Gilets jaunes: Jean-François Barnaba est "privé d'emploi" depuis 10 ans mais toujours rémunéré

Jean-François Barnaba: le “gilet jaune” médiatisé de cette semaine reçoit par mois 2.600 euros gratuitement depuis 2008.

Jean-François Barnaba, “le fonctionnaire fantôme” comme plusieurs médias aiment le dire, est la vedette des chaînes télévisées cette semaine.

L’ancien fonctionnaire, sans emploi, le porte-parole des “gilets jaunes” touche encore 2.600 euros net alors qu'il ne travaille plus pour le département depuis le 31 décembre 2008.

Il s'est expliqué sur sa situation professionnelle au micro de France Bleu Berry.

“Je suis rémunéré par le centre départemental de gestion, qui est un organisme chargé de reclasser les fonctionnaires privés d'emploi"

explique Jean-François Barnaba.

Dabord recruté en 2001 comme conseiller technique au Conseil Général, Jean-François Barnaba monte les échellons et finit par devenir Directeur de la culture, du tourisme et du patrimoine.

"je n'ai pas de poste à proprement parler... et reçu aucune offre depuis dix ans"

Il exprime également sa souffrance à cause de cette situation:

"Ça m'a énormément marqué de me retrouver progressivement désocialisé, ça a été une très dure épreuve".

Il affirme que cette rémunération est sa seule source de revenue et rien d’autre à part. Toujours selon lui, son statut de consultant, affiché sur son profil Facebook, n’était que du bénévolat.

Il est le seul ex-fonctionnaire du Conseil départemental de l'Indre dans une situation pareille, selon Serge Descout.

Le “gilet jaune” Jean- François Barnaba déplore sa cause en divulguant ses mensualités, en évoquant:

"Ce qui compte c'est le reste à vivre. J'ai sept enfants dont trois à charge et un reste à vivre de 800 Euros. Je suis locataire, ma maison a été l'objet d'une vente judiciaire, je n'ai rien."

En dépit de sa justification à propos de sa situation déplorable, de nombreuses répliques se succèdent, à commencer par son profil Facebook qui sème le doute.

En parlant d’un membre des “gilets jaunes” médiatisé, un autre article parle d’un autre porte-parole de ce mouvement, celui qui est vivement critiqué par un réalisateur lors d’une interview.

Cela concerne le réalisateur Romain Goupil et le représentant des gilets jaunes Eric Drouet.

Les postes connexes
Feb 12, 2019
François Berléand parle pour la première fois des gilets jaunes d'une manière très grossière
People Feb 12, 2019
Les Grandes Gueules : une femme avoue en direct que François Berléand a raison sur les gilets jaunes
Feb 12, 2019
Josiane Balasko réagit aux propos scandaleux de François Berléand sur les Gilets jaunes
Gilets jaunes Feb 25, 2019
Un moment, il faut que ça s'arrête : Dupond-Moretti s'est adressé aux Gilets jaunes