logo
Getty Images
La source: Getty Images

La fille d’Omar Sy, Sabah, fait une déclaration à ses fans : "Сela me fait mal au cerveau"

Nkongo Odile Carine
20 nov. 2020
20:04
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

C’est une nouvelle inattendue qui arrive aux téléspectateurs, lorsque la fille d’Omar Sy annonce qu’elle quitte les réseaux. Découvrez les raisons de cette dernière.

Annonces

Jeudi 19 novembre 2020, Sabah, la fille d’Omar Sy, a fait une grande révélation à ses fans. Celle-ci annonçait qu’elle quittait les réseaux, après avoir mûrement réfléchi.

Alors que les internautes sont toujours aussi étonnés, Amomama vous propose de faire un zoom sur les raisons.

Annonces

ELLE A PRIS UNE GRANDE DÉCISION

Être une enfant de star n’est pas toujours facile à surmonter. En effet, du haut de ses 17 ans, la petite Sabah a la chance de jouir de la notoriété de son père.

C’est en partie grâce à cela que cette dernière possède un compte de 2000 abonnés sur Instagram, sur lequel elle est assez active.

Annonces

Cependant; il se pourrait que cette activité ne soit plus à son goût, car elle a décidé de quitter le jeu d'Instagram.

“Je suis trop sur mon téléphone et cela me fait mal au cerveau et me rend stupide”.

CE N’EST PAS POUR TOUJOURS

Comme mentionné plus haut, c’était le 19 novembre 2020 que la jeune femme s’exprimait, expliquant qu’elle ne souhaitait pas être accro à son téléphone. Pour ce faire, elle avait décidé de se retirer pendant quelque temps.

“Coucou tout le monde. Je vais supprimer mes réseaux sociaux pendant quelques jours.”

Annonces
Annonces

Loin de complètement disparaître, celle-ci dit qu’elle sera toujours présente pour ses abonnés, en cas de besoin.

“Textez-moi si vous avez besoin de me joindre".

Sabah va certainement manquer à ses fans, qui ne rataient pas une seule de ses aventures. Toutefois, ce n’est qu’à charge de revanche, et les fans lui disent à bientôt.

D'autre part, vous avez la possibilité de faire retour sur la rebéllion des internautes, vis-à-vis d'Omar Sy. Zoom sur leur boycott sur twitter.

Annonces