Décès du petit Tony : "Il ne me montrait pas qu'il allait mal", déclare sa mère

Le procès sur le décès du petit Tony âgé de 3 ans en 2016, se poursuit. Et c’était au tour de sa mère de témoigner le 4 février 2021.

Après avoir été rué de coup par son beau-père, le petit Tony âgé de 3 ans au moment des faits, avait finalement trépassé en 2016. À la 3e journée de ce procès, le témoignage de sa mère a été le centre d’intérêt des magistrats et du public. Bref aperçu sur ce témoignage.

UNE MÈRE NÉGLIGENTE ?

La cour d’assises de la Marne recevait le jeudi 4 février 2021, le témoignage de la mère de Tony mort sous les coups de son beau-père un certain Loïc Vantal. En effet, la jeune femme est aussi poursuivie pour non-assistance à personne en danger.

Devant la barre, sa mère Caroline Létoile encore sous le choc n’a cessé de pleurer en affirmant que le décès de son fils n’a jamais été son vœu, mais qu’à chaque fois qu’il y avait un problème, elle faisait de son mieux pour limiter les dégâts.

Le comble a été le moment où elle a affirmé que son fils, ne lui avait jamais donné de signe de traumatisme ce qui ne semblait pas être grave. Mais la présidente de la cour ne s’est pas laissé attendrir par ce discours et lui a clairement indiqué qu’elle n’avait pas fait de son mieux pour protéger son fils.

UN BEAU-PÈRE ÉMOTIONNELLEMENT INSTABLE

L’accusé Loïc Vantal, quant à lui n’a pas nié les faits. Par contre, il a affirmé qu’il s’agissait d’un tort commun. Il a avoué avoir martyrisé, frappé et terrorisé son beau-fils aux fins de l’éduquer tout comme lui-même, l’était dans son enfance.

Et même s’il a affirmé ne pas avoir intentionnellement voulu mettre fin à la vie du gamin, ces propos selon lesquels, il ne pouvait s’empêcher de frapper le petit Tony et le nombre de coups recensés (60) par les légistes indiquent tout le contraire.

Loïc Vantal a été présenté par le psychiatre qui l’a consulté comme étant un homme instable ayant toutes qualités de violences qu’on puisse connaître, un portrait tiré de son enfance passé aux côtés d' un père violent et alcoolique et d’une mère irresponsable.

En attendant le verdict, le beau-père encourt une sentence de 30 ans de réclusion criminelle et sa mère à cause de son silence risque 5 ans d’emprisonnement pour non-assistance à personne en danger. 

DÉCÈS DE TONY, 3 ANS : TÉMOIGNAGE DE SA GRAND-MÈRE

Personne ne voudrait voir un petit enfant souffrir de cette manière. Tony est décédé à 3 ans, battu à mort par son beau-père. Suivez le témoignage de sa grand-mère éplorée.

Les postes connexes
Décès de Tony, 3 ans : "Il avait peur de Loïc Vantal", déclare sa grand-mère, en larmes
Getty Images
Actu France Feb 04, 2021
Décès de Tony, 3 ans : "Il avait peur de Loïc Vantal", déclare sa grand-mère, en larmes
"Manipulateur, bagarreur" ; un psychiatre fait le portait du beau-père assassin de Tony
Twitter/le_Parisien
Actu France Feb 04, 2021
"Manipulateur, bagarreur" ; un psychiatre fait le portait du beau-père assassin de Tony
Tony, 3 ans, tué : "C’est la première fois que je gère une procédure aussi douloureuse"
twitter.com/fbleuchampagne
Actu France Feb 02, 2021
Tony, 3 ans, tué : "C’est la première fois que je gère une procédure aussi douloureuse"
Décès du petit Tony à 3 ans et demi abattu par son beau-père : près de 60 blessures
Twitter/le_Parisien
Actu France Feb 02, 2021
Décès du petit Tony à 3 ans et demi abattu par son beau-père : près de 60 blessures