Il était allongé et sa femme était en train de pleurer': les affreuses histoires des habitants de Strasbourg

Le choc de la fusillade de Strasbourg demeure véritablement. D’ailleurs, la population témoigne de son ressenti face à la situation.

La «Grande île» de Strasbourg est obligatoirement bien animée à cette période de l’année. Pourtant, la population se laissant aller à l’effervescence de Noël a dû se confronter à l’horreur de la fusillade.

En effet, un tireur a ouvert le feu dans le centre de la capitale alsacienne rapporte Francetvinfo ce 11 décembre. Ce sont les témoignages qui démontrent la répercussion psychologique de cette attaque:

«J'ai vu un homme s'effondrer, j'ai accouru»

raconte un jeune homme.

Un journaliste autrichien ayant assisté à la même scène:

«J'ai vu l'homme avec une plaie au niveau de la tête, à la tempe gauche, il était allongé et sa femme était à côté de lui en train de pleurer »

Il parlait notamment d’un touriste thaïlandais qui avait succombé malgré les efforts des passants pour l’aider. Les proches des victimes sont véritablement bouleversés.

«Je pense à ma petite voisine, la fille du fromager, qui a reçu une balle»

dit Alain Lafont.

Cet habitant de Strasbourg, emporté par ses émotions, était en larmes lorsqu’il s’est adressé à la jeune femme de 18 ans qui a été opérée dans la nuit du mardi à mercredi:

«Jeanne, je pense à toi»

LE CALME AVANT LA TEMPÊTE

Pourtant, cette journée semblait être une journée comme les autres. Une foule qui s’affairait à préparer Noël.

Les témoignages de la population en disent long sur les circonstances, comme Axel et sa femme qui se trouvaient dans la rue des Grandes Arcades et témoignent:

«On s'est engagés dans la rue des Arcades. Devant nous, il y avait deux groupes de personnes tout ça à moins de dix mètres. Là la personne (le tireur, NDLR) est arrivée direction de la place Kléber, elle a sorti son arme de poing et elle a commencé à tirer trois fois».

UNE DOUBLE TRAGÉDIE POUR LA FRANCE

Outre les attentats, le mouvement des gilets jaunes fait aussi des victimes.

À l’instar de ce gilet jaune tué par un camion qui augmente d’autant plus le nombre de décès.

Les postes connexes
Dec 14, 2018
Un gilet jaune tué par un camion, des victimes de la fusillade à Strasbourg, Paroles effrayantes de Cherif Chekatt: Points forts de la journée
Dec 15, 2018
Strasbourg: Chérif Chekatt a été tué par la police
Dec 13, 2018
Fusillade à Strasbourg: Chérif Chekatt, 29 ans, a déjà 27 condamnations pénales
Dec 13, 2018
URGENT: des fusillades à Strasbourg, au moins 2 morts et 14 blessé