Puteaux: Marie, 71 ans, obligée de dormir dans sa voiture

Contrainte de dormir dans sa voiture depuis près d’un mois, cette habitante de Puteaux dans les Hauts-de-Seine est toujours en attente d’un logement social.

Au début de novembre nous vous parlions d’une retraitée de 71 ans qui se voit passer ses nuits dans sa voiture et ses journées à la mairie de Puteaux. 

Une habitante de Puteaux à France Bleu, le 26 novembre 2018

Marie est en attente d’un nouveau logement depuis qu’on l’a expulsé de chez elle le 24 septembre dernier, car l’appartement où elle vivait a été vendu. Selon le nouveau rapport de France Bleu, ses dossiers pour obtenir un logement social n'ont toujours pas été acceptés.

"Ça devient trop difficile, même pour une femme forte, ce n'est plus vivable",

 confie la septuagénaire à la source en pleurant.

 "Le plus difficile, c'est pour la toilette. Je n'ai aucune intimité. Et puis, je dors extrêmement mal, j'ai mal au dos,

ajoute-t-elle.

En apprenant la situation de cette dame qui essaie d’interpeller l’attention de la mairie de Puteaux en passant de longues heures sur son parvis, les habitants semblent choqués.

Source : Wikimedia

Source : Wikimedia

"Je ne comprends pas que la mairie ne fasse rien pour aider cette dame", 

 regrette un habitant de Puteaux.

"Ce n'est ni normal, ni acceptable. Ce n'est pas humain",

s'indigne une retraitée du même âge que Marie. Tandis qu'un autre habitant rappelle que cette femme a travaillé toute sa vie pour en arriver là aujourd'hui et de rajouter qu'il faut que la mairie prenne réagissent.

Marie avait toute de même tenté d’anticiper son expulsion (prévue depuis 2014) en adressant une demande de logement à la Mairie de Puteaux.

Elle a travaillé toute sa vie, et aujourd'hui, elle en est là. Il faut que la mairie se bouge."

Ce n’est qu’en 2017 que la commission reconnaît le caractère prioritaire de sa demande, alors qu’elle est sur le point d’être expulsée.

La mairie se défend par la voix du directeur général de l'OPH:

"Nous connaissons la situation de cette dame",

 confirme Didier Cressot,

"Mais je rappelle que cette dame a déjà reçu deux propositions de logement." 

Trois mois et demi avant son expulsion, Marie avait en effet reçu une proposition de logement à Puteaux, mais elle n’a pas pu compléter le dossier à temps. Le logement a ainsi été réattribué.

Le deuxième logement proposé à la retraitée se trouvait à Villeneuve-la-Garenne, alors qu’elle est très attachée à sa ville où elle habite depuis 30 ans.

Dans l’attente de la prochaine commission préfectorale d'attribution des logements sociaux (dont la date n’est pas encore connue), Marie peut compter sur le soutien des plus de 100.000 personnes qui ont déjà signé une pétition en ligne pour exiger son relogement, selon France Bleu.

Dans la récente actualité dans un petit village en Vendée, une femme en phase terminale qui a vécu des mois dans sa voiture est morte. La défunte aurait habité dans ce véhicule depuis plusieurs mois avec son compagnon.

Les postes connexes
Actu France Apr 01, 2019
Monique, 81 ans, vit avec 1200 € par mois avec un loyer de 900 € : "Je ne dors plus, je m'enfonce"
Actu France Apr 03, 2019
"C’est mon père de 90 ans qui me dépanne" : Témoignage émouvant d’Alain, 59 ans, qui vit avec 1500 €
Conseils Mar 27, 2019
Une bretonne de 89 ans, à la recherche de colocataires: la triste histoire derrière la publication, partagée 14 000 fois
Dec 13, 2018
Comment les parents ont gagné un procès pour expulser leur fils de 30 ans sans emploi de leur maison