Maggy Biskupski, la présidente des Policiers en colère, s'est suicidée

Figure emblématique des policiers, Maggy Biskupski s’est donné la mort avec son arme de service. Les raisons de cet acte ne sont pas encore divulguées.

A 36 ans, Maggy Biskupski a été retrouvée morte chez elle à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), lundi soir. Selon les constats, la gardienne de la paix s’est tiré une balle dans la tête avec son arme de service.

Les enquêteurs ont trouvé une lettre sur place.

C’est un de ses collègues qui a prévenu les secours, inquiet de ne pas avoir reçu de nouvelle de sa part.

Lorsque les pompiers arrivent chez elle, ils tentent encore de la maintenir en vie après avoir concluent à un pronostic vital engagé. Malheureusement, la femme a succombé à ses blessures.

Le ministre de l’intérieur, Christophe Castanier a tenu à rendre hommage à la jeune femme sur Twitter:

«Vendredi matin j'etais présent, sur place, avec ses collègues. L'enquête judiciaire nous éclairera. Ce soir notre tristesse est profonde.»

UN FERVENT DEFENSEUR DES POLICIERS

Maggy Biskupski, employée à la brigade anticriminalité des Yvelines, est la présidente de la Mobilisation des policiers en colère (MPC).

Une association qu’elle a fondée en octobre 2016 suite à l’attaque au cocktail Molotov de deux véhicules de police à Grigny, entre la cité de la Grande-Borne et Viry-Châtillon.

Accusée d’être sortie de son devoir de réserve, la fonctionnaire faisait l’objet d’une procédure menée par «la police des polices

Ce suicide nous rappelle une histoire similaire. Celui du policier de Besançon, Thierry Roux, qui a annoncé son intention de se donner la mort sur Facebook.

Âgé de 47 ans, il s’est filmé en train d’adresser un message d’adieu à ses proches, la corde au cou. Dans la vidéo, il déclare clairement qu’il ne s’agit pas d’un appel à l’aide mais bien d’un adieu.

Thierry Roux voulait mettre fin à ses jours du fait qu’il a annoncé publiquement son désir «de devenir une femme». Dans sa vidéo, il déclare même qu’il veut qu’on l’appelle Lucie Anne.

En France, le suicide est considéré comme un acte très grave. C’est la raison pour laquelle les autorités compétentes ont mis en place des dispositifs d’écoute pour les personnes qui ont besoin de se confier.

Les postes connexes
Jan 29, 2019
Balance ton Post: Un policier fond en larmes en évoquant ses conditions de travail (vidéo)
Relation Mar 07, 2019
Seine-Maritime : Un policier jette de l'acide au visage de sa femme avant de se suicider
Actu France Apr 06, 2019
Avignon : Deux policiers retrouvés morts sur leur lieu de travail
Actu France Mar 12, 2019
"C'est un drame stupide" : À Paris, une policière de 27 ans tuée par son collègue