logo
Youtube/France 3 Bourgogne-Franche-Comté
La source: Youtube/France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Isabelle Fouillot et Martine Henry : deux mères au cœur brisé dans l'affaire Jonathann

Jacques Ronny
24 nov. 2020
07:40
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

L’affaire Alexia Daval est devenue un feuilleton judiciaire. Désormais close suite au verdict prononcé le samedi 21 novembre 2020, elle a néanmoins laissé une marque indélébile sur deux familles.

Annonces

Si Alexia et Jonathann Daval étaient les personnages principaux d’une histoire d’amour qui a viré au cauchemar, derrière eux, ils avaient des proches. Zoom sur Isabelle Fouillot et Martine Henry, deux mères déchirées par le destin de leurs enfants.

UNE AFFAIRE QUI A DURÉ TROIS ANS

Fin octobre 2017, fut le début d’une bataille judiciaire qui aura duré trois ans. Pour rappel, le 30 octobre de cette année-là, le corps sans vie d’une jeune femme du nom d’Alexia Daval a été retrouvé près de chez elle, dans les bois de Gray, en Haute-Saône.

Annonces

À l’époque, la thèse de l’accident a été très vite écartée. Pour rappel, le cadavre a été retrouvé à moitié calciné et les analyses révèlent que la jeune Alexia avait été étranglée à mains nus. Tous ces éléments vont dans le sens d’un meurtre prémédité.

Feignant d’être un époux éploré après la mort de sa femme, Jonathann ne figurait pas dans la liste des suspects au début des enquêtes. Toutefois, plus tard, la mère de la victime, Isabelle Fouillot, a des soupçons et décide de lui faire avouer ses crimes.

Annonces

Un pari qu’elle a réussi parce que l’informaticien de 36 ans passe aux aveux après une confrontation. Des aveux qui ont bien évidemment choqué Martine Henry, la mère du coupable, ne croyant pas que son fils puisse ôter la vie à une personne, qui plus est, sa femme.

Quoi qu’il en soit, ces deux mères font face à la dure réalité, pendant que Jonathan est jugé. À travers des interviews, les deux femmes expriment leurs émotions et leurs ressentis sur cette sombre affaire.

Annonces

“Bon séjour en prison”

Du lundi 16 au vendredi 20 novembre 2020, la cour d’assises de Haute-Saône a été un lieu de révélations et de surprises. Mais un jour en particulier a été très riche en émotions : il s’agit du cinquième jour. C’est ce jour-là qu’Isabelle Fouillot et Jonathann avaient directement échangé.

Pour rappel, le vendredi 20 novembre, la mère de la victime avait tout fait pour obtenir de nouveaux éléments, des explications de la part de l’accusé, mais celui-ci refusait de parler. Isabelle lui a alors souhaité de passer un “bon séjour en prison”.

Annonces

“Tu as détruit Alexia, tu as détruit notre vie”,

a déclaré, non sans émotion, Isabelle Fouillot.

Ainsi, la blessure est encore ouverte du côté de la mère d’Alexia. D’ailleurs, elle souhaite que celui qui a fait taire à jamais la voix de sa fille écope de la peine maximale.

“C’est mon enfant, c’est ma chair”

De son côté, Martine Henry est en proie au doute, ne sachant pas si elle doit croire ou non aux mots de son propre fils. Notons que ce dernier a usé de mensonges dans plusieurs interventions.

Annonces
Annonces

Toujours est-il que Martine s’est excusée auprès des parents d’Alexia pour ne pas avoir réussi à percer le jeu de Jonathann. Toutefois, en tant que mère, elle ne peut haïr son fils. Elle sait que ses actes sont impardonnables, mais elle assure être toujours là pour lui.

“C'est mon enfant, je l’ai porté, mis au monde, c'est ma chair. On n’accepte pas ce qu'il a fait ce n'est pas pardonnable, mais je serai toujours présente pour lui. Je serai toujours là, quoi qu’il arrive”,

a-t-elle dit.

Annonces

ISABELLE, SATISFAITE DE LA SENTENCE

Les deux mères s’accordent tout de même à dire que la décision du président était la bonne. En effet, Jonathann est condamné à 25 ans de prison. Après le procès, Isabelle révèle que cette peine répond à leurs attentes.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité