Divertissement

18 septembre 2021

Trois musiciens sont mis à l'épreuve par Saint Pierre : blague du jour

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Un soir, un terrible accident de voiture s’est produit, au cours duquel trois directeurs musicaux ont trouvé la mort. Par chance, ils ont tous réussi à atteindre les portes du paradis et ont été accueillis par Saint Pierre.

“Bienvenue”, a salué Saint Pierre. “Je suppose donc que vous voulez tous aller au paradis ?”

Trois musiciens. | Photo : Shutterstock

Annonces

Le premier, un directeur de fanfare, s'est exclamé : “Oui, s'il vous plaît !”

“D'accord”, dit saint Pierre. “Vous aurez juste à faire un petit test, mais ne vous inquiétez pas, il est lié à la carrière que vous aviez sur Terre !”.

Les trois directeurs ont hoché la tête, et le directeur de la fanfare a dit : “Ok, je suis prêt !”.

Alors saint Pierre a demandé : “Comment as-tu accordé ton groupe ?”

“Oh, c'est simple", remarqua le directeur de l'orchestre, "je m'accorde en si bémol au concert”.

La porte du paradis. | Photo : Pixabay

Annonces

“Parfait !” s'est exclamé Saint Pierre. “Bienvenue au paradis !” et avec cela, les portes se sont ouvertes, et le directeur de fanfare est entré au paradis.

Puis ce fut le tour du directeur de l'orchestre. “Ok”, dit St Pierre en se tournant vers le directeur. “Comment accordez-vous votre orchestre ?”

Celui-ci répondit rapidement : “A-440”, et il fut admis au paradis.

Le dernier musicien, un directeur de chorale, était le suivant. Il avait pris de l'assurance en voyant ses deux collègues entrer au paradis si facilement. 

Il s'est dirigé avec fierté et assurance vers les portes, s'est tenu devant saint Pierre et a indiqué qu'il était prêt pour son test. Et saint Pierre lui a demandé d'épeler “onomatopée” !

Annonces

Un homme confus. | Photo : Pixabay

Il va sans dire que le directeur de chorale ne s'est pas rendu au paradis !

Si vous avez aimé cette blague du paradis, jetez un coup d'œil à celle qui suit sur une querelle entre un pasteur et un musicien !

Annonces

LES MÉLODIES DU CIEL

Une église de Philadelphie a engagé un nouveau pasteur. Cependant, le musicien n'appréciait pas du tout le nouveau venu dans l'église, et leur conflit a fini par s'étendre aux cérémonies du dimanche. 

Au cours du premier culte, le pasteur a prononcé un beau discours sur l'engagement et sur la façon dont les membres de la congrégation devraient consacrer leur vie à se servir les uns des autres. Pourtant, le musicien a joué la chanson “I Shall Not Be Moved”.

Annonces

Pour la deuxième semaine, le pasteur a sermonné sur la dîme et sur l'importance pour les membres de l'église de contribuer à l'église chaque semaine. Le musicien a alors joué la chanson “Jesus Paid It All”.

Image montrant l'église. | Photo : Pixabay

Annonces

Pour la troisième semaine, le pasteur a sermonné sur les commérages et sur le fait que les gens devraient faire attention à ce qu'ils disent les uns des autres. Or, le musicien a choisi la chanson “I Love to Tell the Story”.

À ce stade, le pasteur avait compris les choix de chansons mesquines du musicien. Il est très embarrassé par la façon dont leur querelle perturbe les cultes. 

Ayant le sentiment que cette église n'était peut-être pas le bon endroit pour lui, le pasteur a expliqué à la congrégation qu'il envisageait de démissionner la semaine suivante. Le musicien a alors joué la chanson “Oh, Why Not Tonight ?”.

Annonces

Le pasteur a effectivement démissionné. Il a fait son sermon d'adieu la semaine suivante et a expliqué que Jésus l'avait appelé à l'église, et que Jésus l'appelait maintenant à partir. Le musicien a alors lancé la chanson “What A Friend We Have in Jesus”. 

UN HOMME PENSE QU’IL VA ALLER AU PARADIS 

C'est l'histoire d'un homme qui pensait qu'après sa mort, il irait au paradis. Après son décès, il a eu une discussion avec la mort et lui a demandé ce qui lui arriverait une fois mort. Zoom sur leur conversation.

Homme en route pour le paradis | Photo : Pixabay

Découvrez d’autres blagues du jour en vous abonnant à AmoMama sur Google News.

Annonces