Un chauffeur de bus agressé à Bayonne : des images d'une marche blanche

Dans la soirée du mercredi 8 juillet 2020, plusieurs réseaux de transport ont marqué un arrêt dans l’Hexagone. Une marche blanche a également été organisée dans la commune de Bayonne, pour rendre hommage à Philippe Monguillot, le chauffeur de bus qui a été violemment agressé.

Pour la marche organisée à Bayonne, en l’honneur du chauffeur de bus brutalement frappé pour avoir refusé d’admettre des passagers sans masques dans son bus, plus de six mille personnes se sont mobilisées. Une manifestation pacifique qui s’est déroulée dans les rues de Bayonne.

UNE MARCHE EN SOUTIEN À PHILIPPE MONGUILLOT

Les manifestants se sont rassemblés en l’honneur du chauffeur de bus, toujours dans un état de mort cérébrale. La marche a été organisée à l’initiative de la famille, des amis et des anonymes qui apportent leur soutien à Philippe Monguillot.

La marche a débuté au lieu de l’agression, jusqu’au lieu où le chauffeur est interné. La famille de la victime a demandé aux participants de se vêtir intégralement de blanc.

Selon les agents de police présents sur les lieux, 6 000 personnes se sont regroupées pour la marche. L’épouse de l’homme de 59 ans a déclaré qu’elle combattra jusqu’au bout pour son mari.

UN ARRÊT DES TRANSPORTS DANS L’HEXAGONE

La France entière a vécu cette secousse émotionnelle au même moment. En effet, plusieurs réseaux de transport ont marqué un instant d’arrêt en soutien aux manifestants, avec une minute de silence.

L’appel a été lancé par des organisations et des syndicats. La pause des transports a été observée dans les villes de La Rochelle, Bordeaux, Agen, Périgueux. La minute de silence a même atteint Paris, Lille, Lyon.

Un moment particulièrement émouvant que les conducteurs ont tenu à respecter, en hommage à leur confrère.  

Pour le moment, quatre personnes ont été mises en garde à vue suite à la tragédie. Alors que deux d’entre elles sont poursuivies pour tentative d’homicide volontaire, les deux autres sont en cause pour des crimes moins graves.

La première est poursuivie pour soustraction de criminel à l’arrestation et aux recherches et la seconde pour non-assistance en personne en danger.

Le dimanche 5 juillet 2020, Philippe, un chauffeur de bus âgé de 59 ans, a été violemment attaqué et frappé par des passagers, qu’il a refusé de transporter parce qu’ils ne portaient pas de masques.

UN CHAUFFEUR DE BUS ENTRE LA VIE ET LA MORT

Le quinquagénaire est actuellement entre la vie et la mort, dans un état de mort cérébrale. Philippe, un chauffeur de bus de Bayonne, a été violemment agressé le dimanche 5 juillet 2020 par plusieurs usagers à un arrêt de bus. L'état de santé de la victime est particulièrement inquiétant.

Les postes connexes
Twitter/le_Parisien
Actu France Jul 07, 2020
L'épouse de Philippe, en état de mort cérébrale après une agression à Bayonne : "On nous a détruits en quelques secondes".
Twitter/veritebeaute
Actu France Jul 07, 2020
Le chauffeur de bus en état de mort cérébrale après avoir été battu à Bayonne : "Philippe était un bon gars"
Twitter/le_Parisien
Actu France Jul 08, 2020
L'épouse du chauffeur de bus en état de mort cérébrale attaqué à Bayonne : "Il n'y a plus d'issue"
Actu France Jul 08, 2020
La fille du chauffeur de bus en état de mort cérébrale : 'L'une des plus grosses parties de moi s'en est allée avec lui'