Madeleine Robinson : découvrez 60 ans de carrière, de vie et de mort de l'actrice française

Madeleine Robinson est décédée en Suisse en 2004 après plus de 60 ans de carrière dans le cinéma. La comédienne s’était imposée comme une figure incontournable du septième art en récoltant de nombreux prix. Retour sur la vie et la mort de la célèbre actrice.

Le cinéma francophone perdait un de ses visages les plus emblématiques en août 2004. Madeleine Robinson s’est éteint dans le canton suisse de Vaud à l’âge de 86 ans.

L’actrice s’était illustrée aussi bien au théâtre qu’au cinéma, en passant par la télévision. Après plus de 60 ans de carrière couronnée de succès, les hommages étaient nombreux pour saluer sa mémoire.

Madeleine Robinson pour "La Folle de Chaillot" en 1994 | Photo : Getty Images

Madeleine Robinson pour "La Folle de Chaillot" en 1994 | Photo : Getty Images

Robert Hossein avec qui elle a travaillé en 1961 dans le film "Le goût de la violence" était parmi les premiers à lui rendre hommage. Il a salué la mémoire d’une "très très grande artiste".

C’est le 5 novembre 1917 que l’actrice vient au monde à Paris. De son vrai nom, Madeleine Svoboda a étudié l’art à l’école Charles Dullin. Elle a ensuite fait du chemin dans le cinéma en jouant dans plusieurs films.

La comédienne a par exemple fait une apparition remarquée dans "L'ours en peluche" de Jacques Deray, en 1994. Dotée d’un fort potentiel, l’actrice était capable de jouer dans des rôles différents et aux antipodes de sa personnalité.

Madeleine Robinson sur le tournage de "La métamorphose" | Photo : Getty Images

Madeleine Robinson sur le tournage de "La métamorphose" | Photo : Getty Images

UNE GRANDE CARRIÈRE CINÉMATOGRAPHIQUE

On a pu l’apercevoir dans le film de Claude Sautet intitulé "Une histoire simple", sorti en 1978. Madeleine Robinson a travaillé aux côtés d’autres icônes du cinéma de l’Hexagone comme Nathalie Baye dans "J'ai épousé une ombre", sorti en 1982, ou encore Isabelle Adjani dans "Camille Claudel", sorti en 1988.

Au final, la célèbre actrice a joué dans plus de cinquante films. Son premier rôle féminin obtenu en 1936 dans "Mioche", annonçait la suite de son immense carrière. En effet, Robinson a joué dans des films mythiques comme "Dieu a besoin des hommes" (1950), "Les louves" (1957), ou encore "Le procès" en 1962.

Madeleine Robinson sur le tournage de "La métamorphose" | Photo : Getty Images

Madeleine Robinson sur le tournage de "La métamorphose" | Photo : Getty Images

SA CARRIÈRE AU THÉÂTRE

Au théâtre, Madeleine Robinson s’est illustrée dans de nombreuses pièces à succès. Elle a connu la gloire en remportant un Molière d’honneur pour son talent.

Elle a émerveillé le public dans des pièces comme "Une grande fille toute simple", "Pêcheurs d'ombre", "Le Plaisir de rompre", ou encore "Les parents terribles".

Madeleine Robinson et Xavier Deluc dans une pièce intitulée "LA VILLE BLEUE"| Photo : Getty Images

Madeleine Robinson et Xavier Deluc dans une pièce intitulée "LA VILLE BLEUE"| Photo : Getty Images

ELLE  A AUSSI BRILLÉ SUR LE PETIT ÉCRAN

Le public a pu découvrir Madeleine Robinson dans plusieurs feuilletons pour la télévision. En 1974, elle joue dans "Le sixième sens" avant de revenir dans "La fortune des Rougon", six ans plus tard.

On l’a aussi vu dans la série "Le dialogue des carmélites" en 1984. Artiste brillante, la comédienne a récolté plusieurs lauriers grâce à son talent. Elle a été élevée au rang de Commandeur des arts et lettres.

Mais avant cela, l’actrice avait reçu le prix Réjane en 1939, le prix féminin du cinéma en 1950, la Victoire de la meilleure actrice française en 1951, et la Coupe Volpi à Venise en 1959.

Madeleine Robinson a reçu un Molière honorifique.| Photo : Getty Images

Madeleine Robinson a reçu un Molière honorifique.| Photo : Getty Images

DES HOMMAGES À UNE GRANDE DAME DU CINÉMA FRANÇAIS

En privé, l’actrice était la maman de deux enfants. Elle s’était installée en Suisse dans la commune de Montreux, qui lui avait décerné le titre de bourgeoise d’honneur comme l’a indiqué la radio suisse romande. Madeleine Robinson s’était essayé à l’écriture avec le livre "Les canards majuscules" en 1978.

À l’annonce de sa mort en août 2004, de nombreuses personnalités lui rendu hommage. Robert Hossein n’a pas tari d’éloge envers la défunte. Il a confié à France Info qu’elle était "magnifique, émouvante, remarquable, et tout à fait crédible, pleine d'humilité, extrêmement attentive". Renaud Donnedieu a pour sa part regretté de perdre une grande dame du théâtre et du cinéma français.

LA PREMIÈRE FEMME DE GAD ELMALEH

Anne Brochet assiste aux funérailles du réalisateur Claude Miller à Cimetierre du Père Lachaise le 11 avril 2012. | Photo : Getty Images

Anne Brochet assiste aux funérailles du réalisateur Claude Miller à Cimetierre du Père Lachaise le 11 avril 2012. | Photo : Getty Images

Gad Elmaleh a eu autant de succès dans sa carrière qu'avec les femmes. Sa première épouse, Anne Brochet a vécu quatre ans à ses côtés avant leur rupture. Qui est la première épouse de l'humoriste ?

Les postes connexes
Getty Images
Parentalité Apr 25, 2020
Jean-François Stévenin a 76 ans : Découvrez ses 4 enfants, Salomé, Pierre, Robinson et Sagamor
Getty Images
Célébrités Jul 30, 2020
Béatrice Agenin a 70 ans : rencontre avec sa fille Émilie Bouchereau qui est musicienne
Getty Images
Célébrités Jul 22, 2020
André Falcon est mort il y a 11 ans : la vie et la carrière du grand comédien français
Getty Images
Relation Jun 03, 2020
Gad Elmaleh : Découvrez sa première femme Anne Brochet