Après Diam's, une autre chanteuse célèbre s'est convertie à l'islam et a changé de nom

La chanteuse Irlandaise Sinead O'Connor a annoncé sa conversion à l'islam en changeant son nom pour Shuhada 'Davitt. 

"C’est pour annoncer que je suis fier d’être devenu musulman", a-t-elle écrit sur Twitter le 19 octobre. "C’est la conclusion naturelle du parcours de tout théologien intelligent. Toute étude des Écritures conduit à l’islam. Ce qui rend toutes les autres Écritures redondantes. " 

La chanteuse a ajouté: "On me donnera un autre nom. Ce sera Shuhada '." Elle épelle son nouveau nom, qui signifie "celui qui témoigne" en arabe, avec une apostrophe à la fin. Shuhada 'vient du mot arabe Shahada. Le nom signifie aussi "martyrs" en arabe. 

L'artiste a remplacé sa photo de profil Twitter par une photo indiquant "Portez un hijab", à côté du logo Nike. Dans ses récents articles, elle chantait l'appel à la prière islamique Azan et la portait vêtue d'un hijab. 

La femme de 51 ans a tweeté qu'elle est "très très heureuse" et s'est excusée pour la prononciation erronée de quelques mots arabes lors de sa récitation de l'Azan. Bien que son adhésion à l'islam ait attiré les critiques et les propos anti-islamiques, elle a été largement bien accueillie par les musulmans en ligne. 

Jeudi, Davitt a tweeté: "Merci beaucoup à tous mes frères et sœurs musulmans qui ont bien voulu me recevoir à Ummah (la communauté musulmane) aujourd’hui sur cette page. Vous ne pouvez pas commencer à imaginer à quel point votre tendresse signifie pour moi." 

Le parcours religieux de Sinead O'Connor

Apres avoir fait la une des journaux en 1992 en déchirant une photo du pape Jean-Paul II lors d'une apparition à la télévision américaine, O'Connor a été ordonnée prêtre par un évêque de l'église tridentine latine catholique de Lourdes en 1999, dans laquelle elle a été renommée Mère Bernadette Mary, selon l'Irish Independent.

En 2011, elle a de nouveau critiqué l'Église catholique pour le scandale de l'abus sexuel sur des enfants, dans un article du Sunday Independent. Elle a qualifié le Vatican de "nid de diables", appelant à la création d'une "église alternative" et déplorant que "le Christ soit assassiné par des menteurs" au Vatican. 

C'est probablement l'une des raisons pour lesquelles, au cours de sa visite en Irlande plus tôt cette année, le pape Francis a déploré sa "honte pour les" crimes effroyables "de maltraitance historique d'enfants dans l'Église catholique et a déclaré que l'indignation était justifiée. 

En 2015, la mère de quatre enfants a publié sur sa page Facebook une overdose à la suite d'une bataille pour la garde de son plus jeune fils et de son père, le musicien irlandais Donal Lunny. La police a déclaré par la suite qu'ils avaient localisé O'Connor et qu'elle était «saine et sauve». 

L'année suivante, O'Connor était portée disparue à Chicago alors qu'elle ne revenait pas d'une balade à vélo, mais la police l'a retrouvée un jour plus tard. 

L'année dernière, O'Connor a changé son nom pour Magda Davitt, un nom qu'elle a pris pour être "libre de malédictions parentales". 

Et cette année, elle se convertit en musulmane. Il semble que Shuhada n'est pas encore prête à arrêter de nous surprendre.

Les dernières nouvelles de Diam's 

10 ans après la conversion de Diam's a l'Islam, l'ex-épouse du mari actuel de cette dernière, a confié son mal-être et celui de ses 3 enfants à «Closer» en mai dernier.

« Cette femme m'a pris mon mari, ce qui a détruit mon foyer. Elle ne s'applique pas les leçons qu'elle donne aux autres » , déclare Sara qui affirme que sa fille aînée est régulièrement tombée malade depuis le départ de son père. Elle raconte également que son ex-mari ne lui aurait par ailleurs pas versé sa pension alimentaire, qu'elle réclame.

Diam's, de son vrai nom Mélanie Georgiades, a eu une fille, Maryam, née en 2012 d’une précédente union. Elle a donné un petit garçon, Abraham, en 2015 a son homme actuel, Faouzi Tarkhani. 

D’après les dernières révélations de Vitaa, une amie proche, l’interprète de Ma France à moi a aussi quitté le pays, sans pour autant préciser le nouveau pays de résidence de son amie.

Le magazine Public, ayant fait sa petite enquête, révèle d'après son édition du 12 octobre, que l’épouse de l'ex-rappeur franco-tunisien Faouzi Tarkhani, se serait installée à Médine, en Arabie Saoudite, il y a déjà un an. L'affaire de foi continue.