Contrairement à Johnny, Jean-Jacques Goldman paie toujours ses impôts en France depuis l'étranger

Certaines personnalités françaises sont connues pour avoir eu des rapports compliqués avec l’administration fiscale. Cependant il y a ceux qui choisissent de se tenir droit dans leurs bottes et payer leurs impôts en France, même en vivant à l’étranger.

Gala nous parle de Jean-Jacques Goldman, un millionaire français discret qui met un point d'honneur à toujours payer ses impôts en France.

Avant de s’installer en banlieu résidentielle de Londres, cet auteur-compositeur-interprète et producteur vivait un quartier chic de la cité phocéenne.

Mais en octobre 2016, "pour des raisons familiales" et pour "prendre du recul par rapport à la situation politique (en France) et aux éventuelles conséquences pour le pays", Jean-Jacques Goldman est parti vivre en Angleterre, selon les informations de Wikipedia.

En parlant des impôts, l’ancien membre mythique des Enfoirés a une vision tout à fait différente de celle de Johnny Hallyday de son vivant.

L’idole des jeunes trouvait souvent des moyens pour contourner le fisc francais, allant jusqu'à s'exiler à l'autre bout du monde.

Cela a valu au rockeur légendaire une condamnation dans les années 1970 à dix mois de prison avec sursis et 20 000 francs d’amende, rapporte Gala.

Selon son ami Jean-Marie Périer, photographe mythique des années yéyé, les réclamations des impôts "qui lui piquent tout" pouvaient le mettre dans une "colère infer­nale".

Interviewée par Yahoo ce 29 mai, Ambre Bartok, auteure de la biographie intitulée "Dans l’intimité des Goldman" a exprimé son admiration devant la droiture de celui qui a été plusieurs fois élu personnalité préférée des Français.

"Il est parti en Angleterre, il a continué à payer ses impôts en France. Quand on voit aujourd'hui Florent Pagny ou d'autres, qui fuient à l'étranger pour payer moins, voire pas du tout d'impôts, et qu'on voit que Jean-Jacques Goldman continue à payer ses impôts en France alors qu'il ne vit plus dans le pays, je suis très admirative, et je pense que c'est le cas de tout le monde", a salué Ambre Bartok la conscience de Jean-Jacques Goldman.