouvelles de sa santé, il va mieux et prêt à achever son expédition.

View this post on Instagram

Expedition Update 35: Funny how life works sometimes…when you think everything is bad and couldn’t go worse, the world has a tendency to prove you wrong. After over two months of ice drift pushing us away from our goal, all of a sudden, with one more week of expedition left to go, the conditions are finally in our favour…In a way, it makes me regret those moments of weakness, but at the end of the day, one can’t constantly feel invincible. I guess that moments of weakness are also an opportunity for moments of strength to stand out. Not that we felt particularly strong today, but at least we felt better… Part of the reason for feeling better is because we made good progress today, we haven’t had such a progress-successful day since we left the pole. I think @BorgeOusland and I both know that the end is near and that we have no choice but to make it down south quickly if we want to finish this expedition as we planned. After covering a distance of over 30km today in extreme cold and wind, we are now at 84 degrees north. This is a good place to be, but we still have at least 200km to cover if we want to try reaching Pangaea. At this stage we have one goal in mind, and that is leaving the Arctic Ocean by boat. Although resorting to the use of a helicopter remains an option, we try not to think about it too much. We are going to give this next week our best shot, and we know that we can count on our amazing teams back home in the case where we might need to be helped. We can’t deny that our tired bodies are suffering…the frozen parts are not improving, and our sores will only heal when we leave this harsh environment. We’re playing it wise though, stopping to warm up whenever we start losing sensation in our extremities and whenever we notice that we are at risk of making mistakes due to the extreme fatigue. We’re balancing on a razor blade at this moment, torn between making quick progress and ignoring our bodies and listening to our bodies by increasing our rest periods but missing out on making good progress…but in these situations I think of my loved ones and ask myself, what would they want me to do? And to that, I always have an answer.

A post shared by Mike Horn (@mikehornexplorer) on

Les postes connexes
Getty Images
Santé Nov 26, 2019
La photo de Mike Horn, le visage ensanglanté, dévoilée, il parle de son état.
Getty Images
Célébrités Oct 17, 2019
Tori Spelling partage des photos de sa fille Hattie pour ses 8 ans
Getty Images
Célébrités Oct 06, 2019
Le prince Harry révèle que sa visite en Afrique l'a aidé à la mort de la princesse Diana
youtube.com | pbiasizzo
Célébrités Aug 22, 2019
La petite fille de 'Annie' a 48 ans et elle semble aller mieux que jamais