Johnny Hallyday n'a évoqué qu'une seule fois son inquiétude concernant son propre enterrement

"Johnny made in France" est un nouveau documentaire qui a été diffusé sur France 3 ce vendredi 9 novembre. Ces auteurs Nicolas Maupied & Didier Varrod ont essayé de "percer le mystère Johnny" en réunissant et croisant des regards très différents et de comprendre notamment "pourquoi tant de gens ont afflué vers l’Église de la Madeleine, ce fameux 9 décembre 2017".

Dans le film, le journaliste Yves Bigot livre une anecdote très étrange et révélatrice à la fois de la singularité de Johnny Hallyday.

Traumatisé par l’abandon de ses parents dans son enfance, le chanteur était persuadé qu'il allait mourir seul et qu'il n'y aurait personne à son enterrement, selon les confidences d'Yves Bigot.

La vie de l’idole des jeunes n’a jamais été simple, mais son enfance était l’une des plus dures aussi. Le père de Johnny,  Leon Smet quitte sa mère à peine six mois après sa naissance. "L'absence de son père, c'était une obsession, il en parle tout le temps" confie Yves Bigot.

La blessure de cet abandon ne se fermera jamais car même après avoir renoué avec son père dans sa jeunesse, Johnny n'a jamais considéré qu'il était son fils, et sa mort l’a traumatisé encore plus par l’absence des gens à son enterrement.

Les funérailles de Léon Smet, Johnny Hallyday en parlait en 2011 à Bayon dans un entretien pour NEXT, l'ancien supplément culture de Libération républié par Grazia, puis par PurePeople en décembre 2017 :

"Quand il est mort, je suis allé à son enterrement à Bruxelles. J'étais tout seul, racontait le rockeur. Il n'y avait personne. Pas un ami. Et j'ai vu que le plus terrible, quand on meurt, c'est quand il n'y a personne. Je crois que la grande solitude, c'est ça."

Yves Bigot s’est alors souvenu de sa rencontre avec Johnny après un concert à Bruxelles. Le chanteur lui avait déclaré : "De toute manière, je finirai comme mon père, il n'y aura personne à mon enterrement." 

View this post on Instagram

De l'amour❤️

A post shared by Johnny Hallyday (@jhallyday) on

C'était l'une des peurs injustifiées de Johnny Hallyday. Car comme on a pu le voir le 9 décembre 2017, des millions de personnes se sont massées sur les Champs-Elysées pour lui rendre un dernier hommage et l'église de la Madeleine était bondée. Ses obsèques ont été suivies par des millions de téléspectateurs à la télé.

Une autre preuve de l'amour populaire pour le défunt artiste c'est la vente de son album posthume qui a aussi dépassé la barre d’un million d’exemplaires en moins d’un mois.

En juillet dernier, Pierre Billon revenait sur la maladie du rockeur et son décès qui a bouleversé la France entière. Cet ami intime de Johnny Hallyday a été présent à ses côtés jusqu'au bout. Et comme tout le monde dans l’entourage du taulier, il n’imaginait une disparition aussi rapide...

Les postes connexes
Hallyday Mar 23, 2019
"Johnny était l'incarnation de l'autodestruction" : Line Renaud sur les dépendances du défunt Johnny
Dec 20, 2018
Le moment exact où David et Laura ont découvert qu'ils n'étaient pas dans le testament de Johnny est dévoilé
Hallyday Mar 22, 2019
"Je les subis comme un viol" : David Hallyday touché par les "déballages" sur la mort de Johnny et son héritage
Feb 15, 2019
La phrase de Johnny Hallyday à Jacques Dutronc avant sa mort qui sonne maintenant comme une affirmation prémonitoire