À propos AM

09 novembre 2018

Retraité de Macron: "Avec ma retraite, je ne peux pas payer pour des tenues brillantes comme Brigitte, tu vois?"

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

Emmanuel Macron a de nouveau été attaqué de front par un retraité. Cette fois, c’est le dressing luxueux de son épouse qui a été ouvertement critiqué par un retraité.

Dans la célébration du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, Emmanuel Macron a rendu dans un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Cette visite d’une maison de retraite est une manière de rendre hommage aux combattants de la guerre.

Durant cette visite, un retraité lui a reproché:

Chargement...
Chargement...

Annonces

Chargement...

Annonces

«Avec ma retraite je ne peux pas payer des tenues rutilantes comme Brigitte, vous comprenez hein ?. (…) Ma femme, elle, elle met des petits jeans, des petits jean troués».

Cela vise le luxe des tenues de Brigitte Macron, qui ne s’habille qu’avec des vêtements de grande marque comme Louis Vuitton en total look.

Les retraités sont en effet les premières « victimes » des réformes du régime des retraites du gouvernement.

Chargement...

Annonces

Habitué à de telles critiques, Emmanuel Macron s’est contentée d’une gentille réponse

«Il ne faut pas faire ce genre de comparaison-là (…) c’est toujours démago vous ne trouvez pas?»

«LE CARBURANT, C’EST PAS BIBI»

Emmanuel Macron a encore une fois sortie une réponse, qui laisse les téléspectateurs ébahis. Connu pour sa phrase

«C'est de la poudre de perlimpinpin»,

Chargement...

Annonces

le chef de l’Etat continue de faire parler de lui à travers ces petites phrases complètement insolites.

Chargement...

Annonces

En effet, durant sa visite au Verdun, il a répondu à un de ces citoyens qui le chachutait ne public sur le prix du carburant:

«Le carburant, c’est pas bibi».

Une manière peut-être pour lui de se rapprocher de son peuple et essayer de calmer les tensions.

Rappelons que dans le Meuse, Emmanuel Macron a suscité de vive colère chez les habitants, surtout chez la famille qui célèbrait les obsèques de leur proche dans une église.

En effet, on leur a demandé d’accélérer la cérémonie car la rue de l’église devait être coupée pour la visite du président.

Chargement...
Chargement...

Annonces