logo
La source:

Karine Viard a admit sa faiblesse: elle ne pouvait pas repousser les "hommes abusifs"

Quentin Autier
13 déc. 2018
18:26
Partager
FacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInLinkedInEmailEmail

Karine Viard a connu des relations destructrices avec de véritables "prédateurs sexuels" qui lui on fait beaucoup de mal.

Annonces

Le mois dernier on retrouvait l'actrice talentueuse sur grand écran dans le film "Les Chatouilles" qui traite du courage qu'il faut pour se remettre des abus sexuels. L'occasion pour elle de revenir sur les propres abus dont elle a été victime.

Karine Viard a donné de nombreuses interviews pour faire la promotion des nombreux films dans lesquels elle a joué. Elle a ainsi parlé sans détours de son enfance difficile, élevée par ses grands-parents après la séparation de ses parents.

Annonces

L'actrice a aussi parlé de sa relation difficile qui a affecté son rapport aux hommes durant le reste de sa vie: "J’étais une oie blanche, j’avais une certaine naïveté, une sorte de candeur. N’ayant pas été élevée par mes parents, je n’avais jamais été regardée par mon père par exemple, je ne me suis jamais vue comme quelqu’un capable de susciter le désir.”

Annonces

Malheureusement, cette naïveté a fait d'elle une cible facile pour les hommes aux intentions les plus mauvaises qui n'ont pas hésité à abuser d'elle: "Je suis tombée sur des prédateurs sexuels qui ont anesthésié mes sensations, et j’ai préféré “passer à la casserole” plutôt que de me rebeller parce que ça me paraissait plus simple. C’est vous dire à quel point je reviens de loin !”

Annonces

Heureusement, Karine Viard a réussi à sortir grandie de ces expériences qui ne l'ont pas détruite mais lui ont au contraire appris à s'affirmer et à dire non. Mais bien qu'elle ait rencontré plusieurs de ces hommes, l'actrice n'avait pas compris que certain d'entre eux sont de véritables "prédateurs sexuels" et ne l'a réalisé que récemment avec l'affaire Weinstein.

Annonces

"Avant cette affaire-là, je n’avais pas pris conscience qu’il y a des gens qui portent en effet en eux l’ADN du prédateur, bien que j’aie dit à mes filles “méfiez-vous, il y a des hommes qui…” révèle-t-elle.

Annonces

Ces filles dont elle parle ce sont Marguerite qui est âgée de 20 ans et Simone qui est âgée de 18 ans et elle veut s'assurer qu'elles sont préparées à ce que la vie leur réserve afin qu'elles n'aient pas à traverser les mêmes épreuves.

UN EXEMPLE TERRIBLE

Nordahl Lelandais est une triste preuve que ce genre de prédateurs sexuels existent. Ses récents avoeux mettent en lumière les terribles abus qu'il a infligés à ses petites cousines âgées de six et quatre ans.

Les tendances pédophiles de l'ancien militaire qui a ôté la vie à la jeune Maëlys de Araujo sont ainsi révélées et cela permet de cerner un peu mieux son profil.

Caroline Rémond, l'avocate représentant les familles des deux petites cousines a déclaré que "ces deux mises en examen colorent un peu plus sa personnalité de prédateur sexuel plutôt que de tueur en série".

Annonces
info
Veuillez nous indiquer votre adresse e-mail afin que nous puissions partager avec vous les meilleures de nos histoires !
En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Articles connexes

Cyril Féraud voulait être père "d'ici trois ans maximum" : il rapporte le décès de Livia après 22 mois de lutte contre une maladie

13 avril 2022

"J'étais totalement seul" : François Cluzet était menacé par les pensées de son père qui voulait le "tuer" après que sa mère l’a abandonné à 8 ans

14 mars 2022

Photos : Arielle Dombasle, "heureuse de ne pas avoir d'enfants", a conservé sa silhouette à 69 ans - son évolution physique

27 avril 2022

Une femme célibataire adopte son amie adulte après avoir découvert les mauvais traitements qu'elle a subis dans sa famille d'accueil

08 février 2022