Un client fait ses courses en sous-vêtements à Plougastel avec un message à la main

Michael Markus Mvondo
11 nov. 2020
16:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Certaines personnes n’hésitent pas prendre des décisions inattendues pour défendre les causes qui comptent à leurs yeux. C’est le cas d’un homme qui a décidé de faire ses emplettes dans une tenue peu conventionnelle.

Annonces

Le mardi 10 novembre 2020, un client s’est rendu au centre Leclerc de Plougastel dans le département du Finistère en sous-vêtements, dans le but de faire passer un message fort au gouvernement. Un message qui a été posté sur Facebook par le grand patron du centre Michel-Edouard Leclerc.

"S’habiller, respirer, vivre, c'est essentiel"

Alors qu’il venait faire ses achats, un homme en petite tenue a soulevé la question sur la fermeture de certains petits commerces, jugés non-indispensables pendant le confinement.

Un rayon de supermarché | Photo : Unsplash

Annonces

Le client de l’enseigne Leclerc de la ville de Plougastel tenait dans ses mains, une pancarte comprenant un message qui a été posté sur Facebook le mardi 10 novembre 2020 :

"S'habiller, respirer, vivre, c'est essentiel."

Peut-être était-ce une manière pour lui de protester contre la fermeture des boutiques de vêtements en ce second confinement ? L’homme en sous-vêtements et en tongs a tout de même provoqué un raz-de-marée sur les réseaux sociaux.

Annonces

LA RÉACTION DE MICHEL-EDOUARD LECLERC

Depuis le début du mois de novembre, les grands supermarchés ont été contraints de fermer les rayons qui proposent des produits "non-essentiels", notamment les rayons de vêtements.

L’action posée par l’homme en sous-vêtements a entraîné la réaction de Michel-Edouard Leclerc sur Facebook. En effet, le grand patron des magasins Leclerc a posté un message d’encouragement adressé à cet homme audacieux.

Annonces

"Ouverture des commerces : plutôt que de laisser professionnels ou politiques se quereller sur ce qui est un produit essentiel ou ne l’est pas, certains consommateurs n’hésitent pas (…) à trancher à leur manière",

a-t-il écrit le mardi 10 novembre 2020.

Un rayon de supermarché | Photo : Unsplash

Annonces

Une semaine plus tôt, l’homme d’affaires de 68 ans a dénoncé la décision du gouvernement de fermer les petits commerces et les rayons des hypermarchés, sans pour autant donner une liste claire des produits autorisés.

LES SUPERMARCHÉS PRIS D'ASSAUT À CAUSE DU RECONFINEMENT

Le second confinement a été annoncé par le président de la République dans son allocution du mercredi 28 octobre 2020. Une situation qui a suscité la colère et la panique des Franaçais. Au point où les rayons des supermarchés ont été complètement vidés par les clients.

Annonces