Shutterstock
La source: Shutterstock

Théo Curin a subi 4 amputations à la suite d'une tragédie survenue à l'âge de 6 ans - Il est la vedette d'un film, "Handigang", avec Alessandra Sublet

Tsiry Rakotomalala
05 mai 2022
15:00
Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail

Bien que Théo Curin ait été amputé de ses quatre membres, cela ne l’a pas empêché de réussir dans la vie. Au contraire, grâce à son dévouement, le jeune homme est devenu une vedette de la télévision.  

Annonces

En effet, après avoir fait ses preuves dans les bassins olympiques, Théo Curin se lance dorénavant à la conquête du cinéma. C’est notamment dans la nouvelle fiction “Handigang” que le jeune mannequin a fait son apparition, jouant aux côtés d’Alessandra Sublet.

LE PARCOURS DE THÉO CURIN : COMMENT IL A ÉTÉ AMPUTÉ DE SES MEMBRES ET COMMENT SES PARENTS ONT SURMONTÉ CETTE ÉPREUVE

C’était à l’âge de 6 ans que la vie de Théo Curin a été bouleversée. Atteint de la méningite, le jeune homme a subi quatre lourds mois d’hospitalisation, à l’époque.

Annonces

Ce fut d'ailleurs une dure épreuve pour lui, puisqu’à cause de la maladie, il a été amputé de ses bras et ses pieds, bien que les médecins aient essayé de les sauver. 

“Les médecins ont essayé de sauver ses membres en l'endormant trois fois par semaine pour soigner ses blessures, retirer les lambeaux de peau nécrosés”,

a confié sa mère, Stéphanie Curin, inquiète de savoir comment son fils allait “se débrouiller sans ses mains”. 

Annonces

En effet, après ses quatre amputations, Théo Curin avait été contraint de tout réapprendre : à manger, à se brosser les dents, etc…

Fort heureusement, dans ces situations difficiles, il a pu compter sur le soutien indéfectible de ses parents, qui ont toujours été présents pour lui.

“Je n'ai jamais vu de la tristesse ou du dégoût dans leurs yeux. Mais de la fierté. Et cela m'a porté”,

a-t-il confié dans une interview accordée à Gala, paru le 28 avril 2022.

Annonces

Gardant la tête haute, celui qui est devenu un nageur paralympique réputé a notamment réussi à tout surmonter, voyant toujours les choses du bon côté.

"ma mère m'avait fait mon plat favori, des spaghettis bolognaise. J'en ai mis partout. Soit on s'apitoyait, soit on en rigolait. On a préféré la seconde option. c'est ce qui a fait ma force",

s’est-il rappelé de sa jeunesse. 

Annonces

NE VOUS DÉFINISSEZ PAS PAR VOTRE HANDICAP, SA CARRIÈRE ET SES RELATIONS

Pour Théo Curin, son handicap n’a jamais été un frein dans sa vie. Seul l’échec lui fait peur. Ainsi, malgré son âge, le jeune homme force le respect par son dévouement et son courage.

Et on peut dire que grâce à son abnégation, le natif de Lunéville a réussi à relever de nombreux défis au cours de sa carrière. Parmi lesquelles ont peut citer sa traversée du lac Titicaca, au Pérou, (ayant une altitude de 3812 mètres), long de 122 kilomètres, en tractant un radeaux de 500 kilos.

Annonces

Avec l’éco-aventurier Matthieu Witvoet et la vice-championne olympique de natation, Malia Metella, le sportif accompli a achevé ce parcours en onze jours, et ce, malgré les conditions météorologiques extrêmes.

D’ailleurs, selon le témoignage de son ami Denis Brogniart, pour Théo Curin, relever ce genre de défi est une raison de vivre.

“Quand on est dans la situation de Théo, le sport, ce n’est pas indispensable, c’est vital. C’est ce qui lui a finalement permis de ne pas sombrer et, mieux que ça, de rebondir”,

a affirmé l’animateur de “Koh-Lanta”.

Annonces

Vu ses preuves dans les bassins, il faut dire que Théo Curin ne s’est jamais défini par son handicap. Pourtant, avant de devenir un athlète paralympique, il lui a fallu apprendre à être autonome, apprivoisant en même temps son corps différent

Cependant, grâce à sa mère qui se lie d’amitié avec l’athlète Philippe Croizon, qui a réussi à traverser la Manche à la nage sans ses membres, la vie du jeune homme à changer. 

“C’est à partir de là que j’ai réussi à ne plus faire attention au regard des autres et à vouloir relever des challenges”,

a-t-il évoqué dans une interview.

Annonces
Annonces

Notons que grâce à cette rencontre, Théo Curin a réussi à surmonter sa peur de l’eau, et a fini par intégrer l’équipe de France handisport, ayant, en effet, gagné des titres.

Une vraie réussite d’ailleurs, puisque grâce à cette nouvelle vie, de nombreuses portes se sont ouvertes pour le chroniqueur.

Annonces

Des opportunités qui lui ont notamment permis d’avancer, malgré les problèmes d’injustice aux Jeux de Tokyo 2021, qu’il avait dû confronter. Ce qui l'avait notamment poussé à ne pas participer aux concours.

“Je vous annonce officiellement ce matin que je ne participerai pas aux Jeux de Tokyo en 2021 (...) Aux Paralympiques, on est classé par catégorie de handicap et là, ça fait deux ans que je me retrouve avec trois gars qui ont les deux mains (...)”,

avait-il déclaré.

Annonces

SON NOUVEAU FILM "HANDIGANG" ET LA RÉACTION DE SES PARTENAIRES À SON ÉGARD

Comme il a été dit un peu plus haut, Théo Curin s’est lancé dans le monde du cinéma. Âgé de 22 ans, le jeune mannequin, chroniqueur et conférencier est actuellement à la tête d’affiche de la nouvelle fiction “Handigang”.

Un film qui relate notamment la vie d’un jeune homme à mobilité réduite et qui a été mis en œuvre en réponse à certaines injustices. 

Annonces

Bien que l’athlète paralympique n’ait pas lu le livre dont la fiction est inspirée, le scénario l’a beaucoup touché. D’autant plus qu’entre son personnage Sam et lui, il y a des ressemblances, mais pas beaucoup toutefois.

“Il y a des similitudes (...) Mais il y a des points sur lesquels nous ne sommes pas pareils. Par exemple, je n’ai jamais été dans la revendication (...)”,

a-t-il confié dans “20 Minutes”.

Annonces

Bien que Théo Curin se batte contre les inégalités, il essaie en effet de toujours véhiculer un message optimiste.

Par ailleurs, Alessandra Sublet, celle qui joue le rôle de sa mère dans la fiction, est très impressionnée par son dévouement, son courage et sa façon de voir les choses.

Annonces

L’actrice a notamment évoqué ce qu’elle pensait du jeune homme lors d’une interview accordée à Télé Star. Ainsi elle a dit :

“Je l'ai vu arriver avec sa petite bouille et tout de suite, j'ai été séduite par son côté très accessible (...)”,

avant d’ajouter

“Ce gars est absolument génial. Quand on s'est rencontrés, je n'ai pas vu son handicap. Je m'en fiche de ça. C'est ce qui a fait qu'on a pu travailler sur ce film tranquillement, parce qu'on n'a pas à trainer de culpabilité en voyant tous ces jeunes”.

Lire aussi : Alessandra Sublet sur un fauteuil roulant avec un homme handicapé trouble ses fans

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News !

Annonces

Les informations délivrées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis, diagnostic ou traitement médical professionnel. Tout le contenu, y compris le texte et les images contenues sur, ou disponibles à travers ce AmoMama.fr sont fournis à titre informatif. Le AmoMama.fr ne saurait être tenu responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations à la suite de la lecture de cet article. Avant de commencer un traitement quelconque, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.