logo
Getty Images youtube.com/C à vous
La source: Getty Images youtube.com/C à vous

Gérard Darmon refuse de parler de Jean-Luc Godard, qui est décédé : "Les propos qu'il a tenus étaient absolument inadmissibles !"

Cathya Harena Raoelina
16 sept. 2022
19:00
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Lorsqu'on a demandé à Gérard Darmon, 74 ans, s'il voulait dédier quelques mots à Jean-Luc Godard, récemment décédé, il a refusé. S’il a eu une réaction aussi brusque et lourde de sens, c’est justement parce que le défunt avait lancé des propos “inadmissibles” à l’encontre de ses origines.

Annonces

Depuis quelques années, le célèbre acteur semble épanoui avec sa femme Christine, 25 ans sa cadette, ainsi qu’avec leur fille Léna, née en 2017. En plus d’avoir “la chance de vivre avec une femme qu’il aime éternellement”, il est aussi heureux d’être grand-père.

Effectivement, de ces précédents mariages, l’homme avait déjà eu le bonheur de goûter à la vie de papa avec Virginie, Sarah et Jules.

Désormais adultes et mariés, ces derniers lui ont donné des petits-enfants, dont Tom qui a suivi ses traces en tant que comédien. Malgré les apparences, il faut savoir que la vie du jeune papa n’a pas toujours été facile.

Gérard Darmon au Cinéma Gaumont Opéra le 23 septembre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Gérard Darmon au Cinéma Gaumont Opéra le 23 septembre 2019 à Paris, France. | Photo : Getty Images

Annonces

Malmené dans son enfance, Gérard Darmon a dû cacher son deuxième prénom

C’est avec la gorge serrée que Gérard Darmon a expliqué dans l’émission "Quotidien" combien les photos de victimes juives pendant la Seconde Guerre mondiale le touche. Une photo l’a en particulier ému lors d’une visite dans un lieu bâti en leur mémoire, à Jérusalem.

“Lorsqu'on voit cette photo de cet homme qui pointe son fusil sur cette maman qui protège son enfant, on se refait l'histoire.”

a confié celui qui est “né après la guerre” à Yann Barthès avant d’ajouter, après avoir pris une pause : “Qu’est-ce qu’il a dans la tête ?”.

Annonces
Annonces

Face à Anne-Élisabeth Lemoine, l’acteur s’est livré sur de tristes confidences de son passé. En effet, pour percer dans le cinéma, il a fallu que l’ex-compagnon de Mathilda May fasse "profil bas”.

Selon ses dires, malgré qu’il fasse partie des plus grands acteurs du cinéma français, à ses débuts, le conservatoire l’avait rejeté en lui lançant qu’il n’avait pas “le profil de la maison”. Le père de Lena a dû faire face à de tels rejets depuis son enfance.

“Moi, en tant que juif, on m'a toujours demandé de me tenir à carreau. On m'a prénommé Gérard, un nom à consonance germanique, et Élie, mon deuxième prénom hébraïque, celui que l'on donne lors de la bar-mitsvah, n'est pas déclaré pour ne pas éveiller les soupçons.”

Annonces

a-t-il révélé dans le JDD.

Annonces

Le fait “qu’il n’y ait que ça dans ce métier” est une chose regrettable pour lui. Comme ses parents immigrés, il a été “aux premières loges de l’antisémitisme”.

Il a raconté que ses premières confrontations aux “humiliations” et aux “blessures”, il les avait vécus à l’école, comme il l’a confié dans le JDD. À l’époque, il avait contré les “diverses insultes” “par la bagarre”.

Néanmoins, comme il l’a lui-même confié, “on avance avec ça, il faut être solide”. Devenu adulte, Gérard Darmon maintient fermement sa position et n’a pas peur d’exprimer son opinion face au racisme envers les Juifs.

Annonces

Gérard Darmon clame l’omniprésence de l’antisémitisme

Le chef d’État français, Emmanuel Macron, lors de son discours “offensif” en date du 17 juillet 2022, a justement appelé à redoubler de vigilance face à l’antisémitisme qui est “encore plus brûlant”.

Face à ses paroles que le président a tenues lors de la commémoration des 80 ans de la rafle du Vélodrome d'Hiver, les personnalités politiques n’ont pas été les seuls à s’exprimer.

Notamment, Gérard Darmon a fait un témoignage glaçant auprès du JDD. Il est vrai que pour défendre la communauté juive, celui qui a joué “Amonbofis” dans “Astérix et Obélix” ne plaisante jamais.

Annonces
Annonces

“Avec l’insouciance de la jeunesse qui n’appréhende pas le fossé entre ce qu’elle vit et ce qui se produit réellement dans la société, c’est passé, un temps : ‘Nous, on n’est pas comme ça, mon pote, c’est un Black, c’est un Arabe, et alors ?’”

a

livré

l’homme qui affirme que “dans la majorité des cas, il n’y avait pas vraiment de problème”. Par ailleurs, “tout n’est pas réglé”, l’insécurité et la crainte demeure.

“Mon premier réflexe est demeuré une sorte de crainte liée à ces questionnements : pourquoi ne devrais-je pas dire que je suis Juif ?”

a justement confié le célèbre acteur.

Annonces

Comme il l’a préalablement livré, “les antisémites… on ne les voit pas, … ils s’infiltrent partout”. Prenant à cœur la défense de sa communauté, le célèbre comédien a été ferme sur le fait qu’il ne lira jamais du Céline ou ne s’extasiera jamais “devant les peintures de Hitler”.

De même, lorsqu'on lui a demandé de parler de Jean-Luc Godard, décédé récemment, il a radicalement refusé. Et il a ses raisons.

Annonces

Gérard Darmon n’a pas voulu rendre hommage à Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard est l’un des réalisateurs qui ont marqué l’histoire du cinéma français. Toutefois, l’homme qui se cachait derrière l’artiste n’était pas apprécié de tous.

Ce dernier qui est décédé le 13 septembre 2022, à l’âge de 91 ans, par suicide assisté, n’était d’ailleurs pas bien vu par Gérard Darmon.

“J'ai peur d'être un peu à contre-courant en parlant de ce monsieur qui est le cinéaste qu'il était - bon moi ce n'était pas ma tasse de thé.”

a d’abord lancé le grand-père de Tom lors de son interview dans “C à vous”.

Annonces
Jean-Luc Godard vers 1980 à New York. | Photo : Getty Images

Jean-Luc Godard vers 1980 à New York. | Photo : Getty Images

Il a ensuite fait savoir que le défunt réalisateur “n’a pas été très bienveillant” en lançant des propos injurieux et “absolument inadmissibles”.

Annonces

“Quand je pense qu'il y en a qui adhèrent à ce genre de propos, pardonnez-moi, je trouve ça honteux”,

a lancé le père de famille. De son côté, le journaliste Patrick Cohen lui a précisé que le contexte sur la Shoah, dont JLG a fait mention, est “un contexte précis dans les années 60”. Cependant, le père de Jules a répliqué en affirmant que des déclarations similaires ont été tenues “en 2006”.

Le réalisateur Jean-Luc Godard. | Photo : Getty Images

Le réalisateur Jean-Luc Godard. | Photo : Getty Images

Annonces

Soulignant qu’il “ne peut pas admirer Jean-Luc Godard” et “cette façon de revoir l’histoire”, il a tout de même souhaité la “Paix à son âme”.

Lire aussi : Jean-Luc Godard a décidé de mourir de son plein gré : ermite et sans enfants, il "n'aura aucune cérémonie officielle"

Abonnez-vous à AmoMama sur Google News pour suivre les actualités sur les célébrités.

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Gérard Depardieu, 73 ans, après la perte de son fils, est "beaucoup plus père" pour son cadet Jean, âgé de 16 ans

14 juillet 2022

À 77 ans, Gérard Lenorman, abandonné par sa mère dans un orphelinat, passe du temps dans sa ferme avec ses 4 enfants et son chien

05 juillet 2022

Jean-Luc Mélenchon, sourd de naissance, n'a pas retrouvé l'amour après 22 ans de mariage - Sa fille est son plus grand soutien

21 juin 2022

Jean-Luc Reichmann, en pleurs, publie une photo émouvante de ses parents après leur décès : Il sort du silence pour la première fois

31 août 2022