La jeune femme, qui a prétendu que son ex petit ami l'avait droguée et violée, a été jugée

Son petit ami l'a quittée et elle a voulu se venger en l'accusant de viol, mais elle a finalement avoué que tout ce qu'elle avait raconté était un mensonge.

Une Britannique qui a prétendu que son ex-petit ami l'avait droguée et violée a dû se rétracter et a plaidé coupable pour avoir fait perdre du temps aux autorités, a rapporté le site WiltshireTimes.com.

La jeune fille, qui vit à Southwick, Wiltshire (Royaume-Uni), a été accusée d'avoir fait perdre du temps à la police, après avoir découvert que toutes ses accusations concernant le viol présumé de son ex-petit ami étaient fausses. Elle sortait depuis presque un an avec le jeune homme qu'elle a accusé de viol.

Dans son témoignage à la police, Sandover a déclaré que "l'un des deux amis était à l'avant du véhicule à ce moment-là, mais il n'était pas au courant de l'agression parce qu'il écoutait de la musique dans ses écouteurs".

Hannah Sandover, 18 ans, avait raconté à l'une de ses copines que son ex-petit ami avait volé sa bouteille d'eau pour y mettre de la drogue avant de la pousser à l'arrière de sa voiture et de l'abuser sexuellement. En entendant ses propos, sa copine s'est inquietée de sa situation et a décidé de le dire aux autorités.

Au cours de l'enquête, comme son ancien partenaire, Hannah a été soumise à un examen intime. C'est à ce moment-là qu'elle a commencé à changer la version des faits, et a d'abord admis qu'elle n'avait pas été droguée.

C'est alors que la famille de la jeune femme a eu des soupçons sur la véracité de ses dires et l'a interrogée avec insistance, jusqu'à ce qu'elle finisse par avouer son gros mensonge, déclarant qu'il n'y avait jamais eu de viol et que le rapport qu'ils ont eu était consenti.

Sandover a dû accepter devant le tribunal d'instance de Salisbury le reproche du juge d'avoir fait perdre du temps à la police.

"Mlle Sandover a eu beaucoup de chance de ne pas être accusée de pervertir le cours de la justice, juste à cause de son âge et du fait qu'elle n'a pas de condamnations antérieures", a déclaré le procureur Ryan Seneviratine.

Hannah a eu de nombreuses occasions de dire que ses accusations étaient fausses, mais elle ne l'a jamais fait avant qu'elle ne soit forcée à le faire par ses parents. La jeune fille avait apparemment inventé toute cette histoire parce que son ex petit ami ne voulait pas se remettre avec elle.

Selon les informations partagées par le site LadBible, à l'issue de l'audience au tribunal ce vendredi 8 juin, Sandover a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis. La jeune femme a également reçu une ordonnance restrictive l'empêchant de contacter son ex-petit ami pendant deux ans et lui a ordonné de payer £ 200 de compensation.

Les postes connexes
Jan 25, 2019
Une jeune femme atteinte de cancer affirme avoir été laissée par son petit ami parce qu'elle a pris du poids
Jan 16, 2019
Dure sentence pour la mère qui a tué son fils de 8 ans car elle pensait qu'il était gay
Jan 21, 2019
Un millionnaire découvre que ses 3 fils n'étaient pas les siens et que sa femme qui a menti pendant 21 ans doit maintenant payer
People Mar 16, 2019
Italie : L'aberrant verdict du tribunal d'Ancône, "trop masculine pour être violée"