Shutterstock
La source: Shutterstock

Une vieille dame qui n'a jamais eu d'enfants fait un test ADN qui révèle qu'elle a une fille - Histoire du jour

Pauline Nadege Eyebe
04 mai 2022
11:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Dorothy a fait un test d'ADN pour passer le temps. Elle voulait savoir si elle avait des parents éloignés. Quelle a été sa surprise lorsqu’elle a découvert qu'elle avait une fille, sans avoir été enceinte.

Annonces

Dorothy Weaver ne s'était jamais considérée comme une femme solitaire jusqu'à ce qu'elle perde son mari à 57 ans. Dorothy et son mari Thomas étaient tous deux avocats spécialisés dans la défense des droits de l'homme et leur passion pour cette noble mission les avait totalement absorbés.

Ils s'étaient rencontrés à l'université lors d'une manifestation estudiantine. Ils s'étaient irrémédiablement sentis attirés l'un vers l'autre. 35 ans plus tard, le couple n'avait toujours pas d'enfant. Les différentes situations de la vie courante ne leur avaient pas laissé le temps de mettre à exécution leur projet d'enfant.

Dorothy avait toujours pensé qu'elle était vouée à une existence solitaire | photo : Shutterstock

Annonces

Les décennies s'étaient succédées si vite que le couple n'avait pas vu le temps passer. Un jour, Dorothy s'était rendu compte qu'elle ne pouvait plus avoir de bébé. L'adoption restait leur seule chance de connaître les joies de la parentalité. Tom et Dorothy avaient commencé le processus d'adoption, mais la mort de Tom ne leur a pas permis de terminer ce beau projet.

Dorothy était dans son bureau, en train de préparer une ultime manœuvre pour sauver un adolescent dans le couloir de la mort, lorsque son téléphone sonne. Irritée par cette interruption, elle a décroché en disant : "J'espère que c'est bon !"

La personne au bout du fil a alors répondu d'une voix calme "Mme Weaver ? C'est au sujet de votre mari, M. Thomas Weaver..."

Annonces

Dorothy a laissé le téléphone glisser de ses doigts, noyant ainsi la voix compatissante et toutes les explications futiles données par son correspondant. Tom était parti. Ce grand et brave cœur s’était arrêté. "Je suis seule", a chuchoté Dorothy, "je suis toute seule".

Avant leur rencontre, Dorothy et Tom avaient eu des vies complètement différentes. Tom avait été élevé par des parents aimants, tandis que Dorothy avait été trimballée d'un foyer d'accueil à un autre jusqu'à sa majorité. Seuls son intelligence et sa ténacité lui avaient permis d'aller à l'université, puis d'intégrer la faculté de droit.

Dorothy et son mari s'étaient consacré à leur carrière | photo : Unsplash

Annonces

Désormais, lorsqu'elle rentrait chez elle, elle ne rencontrait plus que le silence. Tom n'était plus là pour partager un verre de vin avec elle. Elle n'avait plus personne avec qui discuter des problèmes qui la tracassaient, plus personne à qui se confier.

Pendant ses jeunes années, Dorothy avait eu l'impression qu'elle n'était pas une personne à part entière, qu'elle était brisée. Ce sentiment qui avait disparu lorsqu'elle avait rencontré Tom revenait en force. La solitude la consumait littéralement.

Pour s'occuper l'esprit, Dorothy travaillait jusqu'à épuisement. Ce nouveau style de vie n'avait pas réussi à la maintenir à flot. Un jour, alors qu'elle défendait, avec beaucoup d'énergie, une jeune sans abri à qui on reprochait d'avoir tué l'assistant social qui avait tenté de lui prendre son bébé, Dorothy s'était effondrée.

Annonces

Après une longue convalescence, elle avait décidé de faire le point sur sa vie. À 60 ans, elle était trop jeune pour prendre sa retraite, mais elle n'était plus assez forte pour pratiquer le droit avec autant de passion qu'avant.

Tom est décédé, laissant Dorothy toute seule | photo : Unplash

Annonces

Que pouvait-elle faire ? Enseigner ? Elle contacta la prestigieuse école de droit qu'elle et Tom avaient fréquentée et obtint une offre pour donner des cours quelques heures par semaine. C'était déjà quelque chose ! Elle serait active, utile, et entourée de jeunes esprits brillants !

Enseigner l'aidait, mais à la fin de la journée, elle était seule, avec la télévision pour seule compagnon- les programmes n'étaient même pas intéressants. Plus tard, elle allait attribuer ce qui s'est passé à cette émission de fin de soirée et à ses invités ringards.

Il était 2 heures du matin et une femme noire portant une perruque massive interviewait une femme blanche mince, presque sans cheveux. Leurs bouches s'ouvraient et se fermaient sans bruit, et finalement, Dorothy a changé d'avis et a monté le volume.

Annonces

"...ma mère," dit la femme blanche mince en essuyant ses yeux rose lapin. "Je lui ai demandé, mais la vérité est qu'elle ne savait pas..."

La présentatrice de race noire a tourné des yeux incrédules vers la caméra avant de se retourner vers son invitée. "Chérie, ta maman ne savait pas qui était le père de son bébé ?"

Un soir, Dorothy regardait un talk-show sur les tests ADN | photo : Pexels

Annonces

La femme mince a rougi, ou plutôt, elle s'est couverte de vilaines taches rouges. "Ma mère a connu des années impies, Mavis, mais elle marche maintenant avec le Seigneur !"

"Amen !" s'est écriée Mavis avec enthousiasme, puis elle a demandé : "Mais comment a-t-elle pu ne pas savoir ?"

"C'était l'époque de Woodstock, Mavis", dit la femme. "Les gens péchaient, suivaient les voies du diable et laissaient libre cours à leurs passions..."

"Mais tu as trouvé ton père", a interrompu Mavis avant que la femme mince ne commence à prêcher. "Comment cela s'est-il produit ?"

Annonces

"Eh bien, mon fils a envoyé mon ADN et celui de mon mari. C'était son cadeau de Noël. Et je peux te dire, Mavis, que j'étais presque devenue folle... Certains mystères appartiennent au Seigneur..."

Dorothy a fait un test d'ADN | photo : Unplash

Annonces

"Oui, oui", dit Mavis avec impatience. "Nous le savons tous, mais comment avez-vous trouvé votre papa ?"

"Ils nous ont envoyé ce rapport, Mavis, et c'était écrit en caractères d'imprimerie : Sturgis Lee Kersey. Et sept autres noms de frères et sœurs... frères et sœurs, tu sais ? Vous auriez pu me renverser avec une plume..."

À ce moment-là, Mavis a fait un geste et Dorothy a vu une fille élégamment vêtue faire entrer huit personnes maigres - de toute évidence, les parents perdus de la femme mince. "C'est là que je me tire !" avait lancé Dorothy. Elle avait alors arrêté la télé.

Mais le visage tacheté de la femme mince continuait à se dresser devant ses yeux, et ces lèvres violettes et fendues disaient : "Je voulais savoir d'où je venais, et pourquoi il ne m'aimait pas."

Annonces

Dorothy s'était levée avant de se diriger vers la salle de bains. Elle avait allumé la lumière et s'était regardée dans le miroir. Elle murmura : "Je veux savoir d'où je viens, et comment ça se fait qu'elle ne voulait pas de moi". Le lendemain, elle avait décidé d'aller à la rencontre de ses racines.

Dorothy a reçu un rapport surprenant | photo : Unplash

Annonces

Après avoir fait de nombreuses recherches, Dorothy avait choisi une société qui semblait fiable. Elle avait commandé le test ADN, fait un prélèvement dans la joue et l'avait envoyé.

Un mois plus tard, elle reçut les résultats. Dans une première partie, un flot d'informations déconcertantes sur son héritage ethnique, mais dans une autre partie du rapport, elle vit les mots "49,96% de correspondance" avec la photo d'une jeune femme rousse que la société identifia comme étant Michelle Simpson, 33 ans, sa fille.

"Ma fille ?" a-t-elle chuchoté. "Je n'ai pas de fille. Je n'ai pas d'enfant du tout !" Dorothy décida d'envoyer un courriel incendiaire, accusant l'entreprise d'incompétence et la menaçant de toutes sortes de poursuites judiciaires.

Annonces

L'entreprise lui répondit par téléphone quelques jours plus tard. "Mme Weaver", dit l'homme à la voix douce au bout du fil. "Nous avons consulté notre équipe technique, et face à votre affirmation selon laquelle vous n'avez jamais été enceinte ou donné naissance, ils proposent la possibilité que vous ayez un vrai jumeau."

"Un vrai jumeau ?" s''était exclamée Dorothy, sidérée. "Mais... Oh mon Dieu ! J'ai été élevée dans le système des familles d'accueil... Je n'en avais pas la moindre idée..."

Le test génétique a indiqué que Dorothy avait une fille | photo : Unplash

Annonces

Dorothy avait envoyé un message personnel à Michelle Simpson par l'intermédiaire du site Web du patrimoine. Elle avait reçu une réponse enthousiaste contenant un numéro de téléphone et une proposition de rencontre.

Dorothy accepta et deux jours plus tard, elle entra dans un restaurant et se dirigea vers une table où était assise une mince rousse. La femme, Michelle, avait essayé de se lever mais s'était effondrée sur sa chaise, blanche comme un linge.

"Tu..." chuchote-t-elle. "Tu ressembles exactement à maman. Exactement, cette coiffure, le type de vêtements... tu marches même comme elle !".

"Michelle ?" avait demandé Dorothy avec hésitation. "Ta mère, elle était aussi en famille d'accueil ?"

Annonces

Michelle avait secoué ses boucles rousses. "Non ! Maman avait été adoptée quand elle avait deux ans. Elle n'avait aucun souvenir de sa mère, mais elle a eu du mal à s'adapter. Alors plus tard, mes grands-parents ne l'avaient pas encouragée à retrouver sa famille biologique."

Dorothy n'avait jamais su qu'elle avait une jumelle | photo : Unplash

Annonces

"Ta mère..." avait dit Dorothy . "C'est ma jumelle. Tu lui as dit ? Est-ce qu'elle le sait ?"

Michelle avait hoché la tête. "Oui, elle le sait. Mais elle a peur. Elle ne voulait pas que je fasse ça. Elle ne voulait pas savoir pourquoi sa mère l'avait abandonnée."

"Nous a abandonnés", avait souligné Dorothy. "Elle nous a abandonnées, et elle nous a laissées être séparées." Michelle, qui s'était saisi de son téléphone portable, prit une photo de Dorothy. Après avoir tapé un bref message, elle l'envoya.

"Assieds-toi !" avait repris Michelle. "Parle-moi de toi !"

Annonces

"Je suis avocate", avait répondu Dorothy. "Et une veuve. Je n'ai pas d'enfants, je n'ai personne, c'est pourquoi j'ai envoyé mon ADN..." à ce moment-là, Michelle, qui avait lancé un regard par-dessus l'épaule de Dorothy, se fendit d'un large sourire.

Dorothy était ravie de voir sa nièce | photo : Unplash

Annonces

"Maman," avait-elle crié. "Viens rencontrer Dorothy."

Dorothy s'était levée, mais ses jambes ne la portaient plus. Ce fut au prix d'un grand effort qu'elle réussit à se retourner pour regarder l'arrivante.

"Dorothy ?" chuchota son reflet, "Je suis Susan."

Dorothy n'avait même pas réfléchi. Elle avait simplement tendu les bras et les avait jetés au cou de Susan. Elle s'était mise à pleurer, de concert avec Susan et Michelle.

"J'ai toujours eu l'impression que quelque chose n'allait pas chez moi, qu'il me manquait une partie de moi", avait déclaré Susan en sanglotant.

Annonces

"Moi aussi !" dit Dorothy. "Comme si seulement la moitié de mon cœur fonctionnait..."

"Maintenant, nous sommes ensemble !" reprit Susan. Elles tournèrent des visages radieux vers Michelle et lui adressèrent des sourires identiques. Même leurs cheveux étaient coupés de la même façon, et elles portaient toutes deux des vêtements identiques.

Les deux soeurs n'en revenaient pas de leur ressemblance | photo : Unplash

Annonces

Susan, qui pratiquait le droit de la famille, avait expliqué qu'elle avait été mariée au père de Michelle pendant plus de 15 ans avant que leur relation ne se détériore. Elle et Michelle, alors adolescente, avaient quitté la Floride et décidé de refaire leur vie à Denver, dans le Colorado, où Dorothy vivait.

Michelle, qui s'était mariée, était mère de quatre enfants. "Tu es donc grand-mère !" avait dit Dorothy avec envie. "Tom et moi n'avons cessé de repousser le moment d'avoir des enfants, nous pensions que c'était pour toujours... Et puis il était trop tard et maintenant je suis seule".

 "Non, tu ne l'es pas !" dit Susan férocement. "Tu nous as moi et Michelle, et son mari et ses enfants... Tu ne seras plus jamais seule !"

Annonces

C'est ainsi que Dorothy se retrouva dans une grande famille, avec beaucoup de petits-neveux et nièces qui lui ressemblaient.

 En apprenant à mieux se connaître, les deux sœurs avaient découvert qu'elles avaient de nombreux points communs, dans tous les domaines de la vie. Comme elles étaient toutes deux seules, Dorothy et Susan finirent par aménager ensemble. Depuis leurs retrouvailles, Dorothy gâte sans vergogne les petits-enfants de Susan.

Dorothy s'est découvert une grande famille | photo : Unplash

Annonces

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

  • Il n'est jamais trop tard pour tendre la main et retrouver des êtres chers. Dorothy n'avait jamais imaginé qu'elle avait une jumelle identique, une personne qui partageait son ADN, et grâce à sa jumelle, elle a gagné une grande famille.
  • Il y a toujours quelque chose en nous qui nous appelle là où nous sommes censés être. Une connexion mystique a poussé Susan à s'installer dans la ville où vivait sa jumelle et les a amenées à se rencontrer.

Partagez cette histoire avec vos amis. Elle pourrait illuminer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle des jumeaux qui ont envoyé leur père en maison de retraite. Ils ont appris par la suite qu'il a laissé son héritage à un concierge qui leur ressemble

Ce récit est inspiré de l'histoire de notre lecteur et rédigé par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont uniquement destinées à l'illustration. Partagez votre histoire avec nous ; elle changera peut-être la vie de quelqu'un. Si vous souhaitez partager votre histoire, veuillez l'envoyer à info@amomama.com.

Annonces