Viral

19 octobre 2021

Une femme de 70 ans doit plus de 72 000 dollars pour des appels d'urgence

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Annonces

Une femme est à bout de nerfs après avoir découvert qu'elle doit une somme fictive aux autorités pour des appels au 911 et risque de perdre sa maison.

Des amendes croissantes pour des appels au 911 effectués au fil des ans pourraient amener une femme, Gloria Parker, à perdre sa maison à Euclid, dans l'Ohio. Cette réalité paralysante s'inscrit dans le cadre de la loi anti-nuisance de South Euclid, qui permet à la ville d'infliger des amendes aux résidents si les policiers se présentent à plusieurs reprises à leur domicile.

Après avoir résidé pendant des années dans sa maison achetée après sa retraite, la septuagénaire se retrouve avec une amende de plus de 12 000 dollars, juste pour avoir convoqué les flics. Incapable de payer l'amende, la femme risque de faire l'objet d'une saisie fiscale et de perdre la maison pour laquelle elle a travaillé si dur.

Annonces

Les amendes, souvent ajoutées aux taxes foncières, s'accumulaient surtout à cause des problèmes de santé de son fils schizophrène. Son fils adulte, qui ne vivait pas avec elle, avait l'habitude d'appeler la ligne d'urgence dès que les choses n'allaient pas.

Annonces

L'aggravation de son état de santé mentale a nécessité des visites plus régulières de la police. Le jeune homme a une fois appelé la ligne d'urgence pour faire des plaintes bizarres au sujet de sa mère et des membres de sa famille, ce qui a incité les agents à se présenter chez elle.

Une autre fois, l'homme schizophrène s'est plaint à l'opérateur de la ligne d'urgence qu'il était suicidaire, ce qui a provoqué une nouvelle visite.

Annonces

Bien que ces visites de la police aient été particulièrement fréquentes, la loi anti-nuisances ne permet de déclarer une maison problématique que si des activités nuisibles répétées se produisent à proximité de la même adresse au cours d'une année. Ces incidents vont de l'agression à la possession de boules puantes.

Se voir infliger une amende pour les activités de son fils, qui souffre de troubles mentaux, semblait excessif. C'est pourquoi Mme Parker a intenté une action en justice contre la ville en août, invoquant des violations de la loi sur les Américains handicapés et de ses droits constitutionnels. Elle a expliqué :

"J'ai l'impression que personne n'est là pour m'aider. J'ai l'impression qu'ils s'en fichent. Cela me dérange parce que je pourrais être sans abri. Et je ne sais pas quoi faire. J'ai travaillé toute ma vie. Que dois-je faire ? Où dois-je aller ?"

Annonces

La femme de South Euclid a affirmé que l'ordonnance sur les nuisances n'était utilisée que contre la population noire de la ville. Elle a donné des exemples de ses voisins blancs qui n'ont jamais reçu d'amende, même après des convocations répétées de la police.Mme Parker a accusé South Euclid d'appliquer son ordonnance sur les nuisances de manière sélective contre les personnes handicapées, leurs familles et les personnes de couleur.

Annonces

Les amendes croissantes ont poussé Parker à partir de peur de devoir convoquer les flics pour la santé de son fils. Elle a parfois recours à dormir dans le parking ou à empêcher son fils de lui rendre visite juste pour éviter d'appeler les flics chez elle en cas d'urgence.

Annonces

Malgré toutes ses précautions, la somme est tout simplement trop élevée pour Parker, une retraitée de 70 ans. Savoir que la conséquence de son incapacité à payer l'amende est d'être mise à la rue est une réalité effrayante avec laquelle elle doit malheureusement vivre.

DÉLAISSÉE PAR SON FILS, ELLE SE LIE D'AMITIÉ À UN JEUNE HOMME

Edith Norton avait atteint le troisième âge. Alors son fils a décidé de la mettre en maison de retraite. Cependant, celui-ci n'y est jamais allé lui rendre visite. Délaissée, Edith Norton s'est liée d'amitié avec un jeune homme, employé au centre. Les dernières volontés de femme âgée ont été un choc pour son fils.

Annonces

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AmoMama.fr sont fournis à titre informatif. Le AmoMama.fr ne saurait être tenu responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.