À propos AM

09 novembre 2018

"Croyez-moi qu'on va les...": Macron se lâche répondant au vétéran sans savoir qu'il était enregistré

Partager
FacebookTwitterLinkedInEmail
Chargement...

Annonces

A Verdun, ce mardi 6 novembre, à l'occasion des commémorations de la Première Guerre Mondiale, alors qu'Emmanuel Macron discutait avec un vétéran concernant les 'sans-papiers', il s'est lâché sur ces derniers... Un seul inconvénient : l’échange était enregistré.

Alors que la visite du président de la République Française était en visite officielle à Verdun, le mardi 6 novembre dernier, les habitants de la ville ont été paralysés par la venue du chef de l'Etat.

En effet, la visite d'Emmanuel Macron à Verdun a forcé une famille à accélérer l'enterrement d'un habitant de la ville, pour ne pas embêter l'agenda du président de la République car, la rue de l'église devait être coupée pour la venue d'Emmanuel Macron...

Chargement...
Chargement...

Annonces

"Je trouve cela honteux et irrespectueux. D'après ce que j'ai su, nous avions le temps puisque le chef de l'Etat n'est arrivé qu'une heure plus tard", explique Olivier, un habitant de Verdun dans les colonnes de L'Est Républicain.

Chargement...

Annonces

Une discussion avec un vétéran rendue public

Lors des commémorations de la Première Guerre Mondiale à l'ossuaire de Douaumont mardi 6 novembre, Emmanuel Macron a eu un entretien avec un vétéran, concernant l'expulsion des sans-papiers, rapporte Closer.

C'est à l'origine une discussion qui devait être privée, sauf que l'émission Quotidien l'a enregistrée et diffusée, le 7 novembre.

Chargement...

Annonces

"Quand mettrez-vous les sans-papiers hors de chez nous ?", demande le vétéran?

"Ceux qui n'ont pas de papiers et qui n'ont pas le droit à l'asile, croyez-moi qu'on va les... On va continuer le travail", répond tout d'abord Macron qui s'assure ensuite de mesurer ses propos ayant sans doute remarqué que l'échange a été enregistré.

Chargement...

Annonces

"Il faut qu'on soit plus efficaces dans la manière d'héberger les gens quand ils sont dans la nécessité", explique alors Emmanuel Macron.

Ceux qui fuient leur pays, parce que c'est leur liberté, il faut les protéger. Mais ceux qui viennent alors qu'ils peuvent vivre librement dans leur pays, il faut les raccompagner. Voilà ma réponse", conclut le président de la République, qui a ignoré la dernière question du vétéran, à savoir si les sans-papiers étaient "le Cheval de Troie qu'on met en place".

La garde-robe de Brigitte Macron en ligne de mire

Chargement...

Annonces

Pour continuer de rendre hommage aux anciens combattants de la Grande Guerre en visitant notamment des maisons de retraite, ce mercredi 7 novembre, Emmanuel Macron a rendu visite à un EHPAD – établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Durant cette visite, le premier citoyen français a été pris à partie par un retraité qui lui reprochait le luxe des tenues de sa femme Brigitte Macron.

"Avec ma retraite je ne peux pas payer des tenues rutilantes comme Brigitte, vous comprenez hein ?. (…) Ma femme, elle, elle met des petits jeans, des petits jean troués", déclara le retraité.

Chargement...

Annonces

Toutefois, les apparences sont souvent trompeuses car, Brigitte Macron est la première à « recycler » dès qu'elle le peut certaines de ses tenues. Rappelons de plus que d'après un code de l'Élysée, il est exigé que tous les cadeaux d'une valeur supérieure à 150 euros soient rendus.

"Il ne faut pas faire ce genre de comparaison-là (…) c’est toujours démago vous ne trouvez pas ?", a répondu Macron qui est un habitué des critiques en tout genre.

Le mardi 6 novembre dernier, en Isère, en Ille-et-Vilaine et en Moselle, six personnes soupçonnées d'être liées à l'ultra droite et en train de préparer une "action violente" contre Emmanuel Macron, ont été interpellées.

Parmi les six personnes incarcérées, il semblerait qu'une femme y figure. Les investigations qui sont en cours doivent permettre de faire lumières sur la véracité et la nature exacte de cette menace, a précisé l'une des sources proches de l'enquête. 

Chargement...
Chargement...

Annonces