L'avocat de Jonathann Daval dévoile des détails sur une autre victime possible du meurtrier présumé d'Alexia

Le 13 janvier, Yannick Chevallier, 38 ans, a été découvert mort, tué d'une balle dans la tête, dans un cabanon de jardin à Esmoulins, à proximité de Gray.

L'affaire avait été classée comme un suicide, car Yannick Chevalier était dépressif, et avait été vu la veille de sa mort en train de boire. Cependant, un détail très important ne convient pas à Me Florand : l'arme qui a servi à mettre fin aux jours de Yannick Chevalier n'a jamais été retrouvée.

Les gendarmes et le parquet avaient alors expliqué que Yannick Chevalier s'était tiré une balle dans la tête, puis avait eu le temps de jeter son pistolet dans une poubelle, avant de s'écrouler quarante mètres plus loin. La poubelle avait ensuite été ramassée par les éboueurs, ce qui expliquait pourquoi on n'avait pas retrouvé l'arme. Yannick Chevalier avait par ailleurs tenté 3 fois de se suicider en un an.

Une version qui ne convient pas du tout à l'avocat de la famille d'Alexia Daval, qui a demandé que des expertises ADN soient réalisées, pour comparer l'ADN de Yannick Chevallier aux empreintes génétiques retrouvées sur la scène de crime, dans le bois où a été découvert le corps d'Alexia. "Je n'en démordrai pas tant que je ne disposerai pas des résultats de cette expertise", assure-t-il au journal local. A ce jour, les analyses n'ont pas été ajouté au dossier.

Et selon l'Est Républicain, même l'avocat de Jonathann Daval, Me Schwerdorffer, ne croit pas à la thèse du suicide, comme il l'a lui-même déclaré sur W9.

"Quand on veut croire, on peut tout croire, mais j’en appelle à la raison. Une balle de 22, ça rentre dans le cerveau, ça le déchire et ça ne ressort pas. Avoir la présence d’esprit d’ouvrir la poubelle qui était à l’extérieur, de jeter sa propre arme, de faire 40 mètres pour aller mourir dans son cabanon..."

"Et les gendarmes nous disent, ''il faut nous croire c'est un suicide''. Si vous croyez en Dieu, il existe, j’en ai la preuve. Non, (ce suicide), c’est ce qu’on veut nous faire croire. Pour moi, c’est un vrai problème"

Ce qu'il dit serait dans l'intérêt de son client. Il chercherait ainsi à exploiter la moindre faille pour défendre Jonathann Daval, dont il a donné des nouvelles concernant son état de santé :

"Il va bien moins mal qu’avant. Il n’est pas sorti de sa dépression, mais depuis que le lien a été rétabli avec sa famille, notamment sa maman, ça lui permet de garder la tête en dehors de l’eau."

Un an après le décès d'Alexia Davail, un épisode de Reportages faits divers a été diffusé sur TF1 le samedi 8 septembre afin de faire le point sur cette affaire. Après avoir avoué le meurtre de sa femme, Jonathann Daval est revenu sur ses déclarations.

Il se déclare innocent et accuse Grégory Gay, son beau-frère, d'être celui qui a étranglé Alexia Daval. D'après lui, Grégory aurait voulu maîtriser la jeune femme qui faisait une crise d'hystérie.

Le mari de la victime a continué en disant que la famille de la victime avait tout fait pour étouffer l'affaire et a parlé d'un véritable "complot familial".

Les postes connexes
Dec 28, 2018
L'avocat de Jonathann Daval donne la première réponse aux accusations du beau-frère d'Alexia
Feb 06, 2019
Pour la première fois, Jonathann Daval avoue les conditions du meurtre de son épouse Alexia
Dec 12, 2018
La mère de Jonathann Daval ne pouvait plus voir les mensonges de son fils: elle commente ses aveux
Dec 28, 2018
Affaire sur Daval: Grégory Gay dépose une nouvelle plainte contre Jonathann Daval